Comment réa­li­ser mes rêves ?

L'Informateur - - VIE & SANTÉ -

Beau­coup de per­sonnes ayant at­teint l’âge de la re­traite sont en­core en ex­cel­lente san­té. Ce se­rait donc une oc­ca­sion de rat­tra­per le temps per­du dans la réa­li­sa­tion d’un rêve. Jean Coc­teau af­firme : « Plus je vieillis, plus je vois que ce qui ne vieillit pas, ce sont les rêves. » Jean Mont­bour­quette com­plète en pré­ci­sant : « que nos rêves de jeu­nesse ne vieillissent pas. » Est-ce que je veux bé­né­fi­cier de ce temps pour m’épa­nouir ou cher­cher sim­ple­ment à me di­ver­tir, ou en­core pour fuir la dé­prime ? Est-ce que je cherche à com­bler un vide in­té­rieur en uti­li­sant un moyen ex­té­rieur ?

Ce n’est pas parce que l’on a at­teint 60, 70, et même 80 ans que la vie s’ar­rête. Il suf­fit de re­gar­der Mar­gue­rite Les­cop, qui à l’âge de 80 ans écri­vait son pre­mier livre, puis un deuxième et un troi­sième.

Si nous avons une vi­sion dif­fé­rente, et que nous vou­lons nous en­ga­ger dans un nou­veau dé­fi, des in­gré­dients de base sont né­ces­saires, tout comme lorsque nous pré­pa­rons une recette.

La dé­cou­verte de son ta­lent. Il s’agit de faire un re­tour en ar­rière lorsque nous étions en­fants et es­sayer de se sou­ve­nir quels étaient nos jeux pré­fé­rer ? Quelle était notre ma­tière la plus forte à l’école ? Nos grands rêves? Qu’est-ce que nous vou­lions de­ve­nir? Qu’est-ce qui nous pas­sion­nait le plus? Quels étaient les per­son­nages que nous

ad­mi­rions le plus? Sport, ci­né­ma, au­teur ? 2er La pas­sion. Pour avoir la cer­ti­tude d’être dans sa mis­sion, il faut être pas­sion­né. L’en­thou­siasme, la créa­ti­vi­té et la sa­tis­fac­tion d’ap­por­ter une contri­bu­tion unique au monde nous confirment que nous sommes en train d’ac­com­plir le rêve de notre âme. 3er L’ac­tion. Pas­ser à l’ac­tion c’est oser dé­pas­ser ses peurs et ses li­mites, avoir de l’au­dace. Se per­fec­tion­ner en sui­vant un cours sur le su­jet qui nous pas­sionne. Le bé­né­vo­lat, la lec­ture, et se fixer des échéan­ciers.

Il n’est jamais trop tard pour se don­ner de nou­veaux ob­jec­tifs, n’avons-nous pas at­teint une sa­gesse et une ex­pé­rience que l’on pour­rait trans­mettre aux autres ? Quel beau dé­fi ! … Avoir une vi­sion de ce que nous vou­lons « faire » et « être » va nous ai­der à conti­nuer notre route. Il ne faut pas ou­blier que tous les chan­ge­ments et les dé­cou­vertes d’en­ver­gures ont d’abord com­men­cé par une vi­sion. J’avais 10 ans et je rê­vais d’être chan­teuse. J’ai réa­li­sé ce rêve à l’âge de 50 ans, je suis de­ve­nue chan­teuse et mu­si­cienne pro­fes­sion­nelle. Cette pé­riode, une des plus heu­reuses de ma vie à du­rée quinze ans. Je ne l’ai jamais re­gret­té.

De­nise Car­di­nal Au­teure, confé­ren­cière en­sei­gnante cer­ti­fiée de l’École in­ter­na­tio­nale de rêves www.De­ni­se­Car­di­nal.ca | in­fo@de­ni­se­car­di­nal.ca

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.