Marc Tan­guay et le lea­der­ship

Le dé­pu­té parle de son par­cours de vie aux jeunes lea­ders de Jean-Grou

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - Sa­muel Le­duc-Fre­nette

Dans le cadre des for­ma­tions que suivent les jeunes lea­ders de l’école se­con­daire JeanG­rou, le dé­pu­té de LaFon­taine Marc Tan­guay et le conseiller de la Ville Frantz Ben­ja­min étaient conviés au lo­cal de pas­to­ral de l’éta­blis­se­ment afin de par­ler de lea­der­ship, le 16 no­vembre. Si le se­cond n’a pas pu se pré­sen­ter en rai­son d’un vote im­por­tant à l’hô­tel de ville, le pre­mier a pro­fi­té de son pas­sage pour té­moi­gner de son par­cours de vie.

La pas­sion qu’a M. Tan­guay pour la po­li­tique ne date pas d’hier. Tout au long de sa vie, il s’est in­té­res­sé à la res pu­bli­ca, la chose pu­blique, a-t-il sou­li­gné aux 31 élèves de qua­trième et cin­quième se­con­daires ve­nus l’écou­ter.

Quand il était jeune, a-t-il ra­con­té, il a ha­bi­té près des bois, dans la ré­gion de Qué­bec. « On en­ten­dait les loups crier dans la fo­rêt. Ça, je m’en rap­pel­le­rai tou­jours. »

Cette image de la peur lui est res­tée gra­vée dans la mé­moire. Ce sen­ti­ment d’in­sé­cu­ri­té de­meure pour lui fon­da­men­tal, car il re­pré­sente l’ad­ver­si­té dans la vie de tous les jours. C’est par cette di­gres­sion du cô­té de son en­fance que le dé­pu­té a en­ta­mé son ex­po­sé sur sa vie uni­ver­si­taire et pro­fes­sion­nelle.

Très tôt, il a mis ses éner­gies dans un do­maine d’études lié aux af­faires pu­bliques, la po­li­tique. « C’est une pas­sion que j’ai tou­jours trou­vée noble », a in­di­qué l’homme âgé de 39 ans.

Ne trou­vant pas d’em­ploi, il a bi­fur­qué vers le droit, un do­maine connexe qui lui of­fri­rait de meilleurs dé­bou­chés.

Se don­ner soi-même

Le dé­pu­té a tra­vaillé comme avo­cat à dif­fé­rents en­droits. Il a no­tam­ment été di­rec­teur de la confor­mi­té pen­dant trois ans dans une so­cié­té pri­vée. Pen­dant cette pé­riode, il s’est as­su­ré que l’en­tre­prise n’était vic­time ni de fraudes in­ternes ni de fraudes ex­ternes.

« Vous avez tous un bon ju­ge­ment. Fiez­vous à votre ju­ge­ment », a-t-il lan­cé aux jeunes lea­ders après avoir re­la­té une anec­dote liée à ce tra­vail. Pour M. Tan­guay, il est pri­mor­dial de se faire confiance et de se fier à son ju­ge­ment.

« Quand on a une pas­sion dans la vie, il faut sa­voir se mettre à risque », a-t-il en­suite sou­li­gné en par­lant de son en­ga­ge­ment bé­né­vole comme pré­sident du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec, dès 2009.

« Si vous trou­vez votre pas­sion, vous al­lez réus­sir. Vous être condam­nés à la réus­site. […] Ça ne se­ra pas fa­cile, mais vous al­lez mettre les ef­forts né­ces­saires. »

Ques­tion­né par un élève sur ce qu’est un bon lea­der, M. Tan­guay a ré­pon­du que ce der­nier doit être ca­pable de trois choses : de ci­bler un pro­blème, d’y ame­ner une so­lu­tion et d’être ca­pable d’in­ter­agir avec les autres. Cette qua­li­té de me­neur, « on l’ap­plique dans nos vies et dans la vie en so­cié­té éga­le­ment », a-t-il te­nu à rap­pe­ler.

M. Tan­guay a ter­mi­né sa pres­ta­tion en ré­pon­dant à six ques­tions d’his­toire po­li­tique, ques­tions aux­quelles il a ré­pon­dues sans pro­blème. En août der­nier, il était ar­ri­vé deuxième après le pé­quiste Pierre Du­chesne à un ques­tion­naire di­ri­gé par La Presse por­tant sur l’his­toire.

Les pro­chaines for­ma­tions sur le lea­der­ship se­ront of­fertes par M. Ben­ja­min, la dé­pu­tée fé­dé­rale d’Ho­no­ré-Mer­cier Pau­li­na Aya­la et la mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment Ri­vière- desP­rai­ries— Pointe- aux- Trembles Chan­tal Rou­leau.

Le pro­jet des jeunes lea­ders vise, à tra­vers la mé­dia­tion par les pairs, à di­mi­nuer l’in­fluence des gangs de rue et à en­cou­ra­ger les jeunes à se res­pon­sa­bi­li­ser. *

(Pho­to : pa­co­pho­to.ca)

Le dé­pu­té Marc Tan­guay a par­lé de sa vie pas­sée dans la ré­gion de Qué­bec quand il était jeune.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.