Du théâtre an­glo­phone à l’heure ita­lienne

L'Informateur - - CULTURE - Jus­tine Cau­rant

« Dans le nord-est de Mon­tréal, le théâtre, ce n’était pas très fort dans les an­nées 1990. Et ça ne l’est tou­jours pas, d’ailleurs! » Si le constat de Leo Sa­ma ne change pas, sa ré­ponse s’avère tout aus­si in­va­riable. Pour dif­fu­ser la cul­ture dans cette par­tie de l’Île, le dra­ma­turge prai­ri­vois porte une nou­velle fois sur les planches The Rose Tat­too, une pièce de Ten­nes­see Williams qu’il a adap­tée en ita­lien, en 1997.

Du 19 au 22 fé­vrier, c’est dans sa ver­sion an­glaise qu’elle se­ra pré­sen­tée au centre Leonardo da Vin­ci (8370, bou­le­vard La­cor­daire), dans SaintLéo­nard. Seule la re­pré­sen­ta­tion du ven­dre­di soir se­ra ou­verte à tous, les autres étant uni­que­ment jouées de­vant un pu­blic sco­laire. Une for­mule pro­po­sée pour la qua­trième an­née consé­cu­tive par le théâtre, qui a une nou­velle fois don­né carte blanche à Leo Sa­ma pour le choix de la pièce.

« The Rose Tat­too a beau avoir été écrite dans les an­nées 1950, elle reste d’ac­tua­li­té », as­sure le dra­ma­turge. Au coeur de son mes­sage, la réa­li­té par­fois dou­lou­reuse de l’im­mi­gra­tion et du dé­ra­ci­ne­ment cultu­rel. M. Sa­ma met en scène la même veuve d’ori­gine ita­lienne que dans la pièce ori­gi­nale, en trans­po­sant sa vie au Qué­bec plu­tôt qu’en Loui­siane.

Ver­sion an­glaise

Sur scène, la ma­jo­ri­té des 12 ac­teurs de la troupe PIER 21 pro­duc­tions sont eux aus­si d’ori­gine ita­lienne. Mais c’est en an­glais qu’ils se pro­duisent, dans une ver­sion adap­tée au dé­but des an­nées 2000.

« Nos pièces sont tou­jours jouées en an­glais, ex­plique Pat But­ti­no, le di­rec­teur cultu­rel du centre Leonardo da Vin­ci. D’abord, parce qu’on veut les rendre ac­ces­sibles aux écoles, mais aus­si pour dé­ve­lop­per le théâtre en an­glais dans l’est de Mon­tréal. »

Pour M. Sa­ma, le choix de la langue de Sha­kes­peare est sur­tout dic­té par la com­po­si­tion de sa troupe, prin­ci­pa­le­ment an­glo­phone. Le met­teur en scène n’ex­clut pas pour au­tant di­ri­ger un jour une ver­sion fran­çaise de The Rose Tat­too. « D’ailleurs, il y a dé­jà quelques pe­tites scènes en fran­çais. » Les billets sont en vente au ta­rif de 30 $ pour la re­pré­sen­ta­tion du ven­dre­di 22 fé­vrier. Ré­ser­va­tion au 514 955- 8370.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.