Les livres que lisent les élus

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Leduc-frenette

Les va­cances des Fêtes—pour ceux qui en ont—se prêtent bien aux dé­cou­vertes. Les livres, par leur di­ver­si­té qua­si illi­mi­tée, font par­tie de ces plai­sirs. Les élus, peu im­porte l’en­droit où ils siègent, lisent beau­coup pour le tra­vail. Trouvent-ils le temps de lire autre chose que de la pa­pe­rasse of­fi­cielle? Cer­tains oui, d’autres, plus ou moins.

La mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment Ri­vière-desP­rai­ries— Pointe- aux- Trembles, Chan­tal Rou­leau, as­sure lire tous les jours. Ces temps-ci, avant de se cou­cher, elle lit De l’eau pour les élé­phants, de la ro­man­cière d’ori­gine va­cou­ve­roise Sa­ra Gruen. « Il y a beau­coup d’émo­tions », men­tionne la mai­resse. Sur fond de grande dé­pres­sion, le livre ra­conte les dé­boires d’un jeune homme qui trouve un em­ploi dans un cirque am­bu­lant.

L’édile re­lit en même temps le ro­man L’obéis­sance, de la Qué­bé­coise Su­zanne Ja­cob. Celle- ci est une source d’ins­pi­ra­tion pour Mme Rou­leau, qui voit en elle une plume ex­tra­or­di­naire.

« J’aime ap­prendre des choses dans un livre, in­dique-t-elle. Si j’avais été écri­vaine, j’au­rais vou­lu écrire comme Su­zanne Ja­cob. »

Comme sa chef, le conseiller d’ar­ron­dis­se­ment Ma­rio Blan­chet dit s’ac­cor­der beau­coup de temps pour la lec­ture, un bon moyen de se culti­ver.

En ce mo­ment, il lit Des­truc­tion massive, du spé­cia­liste suisse des ques­tions hu­ma­ni­taires Jean Zie­gler. Ce der­nier y dé­cor­tique les mé­ca­nismes der­rière la mau­vaise ré­par­ti­tion de la nour­ri­ture sur une pla­nète qui pour­rait, se­lon plu­sieurs ex­perts, nour­rir jus­qu’à 12 mil­liards d’êtres hu­mains.

M. Blan­chet lit beau­coup de choses dif­fé­rentes. Il compte bien lire la bio­gra­phie du joueur de ba­se­ball Éric Ga­gné, Game over, pen­dant les Fêtes. Ce livre est pour­tant loin de ce qu’écrivent ses au­teurs pré­fé­rés, comme Mau­rice Druon ( Les rois maudits), Pa­trick Süs­kind ( Le par­fum) ou Yves Beau­che­min ( Le se­cond vio­lon).

Sa col­lègue dans le dis­trict élec­to­ral de la Pointe-aux-Prai­ries, la conseillère de la Ville Ca­ro­line Bour­geois, se dit dé­bor­dée de tra­vail. Elle a hé­ri­té de­puis peu d’un rôle im­por­tant par rap­port au co­mi­té exé­cu­tif de la Ville-centre.

La jeune po­li­ti­cienne aime beau­coup les bio­gra­phies po­li­tiques, comme Lettre à un jeune po­li­ti­cien, qu’elle li­ra pro­chai­ne­ment. Le livre écrit par l’an­cien pre­mier mi­nistre et avo­cat Lu­cien Bou­chard (avec l’aide du jour­na­liste Pierre Cayouette) est en fait un livre-conseil des­ti­né, comme son titre l’in­dique, à un po­li­ti­cien en de­ve­nir. Il peut éga­le­ment in­té­res­ser tout mor­du de la po­li­tique.

Pré­cé­dem­ment, Mme Bour­geois a ter­mi­né Ma vie, l’au­to­bio­gra­phie de l’an­cien pré­sident des États-Unis William (Bill) Clin­ton. « La po­li­tique amé­ri­caine me fas­cine, donc de voir le par­cours d’un pré­sident, comment se rendre jus­qu’à la pré­si­dence des États-Unis, c’est quand même as­sez im­pres­sion­nant », dit-elle.

Elle aime d’autres types de livres, comme les ro­mans. « J’ai beau­coup ai­mé Cent ans de so­li­tude [Ga­briel Gar­cia Mar­quez] [ou] Les cerf­svo­lants de Kaboul [Kha­led Hos­sei­ni]. ».

Dans l’équipe de la mai­resse, du par­ti Vi­sion Montréal, seuls Su­zanne Décarie et Gilles Dé­ziel s’ac­cordent moins de temps pour lire. « Je tra­vaille 80 heures par se­maine, je n’ai pas le temps de me dé­tendre » , plaide Mme Décarie. Celle qui aime beau­coup les livres de psy­cho­lo­gie n’a pas te­nu un livre de­puis qu’elle a re­çu Ma­fia inc., des jour­na­listes An­dré Noël et An­dré Cé­di­lot, à Noël pas­sé. Livre qu’elle n’a fi­na­le­ment pas eu le temps d’en­ta­mer.

De son cô­té, M. Dé­ziel lit seule­ment des livres tech­niques en lien avec l’élec­tro­nique. « Lire un ro­man ou des choses comme ça, ça ne me dé­tend pas trop. Je risque plus de m’en­dor­mir », confie-t-il.

En­fin, le conseiller in­dé­pen­dant Gio­van­ni Ra­panà lit un peu, mais sur­tout en ita­lien. Il lit pré­sen­te­ment Les fian­cés, de l’au­teur mi­la­nais dé­cé­dé il y a 140 ans Ales­san­dro Man­zo­ni. « C’est in­té­res­sant parce que c’est une des icônes de la lit­té­ra­ture ita­lienne, lance M. Ra­panà. Il me rap­pelle beau­coup de choses de ma jeu­nesse. »

À Qué­bec ou à Ot­ta­wa

Que ce soit sur la col­line par­le­men­taire à Qué­bec ou chez lui sur la Rive- Sud, le dé­pu­té de La­Fon­taine, Marc Tan­guay, est un fervent lec­teur.

« Je suis en train de ter­mi­ner Les ra­cines du ciel, de Ro­main Ga­ry, dit le po­li­ti­cien. J’ai tou­jours par­ti­cu­liè­re­ment ai­mé Ro­main Ga­ry et son écri­ture qui est […] as­sez conden­sée, qui est in­tel­li­gente, qui est plai­sante à lire. »

Comme il parle an­glais, M. Tan­guay lit du même coup Win­ter of the World, du ro­man­cier gal­lois Ken Fol­lett. Ce der­nier fait le ré­cit de plu­sieurs fa­milles qui vont tra­ver­ser le na­zisme cha­cune à leur fa­çon.

« J’ai tou­jours plu­sieurs livres en marche en même temps. J’ai comme ap­proche qu’un livre, il faut le lais­ser mû­rir, ra­conte le dé­pu­té li­bé­ral. Sou­vent, je vais ache­ter un livre, et je ne com­men­ce­rai pas à le lire tout de suite. »

Quant à Pau­li­na Aya­la, la dé­pu­tée de la cir­cons­crip­tion fé­dé­rale d’Ho­no­ré-Mer­cier, le temps lui manque. Elle trouve quand même le temps de lire un livre sur l’éco­no­mie. Elle est tou­te­fois in­ca­pable de le nom­mer au mo­ment de l’en­tre­vue.

Gé­né­ra­le­ment, elle aime beau­coup les livres po­li­tiques ou phi­lo­so­phiques. Par exemple, elle a été mar­quée par le Léviathan du phi­lo­sophe an­glais Thomas Hobbes ou l’oeuvre du phi­lo­sophe ita­lien Ni­co­las Ma­chia­vel.

« Dans la po­li­tique, il y a des gens qui vont faire n’im­porte quoi, l’im­por­tant c’est l’ob­jec­tif, les moyens im­portent peu, dit-elle. Évi­dem­ment ça m’a cho­quée, ce n’est pas ça que je veux. » La dé­pu­tée néo­dé­mo­crate d’ori­gine chi­lienne y voit un contraste fort entre cette vi­sion im­mo­rale de la po­li­tique et celle de son an­cien chef, Jack Lay­ton, dé­cé­dé l’an der­nier.

Pour ce qui est de la conseillère Cindy Le­clerc, nous n’avons pas été en me­sure de la joindre avant de mettre sous presse.

(Pho­to : pa­co­pho­to.ca)

La conseillère de la Ville Ca­ro­line Bour­geois (à gauche), la dé­pu­tée fé­dé­rale Pau­li­na Aya­la (à droite) et le dé­pu­té pro­vin­cial Marc Tan­guay (à droite) ont comme passe-temps la lec­ture.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.