Un titre ca­na­dien pour Di Gio­van­ni

L'Informateur - - SPORTS - Au­drey Gau­thier

Em­ma-Lee Di Gio­van­ni a réa­li­sé tout un ex­ploit dans le cadre des Cham­pion­nats na­tio­naux ca­na­diens de taek­won­do 2013, qui se sont dé­rou­lés du 9 au 13 jan­vier, à Van­cou­ver. La Prai­ri­voise a rem­por­té le titre de cham­pionne na­tio­nale dans la ca­té­go­rie fly weight.

Cein­ture noire de­puis moins d’un mois, l’ath­lète de 13 ans de­vait ri­va­li­ser avec des ad­ver­saires plus âgées – elle se bat­tait dans la ca­té­go­rie A ré­ser­vée aux spor­tives de 14 à 17 ans –, mais aus­si plus ex­pé­ri­men­tées. Lors de la com­pé­ti­tion, Em­ma-Lee a af­fron­té à deux re­prises la cham­pionne du Pan Am Open Taek­won­do Cham­pion­ships, Es­ta­sia Cai.

« Si je conti­nue à m’en­traî­ner et à tra­vailler fort, je suis ca­pable de

réus­sir. »

– Em­ma-Lee Di Gio­van­ni

« J’étais plus ner­veuse, car à ce ni­veau c’est plus im­por­tant. C’est un autre sys­tème de com­bat, où on a droit aux coups à la tête et tu peux ob­te­nir ta place aux Mon­diaux.

« J’avais une bonne pres­sion, car les filles étaient plus grandes. C’était un peu in­ti­mi­dant, mais je sa­vais pour­quoi j’étais là. […] Je suis en­core plus contente de ma vic­toire, car je l’ai eue en bat­tant la cham­pionne. Je suis de­ve­nue la fille à battre », in­dique Em­ma-Lee.

Mal­gré la si­tua­tion, l’ado­les­cente a été ca­té­go­rique dans toutes ses vic­toires, dont des ré­sul­tats de 17 à 5 et 17 à 3 contre Mme Cai.

Ex­trê­me­ment fière de ses per­for­mances, la Mon­tréa­laise af­firme ne pas être la seule res­pon­sable de ses vic­toires. « Cette mé­daille d’or n’est pas le ré­sul­tat de mes ef­forts seule­ment. Je me suis ren­due là grâce au monde au­tour de moi. Sans mes pa­rents, ma grand­mère et mes maîtres de l’école de taek­won­do Chong Lee, je ne se­rais pas ca­pable de réus­sir. Ils me donnent confiance en moi. C’est aus­si leur mé­daille », confiet-elle.

Une his­toire de fa­mille

L’école de taek­won­do Chong Lee est bien plus qu’un en­droit pour ap­prendre le taek­won­do pour la fa­mille Di Gio­van­ni. Le père d’Em­ma-Lee, Al­fon­so, s’est en­traî­né au même en­droit et en­tre­tient des liens très forts avec son an­cien maître, Chong Lee.

« Après la nais­sance de ma fille, que nous avions nom­mée Em­ma, mon ma­ri m’a de­man­dé d’ajou­ter Lee à la fin de son pré­nom, en l’hon­neur de son an­cien maître de taek­won­do », ra­conte Sil­va­na Sil­ves­trin, la mère d’Em­maLee.

D’ailleurs, l’école est de­ve­nue une deuxième mai­son pour la spor­tive. Elle s’y pré­sente six jours par se­maine. Elle irait aus­si le di­manche si l’éta­blis­se­ment n’était pas fer­mé, sou­ligne sa mère.

En route pour les Mon­diaux

Sa vic­toire aux cham­pion­nats ca­na­diens donne une chance à l’ath­lète de par­ti­ci­per aux cham­pion­nats du monde. Tou­te­fois, elle de­vra par­ti­ci­per à deux autres com­pé­ti­tions avant de pou­voir s’y ins­crire.

« Taek­won­do Ca­na­da m’a lais­sée com­battre dans cette ca­té­go­rie (A 14 à 17 ans), même si j’ai 13 ans. Aux Mon­diaux, je vais al­ler dans les ca­dettes (12 à 14 ans). Je dois alors ga­gner deux autres com­pé­ti­tions avant de pou­voir me tailler une place au cham­pion­nat mon­dial », ex­plique-t-elle.

La pre­mière étape vers ce ren­dez-vous in­ter­na­tio­nal est le US Open, qui se dé­rou­le­ra à Las Vegas, du 19 au 23 fé­vrier. Un évé­ne­ment qui n’ef­fraie au­cu­ne­ment l’ado­les­cente. « Si je conti­nue à m’en­traî­ner et à tra­vailler fort, je suis ca­pable de réus­sir », sou­tient-elle.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té)

Em­ma-Lee Di Gio­van­ni a ga­gné la mé­daille d’or aux Cham­pion­nats na­tio­naux ca­na­diens de taek­won­do 2013.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.