Dans les bi­blio­thèques

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER -

Pour cer­tains, c’est un lieu im­pé­né­trable ré­ser­vé aux ini­tiés. En 2012, les bi­blio­thèques ne sont plus des lieux ré­ser­vés à l’élite dans les­quels on consulte de mys­té­rieux vo­lumes pous­sié­reux, mais des mi­lieux de vie où même les en­fants ont leur place. Pro­fi­tant de la 14e Se­maine des bi­blio­thèques, nous vous pré­sen­tons les ser­vices of­ferts aux bi­blio­thèques du quar­tier.

La bi­blio­thèque de Pointe-aux-Trembles est le troi­sième plus gros prê­teur de l’île de Mon­tréal, se­lon la bi­blio­thé­caire Joanne Dion. Ce sont sur­tout les per­sonnes âgées qui em­pruntent.

À l’op­po­sé, « à Ri­vière-des-Prai­ries, il y a beau­coup d’ac­ti­vi­tés, mais les gens em­pruntent peu », af­firme Mme Dion. Elle cite en exemple les élèves de l’école se­con­daire Jean-Grou qui y tra­vaillent sans em­prun­ter de vo­lume. « Beau­coup d’ado­les­cents viennent pour uti­li­ser In­ter­net », pré­cise Mme Dion.

D’ailleurs, avec l’ar­ri­vée des or­di­na­teurs per­son­nels et des livres nu­mé­riques, on au­rait pu croire que les bi­blio­thèques au­raient ra­pi­de­ment été dé­ser­tées. Mais leur fré­quen­ta­tion s’est main­te­nue. Ce­la peut-être parce que les bi­blio­thé­caires ont fait le pa­ri de trans­for­mer les bi­blio­thèques en mi­lieu de vie.

Avec de nom­breuses ac­ti­vi­tés, les ani­ma­teurs des bi­blio­thèques at­tirent les en­fants et les pré­ado­les­cents. Par exemple, 268 élèves du pri­maire font par­tie de clubs de lec­ture. Les fa­milles et les gar­de­ries contri­buent aus­si à la fré­quen­ta­tion. Les ate­liers qui ciblent cette clien­tèle sont d’ailleurs gé­né­ra­le­ment com­plets.

Les aî­nées aus­si aiment les ac­ti­vi­tés de la bi­blio­thèque, sur­tout les confé­rences de psy­cho­pop, croit Mme Dion.

Les ado­les­cents sont le pu­blic le plus in­sai­sis­sable pour les bi­blio­thèques. « Ce n’est pas fa­cile avec les ado­les­cents, ce­la nous pré­oc­cupe. Nous avons ten­té de faire des ac­ti­vi­tés, mais ça ne fonc­tionne pas. Ils ne veulent pas de struc­ture », as­sure Mme Dion.

En­fin, si la clien­tèle ita­lienne a tou­jours fré­quen­té la bi­blio­thèque de Ri­vière-des-Prai­ries, no­tam­ment en rai­son de la col­lec­tion de livres ita­liens et an­glais, les bi­blio­thèques doivent main­te­nant ré­pondre aux be­soins d’une nou­velle clien­tèle d’im­mi­grés adulte qui ap­prennent à par­ler le fran­çais.

La Se­maine des bi­blio­thèques

Dans l’ar­ron­dis­se­ment, au­cune ac­ti­vi­té n’a été pré­vue pour sou­li­gner la Se­maine des bi­blio­thèques. Mais, lors de la Jour­née in­ter­na­tio­nale du jeu à la bi­blio­thèque, le 3 no­vembre pro­chain, des jeux de so­cié­té et des jeux vi­déo se­ront mis à la dis­po­si­tion des ci­toyens. Ces consoles vi­déo ont d’ailleurs été im­plan­tées dans d’autres bi­blio­thèques, fai­sant le bon­heur des ado­les­cents.

Ce sont les pre­mières consoles à faire leur ap­pa­ri­tion dans le sec­teur. Mme Dion ne sait pas en­core si un club se­ra mis sur place, mais elle craint que comme les CD et les DVD, le vi­rage soit trop tar­dif et que les consoles soient bien­tôt rem­pla­cées par les jeux en ligne. « Peu­têtre qu’avec les jeux vi­déo, nous al­lons les at­ti­rer, on ver­ra », se ques­tionne Mme Dion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.