La toxi­co­ma­nie ex­pli­quée aux élèves de Jean-grou

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - Sa­muel Leduc-frenette

Dans le cadre de la Se­maine de la prévention de la toxi­co­ma­nie, qui a eu lieu du 18 au 24 no­vembre, des po­li­ciers du poste de quar­tier 45 et des in­ter­ve­nants de l’école se­con­daire JeanG­rou ont te­nu un kiosque d’in­for­ma­tion, le 20 no­vembre, au­près d’en­vi­ron 600 élèves à pro­pos des drogues et de leurs nom­breux ef­fets né­fastes.

Les po­li­ciers, dont l’agent so­cio­com­mu­nau­taire Nor­mand Séguin, ont four­ni beau­coup de do­cu­men­ta­tion à pro­pos des drogues aux élèves. Ils étaient même sur­pris de l’in­té­rêt que por­taient les jeunes à cette in­for­ma­tion.

Il faut dire que les agents avaient ame­né de vrais échan­tillons de drogue avec eux. Ain­si, ils ont pu sen­si­bi­li­ser leur au­di­toire aux drogues ana­bo­li­santes, qui aident à la per­for­mance, à celles clas­sées comme dé­pres­seurs, tels que le ha­schisch et le can­na­bis, de même qu’aux per­tur­ba­teurs, comme l’ecs­ta­sy et l’acide.

Ils ont aus­si par­lé des mé­di­ca­ments, dont ceux uti­li­sés après les in­ter­ven­tions mé­di­cales. Les po­li­ciers rap­pellent que 60 % des per­sonnes ar­rê­tées in­toxi­quées ont consom­mé au moins trois sub­stances à la fois.

En­fin, les agents ont abor­dé les consé­quences lé­gales que peuvent avoir la consom­ma­tion et la pos­ses­sion de drogue et des ef­fets in­dé­si­rables que celle-ci peut en­gen­drer sur la vie so­ciale et les ren­de­ments scolaires de ceux qui en sont dé­pen­dants.

Au dire de M. Séguin, les élèves ont été gran­de­ment im­pres­sion­nés par le chien pis­teur qui a re­ni­flé la porte de leur ca­sier. Au­cune sub­stance illi­cite n’a été re­pé­rée par la bête.

Deux in­ter­ve­nants de Jean-Grou, l’in­fir­mière Sophie La­chance et le tech­ni­cien en édu­ca­tion spé­cia­li­sée Jean-Fran­çois Hall, ont aus­si pris part à la séance d’in­for­ma­tion. À l’in­verse des po­li­ciers, leur dis­cours a sur­tout por­té sur les consé­quences sur la san­té de la consom­ma­tion de drogues. Les jeunes ont ap­pris que, con­trai­re­ment à la croyance po­pu­laire, même le can­na­bis peut créer une dé­pen­dance.

Deux membres d’Équipe RDP étaient aus­si pré­sents pour épau­ler les po­li­ciers et les in­ter­ve­nants. Du­rant toute l’an­née sco­laire, ils font de la sen­si­bi­li­sa­tion au­près d’élèves, de la 6e an­née du pri­maire à la troi­sième se­con­daire.

Se­lon M. Séguin, il n’existe pas de pro­blèmes de drogue plus sé­vères à Jean-Grou qu’à une autre école se­con­daire. Il rap­pelle que l’éta­blis­se­ment du bou­le­vard Ro­dolphe-Forget pos­sède sa propre po­li­tique en ma­tière de lutte à la drogue.

(Pho­to : gra­cieu­se­té)

L’école se­con­daire Jean-Grou a ac­cueilli les po­li­ciers du poste de quar­tier 45 afin de par­ler de toxi­co­ma­nie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.