Un ques­tion­naire aide à com­prendre les risques associés au dia­bète

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER -

Le dia­bète de type 2 se re­trouve gé­né­ra­le­ment chez les in­di­vi­dus âgés de 40 ans et plus. Mal­heu­reu­se­ment, de­puis quelques an­nées on constate que ce type de dia­bète ap­pa­raît chez des per­sonnes de plus en plus jeunes. Chez cer­taines per­sonnes, la pro­duc­tion d’in­su­line est in­suf­fi­sante. Chez d’autres, l’in­su­line sé­cré­tée n’ac­com­plit pas son tra­vail adé­qua­te­ment, en­traî­nant l’aug­men­ta­tion du taux de sucre dans le sang. La très grande ma­jo­ri­té des per­sonnes dia­bé­tiques (90 %), souffrent de ce type de dia­bète. Il est ce­pen­dant pos­sible dans bien des cas de gé­rer et même de prévenir la ma­la­die par des mo­di­fi­ca­tions des ha­bi­tudes de vie. Der­niè­re­ment, le gou­ver­ne­ment a lan­cé le Ques­tion­naire ca­na­dien sur le risque de dia­bète, aus­si connu sous le sigle CANRISK, pour in­for­mer les ca­na­diens des risques de dé­ve­lop­per le dia­bète de type 2 et pour les en­cou­ra­ger à faire des choix de vie sains en vue de le prévenir. En d’autres mots, CANRISK est un ou­til simple pour ai­der les ca­na­diens à com­prendre s’ils sont à risque de dé­ve­lop­per le dia­bète de type 2 afin qu’ils puissent mo­di­fier leurs ha­bi­tudes de vie avant qu’il ne soit trop tard. En­vi­ron deux mil­lions de Ca­na­diens ont re­çu un diag­nos­tique de dia­bète de type 2, et le nombre de cas non dé­pis­tés est beau­coup plus éle­vé. Le dia­bète en­traîne fré­quem­ment des com­pli­ca­tions lors­qu’il n’est pas contrô­lé, dont la cé­ci­té, des ma­la­dies du rein et des ma­la­dies du coeur. Si vous êtes in­té­res­sé à connaître votre risque de dé­ve­lop­per le dia­bète de type 2, ve­nez au Phar­ma­prix Olivier Guer­tin sur Mau­rice Du­ples­sis, il nous fe­ra plai­sir de rem­plir le ques­tion­naire avec vous.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.