Oc­cu­pons Ri­vière-des-prai­ries

Re­tour d’ani­ma­tion de soi­rée dans les parcs

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - Fre­nett■sa­muel Le­duc- e

Ani­ma­tion de soi­rée (ADS), une ini­tia­tive qui per­met aux jeunes de 12 à 18 ans d’oc­cu­per de fa­çon lu­dique leurs soirs d’été dans les parcs Ar­mand-Bom­bar­dier et Alexis-Car­rel, re­vient en­core cette an­née, et ce, jus­qu’au 17 août. À l’ex­cep­tion d’un chan­ge­ment de garde cette an­née, alors que Tan­dem Ri­vière- desP­rai­ries— Pointe- aux- Trembles ( RDP- PAT) prend le re­lais à Bos­co­ville 2000, l’offre d’ac­ti­vi­tés de­meure gé­né­ra­le­ment la même.

Les jeunes qui se pré­sentent chaque soir— jus­qu’à main­te­nant, de huit à 26 per­sonnes par jour ont pris part aux ac­ti­vi­tés—sont ain­si ac­com­pa­gnés par six ani­ma­teurs, soit trois dans chaque parc, qui leur pro­posent des ac­ti­vi­tés et leur four­nissent le ma­té­riel né­ces­saire au be­soin.

Les ani­ma­teurs ap­portent avec eux des bal­lons pour les spor­tifs et des jeux de so­cié­té pour les plus calmes, comme des do­mi­nos. « On a aus­si des ac­ti­vi­tés qu’on pré­pare d’avance », men­tionne Ma­rie-Ève Lan­glois, la co­or­don­na­trice du programme. Pen­dant l’été se­ra no­tam­ment or­ga­ni­sée une « soi­rée de filles » ou une « soi­rée dan­sante ».

Les ani­ma­teurs tra­vaillent d’ailleurs beau­coup pour amé­lio­rer l’offre d’ac­ti­vi­tés. Bien avant que ne dé­bute ADS à 18 h, ils sont à faire le bi­lan de la soi­rée pré­cé­dente et éta­blissent un plan de match pour les soi­rées à ve­nir. Vers 16 h ou 17 h, ils font la tour­née des parcs ou des or­ga­nismes où ils sont sus­cep­tibles de trou­ver des jeunes afin de les convaincre de par­ti­ci­per à ADS.

Pré­ve­nir la cri­mi­na­li­té

« Les gens ont peur d’en­voyer leurs en­fants au parc. Ils les gardent de­vant la mai­son », ré­vèle un agent du poste de quar­tier 45 ren­con­tré lors du lan­ce­ment d’ADS, le 5 juillet.

Or, ADS vise jus­te­ment à in­flé­chir cette per­cep­tion et à pré­ve­nir la cri­mi­na­li­té. Mme Lan­glois rap­porte même ce constat de la po­lice : il y a moins de van­da­lisme dans les parcs de­puis que des ani­ma­teurs y di­ver­tissent les ado­les­cents.

« Les jeunes trai­naient beau­coup dans les parcs et n’avaient rien à faire. On vou­lait les oc­cu­per et ré­duire les mé­faits, ex­plique-t-elle. Quand tu as la tête oc­cu­pée, tu te tournes moins vers ça. »

Cette ma­nière de se « ré­ap­pro­prier les parcs » est d’ailleurs très ap­pré­ciée des jeunes, qui de­viennent ra­pi­de­ment, se­lon elle, des abon­nés de cette pro­gram­ma­tion es­ti­vale.

« J’ai vu l’im­pact que ça avait la pre­mière soi­rée que nous étions là. On voyait que les jeunes qui avaient dé­jà par­ti­ci­pé avaient hâte que ça re­com­mence », se ré­jouit-elle. Toute l’in­for­ma­tion re­la­tive à ADS est dis­po­nible au www.fa­ce­book.com/ADS.RDP.

(Pho­to : Pa­co­pho­to)

Qua­rante jeunes ont pris part à une par­tie de basket-ball après le lan­ce­ment d’Ani­ma­tion de soi­rée (ADS), le 5 juillet. ADS existe de­puis plus d’une dou­zaine d’an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.