Un dé­fi­bril­la­teur au centre ré­créa­tif

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - (Source : Fon­da­tion des ma­la­dies du coeur et de l’AVC)

Grâce au pro­gramme na­tio­nal de dé­fi­bril­la­teurs ex­ternes au­to­ma­ti­sés ( DEA) de la Fon­da­tion des ma­la­dies du coeur et de l’AVC (ac­ci­dent vas­cu­laire cé­ré­bral), un dé­fi­bril­la­teur a été ins­tal­lé au centre ré­créa­tif de Ri­viè­redes-Prai­ries.

Avec l’aide d’un DEA, les per­sonnes n’ayant au­cune com­pé­tence mé­di­cale ont la pos­si­bi­li­té de ré­ta­blir le rythme du coeur et de re­don­ner la vie. Le DEA uti­lise des si­gnaux vo­caux et des mes­sages tex­tuels pour avi­ser le sau­ve­teur de la marche à suivre et ad­mi­nistre une dé­charge élec­trique au coeur.

Se­lon la Fon­da­tion des ma­la­dies du coeur et de l’AVC, jus­qu’à 45 000 per­sonnes sont vic­times d’un ar­rêt car­diaque chaque an­née au Ca­na­da. Près de 85 % des ar­rêts car­diaques se pro­duisent à la mai­son ou dans des lieux pu­blics, et le taux de sur­vie dans ces si­tua­tions est de moins de 5 %.

Ap­prendre la ré­ani­ma­tion car­dio-res­pi­ra­toire (RCR) est fa­cile et peu coû­teux, et per­met par­fois de sau­ver la vie d’un ami ou d’un membre de la fa­mille. Les chances de sur­vie d’une vic­time d’un ar­rêt car­diaque s’amé­liorent jus­qu’à pos­si­bi­li­té de 75 % lorsque la RCR et un DEA sont uti­li­sés dès les pre­mières mi­nutes.

Dans la pre­mière ran­gée, Do­me­ni­co Fi­ca­ra, de la Fiamme D’oro, Jo-An­nie Trem­blay, as­sis­tante in­ter­ven­tion-loi­sirs de l’ar­ron­dis­se­ment, Ma­ry So­rel­la, pré­si­dente de l’As­so­cia­tion ita­lienne d’aide aux per­sonnes âgées, Vincent Brillant, for­ma­teur, et An­ge­lo Pe­ra­gine, de la Fiamme D’oro, dans la se­conde ran­gée, Ro­bert Le­maire, ges­tion­naire SODEM, Sté­pha­nie Élé­ment, co­or­don­na­trice d’Ini­tia­tive 1,2,3 Go RDP, et Ken­ny Dé­sirs, res­pon­sable à Équipe RDP.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.