Se spé­cia­li­ser en soc­cer au col­lège Saint-Jean-Vian­ney

L'Informateur - - SPORTS - Au­drey Gau­thier

Dans l’op­tique d’of­frir de meilleurs ser­vices à ses élèves, le col­lège Saint-JeanVian­ney a mis en place un nou­veau pro­gramme d’en­ri­chis­se­ment per­son­nel en soc­cer, opé­ra­tion­nel de­puis le mois d’août.

« On veut tou­jours of­frir un peu plus à la vie étu­diante. C’est im­por­tant que ça aide les jeunes dans leur dé­ve­lop­pe­ment men­tal et phy­sique. C’est aus­si une mo­ti­va­tion pour le dé­cro­chage », fait va­loir le res­pon­sable et en­traî­neur, Jean-Ro­bert Tous­saint.

Une concen­tra­tion est main­te­nant of­ferte dans les murs de l’école. À la fin de leurs cours, les ins­crits au pro­gramme s’en­traînent quo­ti­dien­ne­ment.

« C’est un pro­gramme plus avan­cé, pro­po­sé à tous les étu­diants. Les jeunes ont une heure de cours de soc­cer, tous les jours. Ça entre dans le cadre des cours de l’étu­diant. L’avantage, c’est que c’est in­té­gré dans leur ho­raire com­plet. On en­seigne les tech­niques de base, les tac­tiques de jeu et des connais­sances ap­pro­fon­dies des rôles sur les ter­rains », ex­plique M. Tous­saint.

Seule­ment les pre­mière et qua­trième se­con­daires ont pris part à la concen­tra­tion cette an­née. Une si­tua­tion tem­po­raire es­père l’en­traî­neur. « Cette an­née on a eu l’atome (se­con­daire 1) et le ca­det (se­con­daire 4). On au­rait ai­mé le par­tir avec tous les se­con­daires, mais comme c’est un nou­veau pro­gramme, l’in­for­ma­tion n’était pas vé­hi­cu­lée par­tout et on n’a pas eu les ins­crip­tions qu’on vou­lait. Le but s’est d’avoir les cinq ni­veaux à plein temps. »

En plus d’étendre le pro­gramme à toutes les classes, ce­lui-ci est aus­si of­fert en soc­cer fé­mi­nin. Ac­tuel­le­ment, les deux équipes de la concen­tra­tion sont mas­cu­lines, car les ins­crip­tions n’étaient pas au ren­dez-vous pour la pre­mière an­née.

Même s’ils ne sont pas ins­crits au PEP, tous les élèves peuvent jouer au soc­cer. Tou­te­fois, la concen­tra­tion per­met d’ap­pro­fon­dir la for­ma­tion en soc­cer ain­si que de se spé­cia­li­ser.

« À l’in­ter­sco­laire, les joueurs s’en­traînent deux fois par se­maine et jouent un match. Au ni­veau de la concen­tra­tion, ils sont tous les jours à l’en­traî­ne­ment. On se per­met alors une pe­tite sé­lec­tion [en dé­but d’an­née]. On se per­met de gar­der les meilleurs. C’est un ni­veau plus éle­vé. De plus, s’ils ne main­tiennent pas la note de pas­sage, ils ne peuvent pas conti­nuer », in­dique M. Tous­saint.

Per­for­mance

Après une pre­mière sai­son, les ré­sul­tats sont dé­jà pré­sents pour les Dra­gons. L’équipe de qua­trième se­con­daire s’est ren­due jus­qu’en de­mi-fi­nale et celle de pre­mière se­con­daire a rem­por­té le cham­pion­nat du Ré­seau du sport étu­diant du Qué­bec (RSEQ).

« C’est phé­no­mé­nal pour nous. On a eu de très bons jeunes qui se sont ins­crits au col­lège [en pre­mière se­con­daire], sou­ligne-t-il. On ne s’at­ten­dait pas à ce qu’un nou­veau groupe ré­agisse aus­si bien. C’est sûr qu’il y a des choses à tra­vailler, mais l’ob­jec­tif est de les faire pro­gres­ser avec nous jus­qu’à leur cin­quième an­née. »

« Les ad­ver­saires étaient un peu plus aguer­ris en qua­trième se­con­daire, pour­suit-il. On a eu de bons ré­sul­tats aus­si. On a per­du en de­mi­fi­nale. Quand tu af­frontes des écoles qui ont une concen­tra­tion de­puis un cer­tain temps, le ni­veau est su­pé­rieur. On parle de joueurs de ni­veau AA ou AAA au ci­vil et nous, on ar­rive avec des joueurs A et quelques AA. On est l’équipe in­ex­pé­ri­men­tée dans ce groupe-là. »

Les Dra­gons atome ont ga­gné la fi­nale de la RSEQ, contre les Aigles de Georges-Va­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.