Marc Tan­guay ap­puie Couillard et de­vient son re­pré­sen­tant fi­nan­cier

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-Fre­nette

Le pri­vé en san­té

Le dé­pu­té de LaFon­taine, Marc Tan­guay, a choi­si son camp : c’est Phi­lippe Couillard, un an­cien mi­nistre de la San­té dans le gou­ver­ne­ment de Jean Cha­rest, qu’il ap­puie dans le cadre de la course à la chef­fe­rie du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec (PLQ). Bien plus qu’un simple sup­por­teur, le dé­pu­té de­vient par le fait même le re­pré­sen­tant fi­nan­cier du can­di­dat.

« Mon ap­pui est per­son­nel », lance le dé­pu­té, ins­tal­lé dans son bu­reau de l’ave­nue AlexisCar­rel, le même qu’oc­cu­pait son pré­dé­ces­seur, To­ny To­mas­si.

La re­la­tion entre les deux hommes a com­men­cé lorsque M. Couillard a ap­pe­lé les dé­pu­tés li­bé­raux dans le but de faire connaître ses in­ten­tions. Après s’être par­lé au té­lé­phone, les deux hommes se sont ren­con­trés pen­dant une heure. M. Tan­guay est sor­ti convain­cu de ce ren­dez-vous.

« C’est un homme qui veut créer de la ri­chesse pour pou­voir mieux la re­dis­tri­buer, mais qui est éga­le­ment très conscient de l’ac­tion so­ciale, de l’ac­tion com­mu­nau­taire, sou­tient M. Tan­guay.

« Il a l’ex­pé­rience du mi­nis­tère de la San­té, mais il a aus­si une vi­sion sur l’édu­ca­tion », ajoute-t-il aus­si­tôt. D’au­cuns ont rap­pe­lé que M. Couillard a quit­té la vie po­li­tique en 2008 pour se joindre à Per­sis­tence Ca­pi­tal Part­ners (PCP), un fonds de ca­pi­tal d’in­ves­tis­se­ment dans le do­maine des ser­vices de san­té.

« Il avait de nou­veaux dé­fis à re­le­ver à l’époque », in­siste M. Tan­guay, qui ne voit pas de conflit d’in­té­rêts entre les deux postes qu’il a oc­cu­pés.

« Ça ar­rive dans la vie d’une per­sonne, dans la vie pro­fes­sion­nelle, dans la vie pu­blique, que l’on fasse des pauses, et cette pause-là a été sa­lu­taire pour sa ré­flexion. »

Cer­tains dé­pu­tés, comme Amir Kha­dir, qui n’était pas en­core élu à cette époque, avaient ver­te­ment cri­ti­qué M. Couillard en rai­son des liens qu’en­tre­tient PCP avec le ré­seau pri­vé de la san­té. Cette so­cié­té est no­tam­ment re­con­nue pour in­ves­tir dans des cli­niques de san­té pri­vées.

« Je ne porte pas de ju­ge­ment par rap­port à ça », se dé­fend M. Tan­guay, qui es­time que M. Couillard, un neu­ro­chi­rur­gien de for­ma­tion, fa­vo­ri­se­ra d’abord l’in­té­rêt pu­blic s’il est élu à la tête du Par­ti li­bé­ral.

Sai­si du dos­sier, le Commissaire au lob­byisme du Qué­bec avait blan­chi l’an­cien mé­de­cin étant don­né que l’en­tre­prise à la­quelle il s’était joint n’en­tre­te­nait pas de re­la­tions avec le gou­ver­ne­ment du Qué­bec.

Pré­sident de la cam­pagne de fi­nan­ce­ment

Concrè­te­ment, le rôle de re­pré­sen­tant fi­nan­cier pour la cam­pagne de M. Couillard qu’as­sume M. Tan­guay consiste à s’as­su­rer que la Loi élec­to­rale soit appliquée lors­qu’il est ques­tion d’amas­ser des dons.

À ce titre, le dé­pu­té de LaFon­taine s’as­sure que les sol­li­ci­teurs aient un certificat dû­ment rem­pli. Il s’as­sure aus­si de la lé­ga­li­té des dons, qui doivent être ef­fec­tués par des élec­teurs et qui ne doivent pas ex­cé­der 500 $, lors même que la Loi élec­to­rale per­met des dons al­lant jus­qu’à 1000 $.

« La phi­lo­so­phie der­rière ça, c’est que [l’élec­teur] veut ap­puyer des idées, ap­puyer un can­di­dat, et on juge que 500 $, c’est suf­fi­sant, men­tionne M. Tan­guay. Ça de­meure un don mo­dé­ré. »

Au to­tal, l’équipe de M. Couillard vise à amas­ser 650 000 $ pour fi­nan­cer sa cam­pagne, ce qui in­clut 50 000 $ pour l’ins­crip­tion du can­di­dat. Il s’agit du mon­tant maxi­mal fixé par les instances du par­ti.

Les autres can­di­dats à la chef­fe­rie du PLQ sont Jean David, Pierre Mo­reau et Ray­mond Ba­chand.

Les membres du par­ti doivent élire 24 dé­lé­gués, dans cha­cune des 125 cir­cons­crip­tions, qui iront vo­ter pour l’un ou l’autre des can­di­dats au congrès qui au­ra lieu les 16 et 17 mars 2013.

En 2011, le PLQ avait 41 063 membres, un nombre en lé­gère baisse par rap­port à l’an­née pré­cé­dente.

(Pho­to : Isa­belle Ber­ge­ron)

Après s’être en­ga­gé en tant que pré­sident du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec, le dé­pu­té de LaFon­taine, Marc Tan­guay, de­vient le re­pré­sen­tant fi­nan­cier du can­di­dat à la di­rec­tion du par­ti, Phi­lippe Couillard.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.