Des contrats de construc­tion...

L'Informateur - - ACTUALITÉS -

Cet in­ter­dit a tou­te­fois été le­vé moins de deux se­maines plus tard, soit le 22 dé­cembre 2011, quand la firme a fait re­ti­rer de sa liste d’ad­mi­nis­tra­teurs le nom de Jo­seph Gi­guère, un homme re­con­nu cou­pable de fraudes fis­cales. Construc­tion So­ter inc., jusque-là of­fi­ciel­le­ment « conta­mi­née » par l’un de ses ad­mi­nis­tra­teurs, est re­de­ve­nue blanche comme neige.

La mai­resse es­time que ce chan­ge­ment, même s’il est lé­gal, de­vrait ame­ner cer­taines ques­tions de na­ture éthique. Se­lon elle, la firme a contour­né l’es­prit de la loi 35. Cette loi, adop­tée le 8 dé­cembre 2011 par le gou­ver­ne­ment de Jean Cha­rest, vise à « pré­ve­nir, com­battre et sanc­tion­ner cer­taines pra­tiques frau­du­leuses dans l’in­dus­trie de la construc­tion ».

Pour cette rai­son, Mme Rou­leau au­rait vou­lu at­tendre que la nou­velle pre­mière mi­nistre Pau­line Ma­rois, qui a pro­mis de ren­for­cer la loi 35 afin que ce genre de contour­ne­ment ne se re­pro­duise plus, agisse en ce sens avant qu’un contrat soit ac­cor­dé à cette en­tre­prise.

La Ville-centre ne veut pas re­tar­der l’échéan­cier des tra­vaux

Cet été, Construc­tion So­ter inc. a of­fert la plus basse des sou­mis­sions à un ap­pel d’offres pour, comme l’a an­non­cé l’ar­ron­dis­se­ment en con­seil ex­tra­or­di­naire le 18 sep­tembre, un contrat de « re­cons­truc­tion de chaus­sée flexible, de trot­toirs et bor­dures, dans le bou­le­vard Per­ras, entre la 87e Ave­nue et la 89e Ave­nue, et dans l’ave­nue An­dré-Am­père, entre les ave­nues Fer­nand-Gau­thier et Élie-Beau­re­gard ».

Le fi­nan­ce­ment du contrat d’une va­leur de 947 223,63 $ est en­tiè­re­ment as­su­mé par la Ville- centre. Il fait par­tie d’un bud­get de 75 M$ dé­blo­qué dans le cadre du Pro­gramme ad­di­tion­nel de ré­fec­tion du ré­seau rou­tier lo­cal de 2012.

Comme l’ar­gent ne vient pas de son bud­get d’ar­ron­dis­se­ment, Mme Rou­leau a en­voyé une lettre au maire de Mon­tréal, Gé­rald Trem­blay, le 31 août, lui en­joi­gnant de re­por­ter l’échéan­cier du Pro­gramme ad­di­tion­nel de ré­fec­tion au-de­là du 31 dé­cembre 2012, le temps que la loi 35 soit ren­for­cée.

Bien que l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale soit pré­oc­cu­pée par ce type de ques­tions éthiques, ré­pond Ri­chard Des­champs, vice-pré­sident du co­mi­té exé­cu­tif de la Ville, dans une lettre le 17 sep­tembre, « au­cun re­port de cré­dits pour l’an­née 2013 ne se­ra pos­sible » pour les pro­jets fi­nan­cés par ce Pro­gramme.

« […] ad­ve­nant que vous dé­ci­diez de ne pas ac­cor­der ce contrat, j’ap­pré­cie­rais que vous m’en fas­siez part d’ici dix jours pour que je puisse dis­po­ser du mon­tant non dé­pen­sé et of­frir à d’autres ci­toyens des in­fra­struc­tures de qua­li­té », a d’ailleurs ter­mi­né M. Des­champs dans la même mis­sive.

« Nous avons les mains liées », dé­plore la mai­resse

Le 18 sep­tembre, la mai­resse Rou­leau a fait l’an­nonce de l’at­tri­bu­tion de ce contrat à re­gret.

« Bien qu’il dise être très sen­sible aux mo­tifs que nous ne vou­lions pas don­ner ce contrat à une en­tre­prise conta­mi­née, s’est-elle plainte, il re­fuse de pro­lon­ger le fi­nan­ce­ment si on ne donne pas ce contrat-là. »

En en­tre­vue té­lé­pho­nique le len­de­main, Mme Rou­leau a in­di­qué qu’elle s’est sen­tie obli­gée d’oc­troyer le contrat, car « si­non il prend l’ar­gent et il le met ailleurs ».

« Ce n’est pas qu’on vou­lait ab­so­lu­ment re­tar­der les tra­vaux pour les ci­toyens, s’est-elle dé­fen­due. La pre­mière mi­nistre a an­non­cé vou­loir re­voir la loi 35 et mettre en place des ou­tils plus adé­quats pour les élus, alors on vou­lait avoir ces ou­tils-là avant de pro­cé­der. »

Pour­quoi la mai­rie de Mon­tréal ne veu­telle pas at­tendre? « Parce qu’elle veut jus­ti­fier ses propres dé­ci­sions qu’on conteste conti­nuel­le­ment au con­seil mu­ni­ci­pal », a-t-elle lais­sé tom­ber.

Pa­co­pho­to) (Pho­to :

La dé­pense to­tale des tra­vaux de ré­fec­tion du bou­le­vard Per­ras et de l’ave­nue An­dréAm­père concernent à 74 % la chaus­sée et à 26 % les trot­toirs et bor­dures.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.