Équipe RDP ren­force ses par­te­na­riats

As­sem­blée gé­né­rale an­nuelle d’équipe RDP

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - Sa­muel Leduc-frenette

L’or­ga­nisme prai­ri­vois qui vi­sait, à sa créa­tion en 1997, à pré­ve­nir l’adhé­sion des jeunes aux gangs de rue, croît d’an­née en an­née. C’est ce que le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion d’Équipe RDP (Ri­vière-des-Prai­ries) a ren­du compte lors de son as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle en abor­dant les nom­breuses col­la­bo­ra­tions que l’or­ga­nisme tisse avec dif­fé­rents par­te­naires des mi­lieux com­mu­nau­taire et ins­ti­tu­tion­nel sur le ter­rain.

Ces ac­tions, a rap­pe­lé Ma­rie- France Groulx, la pré­si­dente du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion lors de son al­lo­cu­tion, avaient no­tam­ment per­mis à l’or­ga­nisme de prendre en charge le pro­gramme d’ac­ti­vi­tés de loi­sir et du pro­gramme Club de va­cances dès le dé­but de 2011.

Par le fait même, Équipe RDP n’offre plus seule­ment des ser­vices aux jeunes, mais à une bonne par­tie, si ce n’est à toute la po­pu­la­tion.

Mme Groulx, qui ne s’est pas re­pré­sen­tée sur le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, a en­cou­ra­gé l’or­ga­nisme à pour­suivre dans cette veine et à dé­ve­lop­per d’autres par­te­na­riats lo­caux. Elle l’a aus­si in­ci­té à conti­nuer de se re­struc­tu­rer à l’in­terne, des dé­marches qui ont été amor­cées cette an­née.

Nou­veau­tés et pro­jets concrets

Équipe RDP est de plus en plus sol­li­ci­té pour son ex­per­tise au­près des jeunes. Pier­re­son Va­val, son di­rec­teur gé­né­ral et fon­da­teur, l’a d’ailleurs sou­li­gné dans le rap­port d’ac­ti­vi­tés qu’il a sou­mis à la même oc­ca­sion aux membres de l’or­ga­nisme.

« Dans le but de contrer un phé­no­mène ré­cent d’at­trou­pe­ment de­vant les com­merces de la rue An­dré-Am­père, coin Clé­ment-Ader, qui ont gé­né­ré plu­sieurs plaintes de ci­toyens du sec­teur, une ac­ti­vi­té de do­mi­no a été mise en place au centre ré­créa­tif de RDP, est-il écrit dans le rap­port.

« Ce loi­sir avait éga­le­ment été pro­po­sé pour ré­pondre aux re­quêtes des ci­toyens qui étaient à la re­cherche de lieu de so­cia­li­sa­tion. Qua­rante-deux in­di­vi­dus se sont pré­sen­tés à huit soi­rées d’ac­ti­vi­tés. »

Par ailleurs, Équipe RDP a fait des dé­marches, avec d’autres re­grou­pe­ments, au­près de la Fé­dé­ra­tion de basketball du Qué­bec afin de mettre sur pied une équipe. La Ligue élite de Basketball Qué­bec (LBQ) a vu le jour, alors que les Ja­guars de Ri­vière-desP­rai­ries, qui re­pré­sen­taient éga­le­ment l’en­semble de l’est de Montréal, ont triom­phé des quatre autres équipes au cours de la sai­son d’es­sai qui s’est dé­rou­lée d’avril à juillet.

Autre nouveauté : le site Web d’Équipe RDP (equi­perdp.ca) per­met main­te­nant à la po­pu­la­tion de s’ins­crire aux sports et aux loi­sirs of­ferts.

Dans la conti­nui­té

D’autres ini­tia­tives ont pour­sui­vi leur che­min, comme le pro­jet « À ma zone », qui, de juillet 2011 à juin 2012, a per­mis à plu­sieurs jeunes filles de 12 ans à 25 ans de faire des ac­ti­vi­tés de so­cia­li­sa­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion en rap­port avec l’es­time de soi, l’en­ga­ge­ment et l’hy­per­sexua­li­sa­tion.

Le pro­jet, qui vise à la base à pré­ve­nir l’ex­ploi­ta­tion sexuelle des jeunes filles, bé­né­fi­ciait d’un fi­nan­ce­ment du mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique. Équipe RDP, qui n’a pas re­lan­cé le pro­jet en juillet 2012, est tou­jours en at­tente d’un re­nou­vel­le­ment de ce fi­nan­ce­ment. Le mi­nis­tère de­vrait dé­ci­der s’il ac­cor­de­ra des cré­dits au pro­jet en dé­cembre, confirme M. Va­val. Si c’est le cas, « À ma zone » re­ver­rait le jour en 2013.

En­fin, le pro­jet Lea­ders jeu­nesse, qui a été mis sur pied en 2005 à l’école se­con­daire JeanG­rou après qu’une re­cru­des­cence d’in­ci­dents plus ou moins vio­lents eut été consta­tée aux abords de ses bâ­ti­ments, continue d’of­frir à ses par­ti­ci­pants des ac­ti­vi­tés de for­ma­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion.

Les jeunes en­ga­gés dans le pro­jet ont no­tam­ment vi­si­té l’École na­tio­nale de po­lice et l’As­sem­blée na­tio­nale en plus d’or­ga­ni­ser des confé­rences dans le cadre du Mois de l’his­toire des Noirs* et de par­ti­ci­per à des évé­ne­ments comme la marche pour la non­vio­lence.

*Pier­re­son Va­val a rap­pe­lé lors de son al­lo­cu­tion à l’as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle que l’école se­con­daire Jean-Grou a une po­pu­la­tion d’élève à 80 % noire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.