PDQ 45

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-fre­nette

Une femme se bar­ri­cade

Une femme de 30 ans, qui s’était bar­ri­ca­dée après avoir pro­fé­ré des me­naces à l’en­droit de sa voi­sine, a fi­ni par être ar­rê­tée par les po­li­ciers qui en­tou­raient son im­meuble de la rue So­phie-de-Grou­chy.

L’al­ter­ca­tion entre les deux voi­sines et amies a com­men­cé au té­lé­phone, alors que la sus­pecte a ré­cla­mé à la plai­gnante une dette d’ar­gent. N’ob­te­nant pas gain de cause, elle a me­na­cé son in­ter­lo­cu­trice et l’a invité à ré­gler ce pro­blème de fa­çon phy­sique à l’ex­té­rieur.

Peu après, la plai­gnante a vu la sus­pecte lui cre­ver un pneu de voi­ture avec un gros cou­teau de cui­sine. L’as­saillante est en­suite ve­nue co­gner à une fe­nêtre de sa mai­son tout en lui pro­fé­rant des me­naces de mort. Elle a même ten­té de pé­né­trer, sans suc­cès, par une fe­nêtre de la mai­son de sa vic­time, qui s’est ca­chée et a ap­pe­lé les po­li­ciers.

En ar­ri­vant, ces der­niers ont sé­cu­ri­sé l’ap­par­te­ment de la vic­time et ont exi­gé de l’as­saillante qu’elle se rende à eux. À plu­sieurs re­prises, la femme bar­ri­ca­dée est sor­tie briè­ve­ment afin de faire un doigt d’hon­neur aux po­li­ciers avant de ren­trer chez elle aus­si­tôt.

La femme a fi­na­le­ment été maî­tri­sée par les agents de la paix qui l’at­ten­daient, dis­si­mu­lés, à sa sor­tie de l’im­meuble. La femme a ré­sis­té à son ar­res­ta­tion. Se­lon les po­li­ciers, elle était vi­si­ble­ment in­toxi­quée.

In­tro­duc­tions par ef­frac­tion

Des in­tro­duc­tions par ef­frac­tion concen­trées géo­gra­phi­que­ment se pro­duisent de­puis un mois et de­mi dans le quar­tier. Les onze mé­faits au­raient été com­mis par les mêmes in­di­vi­dus.

Le mo­dus ope­ran­di est sou­vent le même. Sept in­tro­duc­tions ont eu lieu le jour et quatre la nuit. À deux re­prises, des vic­times dor­maient à l’in­té­rieur de leur ré­si­dence.

Des portes-fe­nêtres non ver­rouillées ou des fe­nêtres de sous-sol sont par­fois les en­droits par les­quels les mal­fai­teurs pé­nètrent. Chaque fois, ceux-ci volent de l’ar­gent, des por­tables ou d’autres ob­jets de va­leur à por­tée de main.

Les mé­faits ont eu lieu soit dans le qua­dri­la­tère for­mé par l’ave­nue Pri­mat-Pa­ré, la rue Vol­taire, le bou­le­vard Per­ras et la 49e Ave­nue, soit dans le sec­teur des rues des Iris, de la Flore et Mar­cel- Ray­mond, de l’ave­nue An­dréAm­père et de la 25e Ave­nue ain­si que de l’ave­nue Si­mon-Sa­la­din.

Il y au­rait au moins un sus­pect de race blanche. Un deuxième in­di­vi­du, de race noire, pour­rait être im­pli­qué éga­le­ment. Ils se­raient entre 18 à 20 ans.

Les po­li­ciers de­mandent aux gens d’être vi­gi­lants et de ne pas hé­si­ter à les ap­pe­ler s’ils aper­çoivent quel­qu’un qui a l’air sus­pect. Les ci­toyens de­vraient aus­si faire le tour de la mai­son afin de re­pé­rer des en­droits dis­crets qui pour­raient être at­ti­rants pour d’éven­tuels cam­brio­leurs. Une grille aux fe­nêtres du sous-sol ou un éclai­rage plus adé­quat pour­rait ai­der à pré­ve­nir ce type de cri­mi­na­li­té.

(Pho­to : gra­cieu­se­té)

Ces fe­nêtres per­mettent à un cri­mi­nel de se ca­cher fa­ci­le­ment et de ten­ter de pé­né­trer dans l’im­meuble.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.