Dix can­di­dats à l'élec­tion par­tielle dans La­Fon­taine

L'Informateur - - ÉLECTION DANS LAFONTAINE - Sa­muel Le­duc-Frenette

La pé­riode de dé­cla­ra­tion de can­di­da­ture a pris fin le 26 mai, à 14 h. À cette date, tous ceux vou­lant se por­ter can­di­dats à l’élec­tion par­tielle du 11 juin de­vaient avoir dé­po­sé leur dos­sier au di­rec­teur du scru­tin, dos­sier de­vant in­clure au moins 100 si­gna­tures de ré­si­dents de la cir­cons­crip­tion. Dix per­sonnes ont rem­pli ces condi­tions et sont main­te­nant can­di­dats of­fi­ciels. Mais qui sont donc ces as­pi­rants à la suc­ces­sion du dé­pu­té dé­mis­sion­naire To­ny To­mas­si?

La plu­part sont dé­jà connus. Ain­si, l’In­for­ma­teur a un jour ou l’autre par­lé des can­di­da­tures de Gaë­tan Bérard (Par­ti vert du Qué­bec), Do­me­ni­co Ca­va­liere ( Coa­li­tion ave­nir Qué­bec), Sé­bas­tien Ri­vard (Qué­bec so­li­daire), Fré­dé­ric St- Jean ( Par­ti qué­bé­cois), Marc Tan­guay (Par­ti li­bé­ral du Qué­bec) et Paolo Zam­bi­to (Op­tion na­tio­nale).

Le jour­nal n’a tou­te­fois ja­mais souf­flé mot de Marc-An­dré Beau­chesne (in­dé­pen­dant), Re­naud Blais (Par­ti nul), Guy Boi­vin (Équipe au­to­no­miste) et Pa­trice Ra­za (Par­ti conser­va­teur du Qué­bec). S’il n’a pas été pos­sible d’ob­te­nir de l’in­for­ma­tion sur le pre­mier, les trois autres ont des pro­fils à géo­mé­trie va­riable sur l’In­ter­net.

M. Blais semble âgé dans la ving­taine. En 2009, alors qu’il étu­diait à l’Uni­ver­si­té La­val, il a fon­dé le Par­ti nul. Il en est au­jourd’hui le chef. Se pré­sen­tant comme un par­ti sans idéo­lo­gie, le Par­ti nul semble vou­loir ca­na­li­ser la frus­tra­tion des élec­teurs qui ne se re­con­naissent dans au­cun des camps po­li­tiques.

Au lieu d’an­nu­ler leur vote, ces élec­teurs sont in­vi­tés à faire une croix vis-à-vis du Par­ti nul. Comme le site in­ter­net (www.par­ti­nul. org) de la for­ma­tion po­li­tique l’in­dique, « il n’existe au­cune ma­nière pour les par­tis au pou­voir (ni pour la po­pu­la­tion) de dis­tin­guer les votes an­nu­lés vo­lon­tai­re­ment en guise de pro­tes­ta­tion de ceux qui étaient sim­ple­ment ac­ci­den­tel­le­ment in­va­lides ». Un vote pour le Par­ti nul per­met­trait donc à tous de chif­frer le mé­con­ten­te­ment de la po­pu­la­tion.

Équipe au­to­no­miste, pour la­quelle se pré­sente M. Boi­vin, a été fon­dé en 2012. Se­lon le site du par­ti, le can­di­dat est un tech­ni­cien en droit et un écri­vain ré­si­dant à Qué­bec. Équipe au­to­no­miste a d’ailleurs été fon­dée dans la ca­pi­tale pro­vin­ciale afin de don­ner « une voix of­fi­cielle à la ma­jo­ri­té si­len­cieuse ».

Le par­ti dé­cline plu­sieurs pro­po­si­tions sur son site In­ter­net (equi­peau­to­no­miste.ca). En ma­tière de san­té et d’édu­ca­tion, il veut no­tam­ment abo­lir les agences ré­gio­nales de san­té, faire payer aux étu­diants uni­ver­si­taires 30 % du coût de leur for­ma­tion et faire suivre à tous les élèves, à par­tir de la qua­trième an­née du pri­maire, une par­tie de leur édu­ca­tion dans l’autre langue of­fi­cielle.

Dans un autre ordre d’idée, Équipe au­to­no­miste veut ré­duire la taille de la fonc­tion pu­blique et li­mi­ter le pou­voir syn­di­cal.

Le pro­fil le plus sur­pre­nant est ce­lui de M. Ra­za. Âgé d’en­vi­ron 20 ans et sem­blant ré­si­der à Ri­vière-des-Prai­ries, le can­di­dat du Par­ti conser­va­teur du Qué­bec (res­sus­ci­té en 2012) n’a pour site In­ter­net of­fi­ciel que sa page Fa­ce­book (www.fa­ce­book.com/pa­trice.ra­za). Sur celle-ci, on constate qu’il est ama­teur d’une forme d’art mar­tial s’ap­pa­ren­tant à de la lutte et qu’il aime po­ser en sous-vê­te­ments.

(Pho­to: ti­rée de l'In­ter­net)

Plu­sieurs pho­tos comme celle-ci sont dis­po­nibles sur le compte Fa­ce­book pu­blic du can­di­dat du Par­ti conser­va­teur du Qué­bec Pa­trice Ra­za.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.