Scène po­li­cière

PDQ 45

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Ana­bel Cos­sette Ci­vi­tel­la re­dac­tion_est@tc.tc

Hap­pée par la voi­ture de son ma­ri

Le 19 fé­vrier, à 6 h 40, un ré­sident de la rue Éli­sée-Mar­tel sta­tionne son vé­hi­cule dans le haut de son en­trée en pente, met le bras de vi­tesse en mode « ar­rêt » et s’oc­cupe de son re­cy­clage. La voi­ture roule sou­dai­ne­ment vers le bas de la pente qui conduit au ga­rage de la ré­si­dence. Sans pré-avis, elle em­bou­tie la porte et entre dans le bâ­ti­ment… fau­chant la conjointe de son pro­prié­taire. C’est une des filles du couple qui a ap­pe­lé le 911, aler­tée par le va­carme du ga­rage. La vic­time s'en est sor­tie avec les deux jambes cas­sées. Sur place, les en­quê­teurs ont com­pris l’affaire. Une bou­teille d’eau em­pê­chait le bras de vi­tesse d’être en­tiè­re­ment sur le mode sta­tion­ne­ment.

Opé­ra­tion cel­lu­laire dans le quar­tier

Dans le cadre d’une opé­ra­tion po­li­cière ci­blée la se­maine der­nière, le poste de quar­tier 45 a pro­cé­dé à la dis­tri­bu­tion de 14 constats en l’es­pace de quatre heures seu­le­ment, au coin du bou­le­vard Per­ras et de la 6e ave­nue, ain­si qu’au coin du bou­le­vard Ar­mand-Bom­bar­dier et Blaise-Pas­cal. Leur cible ? Les té­lé­phones cel­lu­laires au vo­lant.

Nor­mand Sé­guin, po­li­cier so­cio-com­mu­nau­taire explique que peu im­porte la na­ture de l’uti­li­sa­tion (tex­ter ou té­lé­pho­ner), avoir en main un té­lé­phone cel­lu­laire alors qu’on se trouve en voi­ture est pas­sible de 120 $ d’amende et d'une pé­na­li­té de trois points. « Ça coûte cher l’ap­pel », iro­nise le po­li­cier qui dé­plore que le mes­sage ne passe pas. Mal­gré les opé­ra­tions po­li­cières et les pu­bli­ci­tés choc de la So­cié­té d’as­su­rance au­to­mo­bile du Québec, les au­to­mo­bi­listes ne semblent pas plus cons­cients des dan­gers du té­lé­phone au vo­lant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.