L’en­ve­loppe au fonc­tion­naire

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Simon Bousquet

Il n’y a pas que les élus de l’ar­ron­dis­se­ment qui ont été im­pli­qués dans le sys­tème d’at­tri­bu­tion des contrats, ex­pli­qué par le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de la firme de gé­nie­con­seil Gé­nius, Mi­chel La­londe, lors de son pas­sage à la com­mis­sion Charbonneau du 28 jan­vier. Bien que l’homme ait qua­li­fié de « rare » le ma­nège au­quel s’est li­vré le di­rec­teur du gé­nie et res­pon­sable des co­mi­tés de sé­lec­tion à l’ar­ron­dis­se­ment, Laurent Gra­vel; il semble que ce der­nier ait re­çu de 6000 $ à 8000 $, entre 2008 et 2009.

« On se ren­con­trait ré­gu­liè­re­ment. À cer­tains mo­ments, il m’a dit "on tra­vaille bien en­semble. On a une bonne chimie. Je tra­vaille fort pour les co­mi­tés de sé­lec­tion. J’ai­me­rais que tu me com­penses [sic] un peu." J’avais ac­cep­té à trois ou quatre oc­ca­sions de lui re­mettre des mon­tants de 2000 $, en ar­gent comp­tant, à chaque oc­ca­sion. »

M. La­londe a dit ne pas bien connaître le rôle que jouait M. Gra­vel dans les co­mi­tés de sé­lec­tion char­gés d’ana­ly­ser les offres des sou­mis­sion­naires, mais « semble-t-il qu’il était en me­sure de par­ler aux gens des co­mi­tés de sé­lec­tion et les ré­sul­tats étaient là », a-t-il ex­po­sé.

Rap­pe­lons qu’en dé­cembre 2010, M. Gra­vel avait d’ailleurs été congé­dié pour ses pré­su­més liens de proxi­mi­té avec des en­tre­pre­neurs. Trois mois plus tard, il était em­bau­ché par un pro­mo­teur ac­tif dans l’ar­ron­dis­se­ment. Re­gar­dez le té­moi­gnage de M. La­londe à la com­mis­sion Charbonneau au su­jet de l’ar­ron­dis­se­ment RDP-PAT (Par­tie 2 à 42:10 et par­tie 3 au http:// bit.ly/11bpYD3).

(Pho­to : Image de la Com­mis­sion sur In­ter­net)

Le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de la firme de gé­nie-conseil poin­te­lière Gé­nius, Mi­chel La­londe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.