Une mai­son cen­te­naire lais­sée en désué­tude

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Leduc-frenette

Une vieille mai­son si­tuée à l’en­trée du parcna­ture du Ruis­seau-De Mon­ti­gny, sur le bou­le­vard Gouin, n’a pas bonne mine. D’ap­pa­rence in­ha­bi­tée, sa pein­ture est dé­frai­chie et son ac­cès est res­treint par une ban­de­role jaune. Se­lon la Ville-centre, qui a ac­quis cette pro­prié­té il y a quelques an­nées, la mai­son Éme­rilPé­pin pour­ra peut-être être trans­for­mée en cha­let d’ac­cueil pour le parc-na­ture.

En fait, la Ville de Montréal a ac­quis le ter­rain sur le­quel se trou­vait cette ré­si­dence pour agran­dir le parc-na­ture, dont le ruis­seau De Mon­ti­gny qui s’y trouve prend sa source dans le bassin d’An­jou, au sud du bou­le­vard Hen­riBou­ras­sa. Elle a dé­bour­sé 370 000 $ pour un ter­rain de 1190 m2.

« L’ob­jec­tif prin­ci­pal pour cet éco­ter­ri­toire est de créer un lien conti­nu entre le ruis­seau De Mon­ti­gny et la ri­vière des Prai­ries. L’ac­qui­si­tion de cette pro­prié­té per­met­tra la conser­va­tion de cet es­pace qui consti­tue un en­jeu ma­jeur à la concré­ti­sa­tion de ce lien », est-il écrit dans un cour­riel en­voyé par la Di­rec­tion des com­mu­ni­ca­tions de la Ville.

Réa­li­sé en 2006, le plan concept de ce parcna­ture pré­voyait la construc­tion d’un cha­let d’ac­cueil pour les vi­si­teurs, un peu comme ce que l’on re­trouve aux en­trées nord et sud du parc-na­ture de la Pointe-aux-Prai­ries. Un bud­get de 1 M$ était alors pré­vu à cet ef­fet. La Ville-centre n’a pas en­core sta­tué sur le choix du cha­let, qui pour­rait ou bien être ins­tal­lé dans la vieille ré­si­dence, ou bien être construit de toutes pièces.

Une mai­son an­ces­trale

Il est dif­fi­cile de dé­ter­mi­ner pré­ci­sé­ment l’âge de la mai­son Éme­ril-Pé­pin, puisque la Ville- centre es­time qu’elle a été construite en 1865, alors que son propre re­gistre fon­cier parle plu­tôt de 1900. La So­cié­té his­to­rique de Ri­vière- des- Prai­ries ( SHRDP), quant à elle, croit que sa construc­tion re­monte aux an­nées 1880.

La SHRDP est tou­te­fois en me­sure d’iden­ti­fier son pre­mier pro­prié­taire, Émé­ril Pé­pin, fils de Fé­lix Pé­pin et de Ju­lie Corbeil.

La mai­son a su­bi plu­sieurs trans­for­ma­tions de­puis ses dé­buts. Bien qu’il n’y ait qu’un seul pe­tit bal­con à l’avant, elle « de­vait avoir une grande ga­le­rie avec son cha­peau sur la to­ta­li­té de la fa­çade », in­dique la SHRDP dans un cour­riel. Une an­nexe a été construite « vers la par­tie ouest de la mai­son » . Les fe­nêtres au­raient aus­si été agran­dies.

Il est dif­fi­cile de sa­voir si cette ré­si­dence pour­rait su­bir le même sort que la mai­son Jean-Pa­ré (voir autre texte). Se­lon la Di­rec­tion des com­mu­ni­ca­tions de la Ville de Montréal, « cette mai­son an­ces­trale n’a pas de sta­tut ju­ri­dique his­to­rique, mais elle est consi­dé­rée comme étant une mai­son avec une va­leur pa­tri­mo­niale ex­cep­tion­nelle ».

(Pho­to : Isa­belle Ber­ge­ron)

La mai­son de deux étages, bap­ti­sée du nom de son pre­mier oc­cu­pant Éme­ril Pé­pin, est si­tuée à la li­mite de Ri­vière-des-Prai­ries et de Montréal-Nord.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.