Le com­man­dant du PDQ 45 dresse son bi­lan

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Leduc-frenette sa­muel.leduc-frenette@tc.tc

En poste de­puis no­vembre 2010, le com­man­dant du poste de quar­tier 45 (PDQ 45), Jean O’Mal­ley, est fier des ef­forts dé­ployés par ses po­li­ciers pour contrer la criminalité au cours de la der­nière an­née. Il es­time, en pa­ral­lèle, que le bi­lan rou­tier s’est amé­lio­ré à Ri­vière-des-Prai­ries (RDP). Une po­lice de proxi­mi­té, concept au­quel tient énor­mé­ment le com­man­dant, se­rait la clé de cette réus­site.

Au­tant le nombre de crimes sur la per­sonne, qui re­groupent tout ce qui se rap­porte aux vols qua­li­fiés ou aux agres­sions sexuelles, que ce­lui de vols qua­li­fiés, qui sont des vols avec vio­lence, ont bais­sé en 2012, par rap­port aux deux an­nées pré­cé­dentes. Ce­la est aus­si vrai chez les adultes que chez les ado­les­cents.

Seules les in­tro­duc­tions par ef­frac­tion ont su­bi une hausse entre 2010 et 2011 avant de re­des­cendre l’an­née sui­vante. Elles sont pas­sées de 196 à 299 à 201. Cette sou­daine dif­fé­rence a été en par­tie cau­sée par une seule per­sonne. « On a pro­cé­dé à l’arrestation d’un sus­pect, ce qui a per­mis de clore près de 70 dos­siers », in­dique M. O’Mal­ley.

Moins d’ac­ci­dents, mais plus fa­tals

Les ac­ci­dents qui n’ont pas en­traî­né de bles­sés ont aug­men­té entre 2010 et 2011, avant de re­des­cendre en 2012. Les ac­ci­dents qui ont pro­vo­qué des bles­sures étaient tou­te­fois plus nom­breux en 2012 qu’en 2011, même si leur nombre était au-des­sous de ce­lui de 2010.

Les ac­ci­dents mor­tels sont tou­te­fois ve­nus ter­nir le bi­lan des quatre an­nées pré­cé­dentes, qui n’en ont comp­ta­bi­li­sé au­cun. Ain­si, deux per­sonnes sont mortes sur les routes de RDP en 2012.

D’abord, le 11 jan­vier, une femme de 22 ans a per­du la vie sur le bou­le­vard Hen­ri-Bou­ras­sa lors­qu’une autre voi­ture a ten­té un vi­rage à très grande vi­tesse avant de per­cu­ter l’au­to­mo­bile dans la­quelle elle était pas­sa­gère. Son com­pa­gnon, qui était au vo­lant, a per­du le contrôle et a ter­mi­né sa course dans un po­teau de feux de cir­cu­la­tion. La vic­time a vrai­sem­bla­ble­ment per­du la vie sur les lieux de l’ac­ci­dent.

En­suite, le 22 oc­tobre, un homme de 73 ans, qui pre­nait place sur un vé­lo élec­trique, a été écra­sé par un ca­mion au coin des bou­le­vards Mau­rice- Duplessis et Marc- Au­rè­leFor­tin.

Les po­li­ciers ont pour­sui­vi leur tra­vail de prévention rou­tière. On a été « pré­sent pour faire des opé­ra­tions de prévention, de sen­si­bi­li­sa­tion aus­si », as­sure-t-il.

Pour sen­si­bi­li­ser les au­to­mo­bi­listes, l’ar­ron­dis­se­ment a ins­tal­lé deux af­fi­cheurs de vi­tesse amo­vibles dans des zones scolaires sur le bou­le­vard Per­ras. L’agent de cir­cu­la­tion du PDQ 45 bé­né­fi­cie de son cô­té d’un af­fi­cheur dans une re­morque, qu’il uti­lise pour des opé­ra­tions bien ci­blées, comme celle sur la rue Thomas-Paine, où l’em­pres­se­ment de cer­tains au­to­mo­bi­listes a aler­té plu­sieurs ré­si­dents.

En plus de la vi­tesse, les agents ont re­dou­blé de vi­gi­lance quant à l’usage par les au­to­mo­bi­listes de leur té­lé­phone por­table. Les tex­tos ont été une cible pri­vi­lé­giée par les po­li­ciers.

« C’est ex­ces­si­ve­ment dan­ge­reux ce com­por­te­ment rou­tier là, af­firme M. O’Mal­ley. Non seule­ment ton es­prit est ailleurs, mais tu lâches la route des yeux pour écrire. »

Par exemple, illustre l’agent so­cio­com­mu­nau­taire Nor­mand Séguin, à 100 km/h, il suf­fit de trois ou quatre se­condes de dis­trac­tion en­gen­drée par la lec­ture d’un tex­to pour par­cou­rir une dis­tance équi­valent à un ter­rain de

Concer­ta­tion

foot­ball. Beau­coup d’obs­tacles peuvent sur­gir sur une telle dis­tance.

Il est à no­ter qu’en 2013, le PDQ 45 va gra­duel­le­ment rem­pla­cer son parc de vé­hi­cules par des Dodge Char­ger. « Le Char­ger est fait au­tant pour le confort des po­li­ciers que pour la sé­cu­ri­té des pré­ve­nus » , men­tionne M. O’Mal­ley, qui ne jus­ti­fie pas l’ac­qui­si­tion de ces vé­hi­cules pour la ré­pu­ta­tion de leur mo­teur puis­sant. La baisse de la criminalité ré­sulte d’un tra­vail de concer­ta­tion entre le PDQ 45 et la com­mu­nau­té, es­time le com­man­dant O’Mal­ley.

« Il y a beau­coup de tra­vail qui est fait en prévention, dit-il. Le par­te­na­riat avec les or­ga­nismes est ex­trê­me­ment im­por­tant. On tra­vaille avec Équipe RDP, le Phare, la mai­son des jeunes, on tra­vaille au­près des per­sonnes âgées en prévention de la fraude […]. Ça fait par­tie de la phi­lo­so­phie qu’on a. »

En 2012, les po­li­ciers ont été en­ga­gés dans 14 évé­ne­ments dans le quar­tier, comme à l’oc­ca­sion d’un match de basketball à l’école se­con­daire Jean-Grou ou d’un re­pas de fèves au lard dans un éta­blis­se­ment pour per­sonnes âgées.

L’une des prin­ci­pales réa­li­sa­tions is­sues de la concer­ta­tion des dif­fé­rents ac­teurs du mi­lieu prai­ri­vois est le pro­jet Équi­té. Ce der­nier a per­mis de mettre un terme au flâ­nage et aux in­ci­vi­li­tés cau­sés par les fré­quents at­trou­pe­ments de ci­toyens au­tour des ave­nues Clé­ment-Ader et An­dré-Am­père.

Le pro­jet a éga­le­ment en­traî­né l’arrestation de huit in­di­vi­dus pour tra­fic de stu­pé­fiants. Des constats ont no­tam­ment été re­mis pour de la consom­ma­tion d’al­cool et l’ac­tion d’uri­ner sur la voie pu­blique.

(Pho­to : pa­co­pho­to.ca)

Le com­man­dant du poste de quar­tier 45, Jean O’Mal­ley.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.