Les aca­dé­mi­ciennes de la mode ré­com­pen­sées

Fi­nale du concours an­nuel « Mode Aca­dé­mie » au cé­gep Ma­rie-Vic­to­rin

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - Sa­muel Le­duc-Fre­nette

À dé­faut de pou­voir ter­mi­ner leur di­plôme d’études col­lé­giales ce prin­temps en rai­son de la grève, trois (qua­si-)fi­nis­santes des pro­grammes de de­si­gn de mode ou de com­mer­cia­li­sa­tion de la mode ont rem­por­té une bourse et un stage en en­tre­prise à l’is­sue de la fi­nale du concours « Mode Aca­dé­mie » qui s’est te­nue le 4 juin.

Tri­cia Cri­vel­la­ro Gre­nier, 20 ans, et Ca­ro­lane Ma­lo Pel­le­rin, 19 ans, étu­diantes en de­si­gn de mode, ain­si que Char­lotte Main­ville, 20 ans, étu­diante en com­mer­cia­li­sa­tion de la mode, ont par­ti­ci­pé au concours en ex­ploi­tant ce qu’elles avaient ap­pris dans leurs études res­pec­tives.

Si les deux pre­mières de­vaient conce­voir un vê­te­ment haut de gamme et un vê­te­ment prêt-à-por­ter, la der­nière de­vait créer sur pa­pier un concept com­mer­cial pour un pro­duit qui pour­rait être ven­du à la bou­tique L’Au­bai­ne­rie, le com­man­di­taire du concours.

Après un dé­fi­lé de man­ne­quins pré­sen­tant les vê­te­ments qu’elles ont confec­tion­nés, les ga­gnantes du vo­let de­si­gn de mode sont cha­cune re­par­ties avec une bourse de 5000 $ et un stage ré­mu­né­ré de quatre se­maines à la mai­son mère de L’Au­bai­ne­rie.

La ga­gnante du vo­let com­mer­cia­li­sa­tion de la mode est quant à elle re­par­tie avec une bourse de 3000 $ et un stage de quatre se­maines ré­mu­né­rés éga­le­ment en en­tre­prise. Chaque ca­té­go­rie du concours comp­tait six fi­na­listes.

Tout mène à la mode

Qu’est-ce qui fait que l’on s’in­té­resse à la mode au point de vou­loir en faire une car­rière ? Éton­ne­ment, les ré­ponses des trois lau­réates sont quelque peu dif­fé­rentes. Elles ont tou­te­fois en com­mun le dé­sir de tra­vailler, à tout le moins en dé­but de car­rière, dans une en­tre­prise de mode dé­jà bien éta­blie.

Ain­si, Mme Pel­le­rin, qui a ga­gné le prix du pu­blic, s’est ins­crite dans une se­conde tech­nique, en ges­tion et pro­duc­tion du vê­te­ment, afin de se fa­mi­lia­ri­ser avec les dif­fé­rentes étapes de créa­tion et de vente du pro­duit.

Si elle semble tou­jours avoir eu la mode en tête, sa col­lègue qui a rem­por­té le prix du ju­ry, Mme Gre­nier, s’est lan­cée dans le do­maine un peu par ha­sard.

« J’aime beau­coup les arts, j’ai fait beau­coup de mu­sique au se­con­daire, de la pein­ture aus­si, dit-elle. Avant, je m’y connais­sais plus ou moins en mode. Je pense que mes trois an­nées m’ont fait ai­mer ça de plus en plus. »

Celle qui veut se spé­cia­li­ser en mode mas­cu­line pour­suit d’ailleurs en de­si­gn et sty­lisme, dès l’an­née pro­chaine, à l’École su­pé­rieure de mode de Mon­tréal, à l’UQAM.

Mme Main­ville se dis­tingue de ses com­parses étant don­né qu’elle s’in­té­resse à l’étape sub­sé­quente de la créa­tion, celle de la com­mer­cia­li­sa­tion. Le concours lui a d’ailleurs per­mis de réa­li­ser à quel point elle dé­si­rait faire ce mé­tier.

« J’ai tou­jours été at­ti­rée par tout ce qui est lié à la mode, confie-t-elle. Ce qui m’in­té­res­sait beau­coup, c’est la vente. J’ai tou­jours tra­vaillé dans les ma­ga­sins. »

Comme les deux autres, elle pour­suit ses études l’au­tomne pro­chain, mais en mar­ke­ting, à l’UQAM.

(Pho­to : gra­cieu­se­té)

Tri­cia Cri­vel­la­ro Gre­nier, 20 ans, et Ca­ro­lane Ma­lo Pel­le­rin, 19 ans, étu­diantes en de­si­gn de mode, ain­si que Char­lotte Main­ville, 20 ans, étu­diante en com­mer­cia­li­sa­tion de la mode, ont par­ti­ci­pé au concours en ex­ploi­tant ce qu’elles avaient ap­pris dans leurs études res­pec­tives.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.