Brèves du conseil

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-Fre­nette sa­muel.le­duc-fre­nette@tc.tc

Pé­ti­tion contre les re­jets de Sa­ni­max

Quelques ci­toyens de Ri­vière-des-Prai­ries, vi­si­ble­ment ins­ti­ga­teurs d’une pé­ti­tion à l’en­contre des pra­tiques de l’usine d’équar­ris­sage Sa­ni­max, ont pré­sen­té leurs do­léances à la mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment Ri­vière- desP­rai­ries—Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT), Chan­tal Rou­leau.

« J’ai­me­rais sa­voir qu’est-ce que vous faites pour contrô­ler la mau­vaise odeur que Sa­ni­max émet dans l’air et dans l’eau. Pour­quoi il n’y a pas une loi comme au Ca­na­da qui dit qu’on doit trans­por­ter cette ma­tière dans des ca­mions ré­fri­gé­rés? » lui a de­man­dé l’un des ci­toyens.

Se­lon lui, les en­fants ne peuvent pas jouer de­hors tel­le­ment les odeurs qui se dé­gagent de l’en­tre­prise sont pu­trides.

Dans la pé­ti­tion en an­glais qu’ils ont mis en ligne et si­gnée, le 17 sep­tembre, les ré­si­dents mé­con­tents exigent que la so­cié­té change cer­taines de ses pra­tiques.

Ain­si, ils ne veulent pas que l’en­tre­prise dé­charge ses ca­mions à l’ex­té­rieur de son com­plexe. Ils veulent éga­le­ment qu’elle se dote de ca­mions de trans­port ré­fri­gé­rés, ce qui pour­rait ai­der à em­pri­son­ner les mau­vaises odeurs. Ils dé­si­rent, en­fin, que Sa­ni­max amé­liore la qua­li­té de ses in­fra­struc­tures et que, si tous ces points n’étaient pas res­pec­tés, des amendes puissent être re­mises à l’en­tre­prise.

La mai­resse a ré­pon­du qu’un co­mi­té de vi­gi­lance était en place et qu’elle y as­sis­tait ré­gu­liè­re­ment. Ce co­mi­té se réunit pour trai­ter les plaintes du pu­blic. Elle a d’ailleurs in­vi­té l’un d’eux à s’y joindre.

« Sa­ni­max, c’est aus­si une com­pa­gnie qui offre un service es­sen­tiel, mais qui doit uti­li­ser les tech­no­lo­gies ap­pro­priées [pour ne pas in­com­mo­der les ci­toyens qui vivent au­tour] », a-t-elle te­nu éga­le­ment à sou­li­gner.

Mme Rou­leau a aus­si af­fir­mé que l’en­tre­prise est « en place de­puis 75 ans ». À cette époque, l’usine n’était pas en­tou­rée de dé­ve­lop­pe­ments ré­si­den­tiels.

Les tilleuls de la co­lère

Une dame est ve­nu se plaindre au conseil de ce que les tilleuls de la 15e Ave­nue, à RDP, in­com­modent gran­de­ment les ré­si­dents qui les cô­toient.

Elle a men­tion­né que les feuilles de l’arbre blo­quaient ses gout­tières, et qu’elle de­vait les vi­der une fois tous les mois. Au­tre­ment, l’eau coule sur les pa­rois de sa mai­son et me­nace de l’en­dom­ma­ger. Par ailleurs, le pol­len, abon­dant au prin­temps, se re­trouve même dans les mai­sons. Les branches de ces arbres cassent par­fois et peuvent tom­ber sur les voi­tures.

« Il me semble que les tilleuls que nous avons de­vant la porte, ça n’au­rait ja­mais dû être plan­té là! Toute chose vient avec une res­pon­sa­bi­li­té, et il n’y a eu au­cun en­tre­tien de fait. Pour­quoi? » a ques­tion­né la ré­si­dente.

La mai­resse a te­nu à se faire ras­su­rante. Le bud­get à l’hor­ti­cul­ture a été aug­men­té cette an­née. La si­tua­tion de­vrait donc être cor­ri­gée. La ré­si­dente n’a tou­te­fois pas su quand exac­te­ment l’ar­ron­dis­se­ment s’at­ta­que­ra à son pro­blème.

Les au­to­bus d’Ozias-Le­duc

Un ci­toyen de l’ouest de l’ar­ron­dis­se­ment est ve­nu cri­ti­quer les pas­sages fré­quents des au­to­bus de la ville sur l’ave­nue Ozias-Le­duc.

Le bruit des mo­teurs est un autre pro­blème. Il a d’ailleurs in­vi­té les élus à ve­nir consta­ter le pro­blème d’eux-mêmes. « C’est un trem­ble­ment de terre », a-t-il lais­sé tom­ber en guise de com­pa­rai­son.

Mme Rou­leau a pro­mis de ren­con­trer le ci­toyen. Elle a aus­si sous-en­ten­du qu’elle al­lait de­man­der des ex­pli­ca­tions à la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.