Une bonne an­née pour in­ves­tir

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Josianne Des­jar­dins

Même si les mé­nages ca­na­diens sont très en­det­tés, des éco­no­mistes s’en­tendent pour dire que le contexte éco­no­mique est idéal pour em­prun­ter afin d’in­ves­tir dans des pro­jet immobilier ou d’af­faires.

Trois éco­no­mistes en chef, Fran­çois Du­puis du Mou­ve­ment Des­jar­dins, Sé­bas­tien La­voie de la Banque Lau­ren­tienne et Sté­fane Ma­rion de la Banque Na­tio­nale se sont pro­non­cés, le 6 fé­vrier, sur les pers­pec­tives éco­no­miques lors d’un dî­ner-confé­rence or­ga­ni­sé par la Chambre de com­merce de l’Est de Montréal (CCEM). L’évé­ne­ment a été ani­mé par Re­né Vé­zi­na, chro­ni­queur au jour­nal Les Af­faires.

Après avoir tra­ver­sé une pé­riode d’in­cer­ti­tude éco­no­mique, M. Du­puis es­time que 2013 se­ra plu­tôt une an­née de « ré­équi­li­brage ». « Le pire est der­rière nous, mais il reste beau­coup de dé­fis à sur­mon­ter, sou­tient-il. Par la suite, en 2014, on as­sis­te­ra à une re­prise plus mar­quée des pays in­dus­tria­li­sés. »

Ac­tuel­le­ment, les taux d’in­té­rêt sont par­ti­cu­liè­re­ment bas, et c’est pour­quoi M. Du­puis croit qu’il est temps d’en pro­fi­ter. « À par­tir de 2015, nous as­sis­te­rons à une hausse des taux, mais elle se fe­ra de fa­çon gra­duelle », aver­tit l’ex­pert.

M. Ma­rion ajoute, pour sa part, que le taux de pro­prié­té n’a jamais été aus­si éle­vé de­puis quelques mois. Ce­pen­dant, il pré­cise que ce­la risque de di­mi­nuer en ver­tu des nou­velles règles d’em­prunt hy­po­thé­caire. Cet été, Ot­ta­wa a mis fin, entre autres, aux hy­po­thèques sur 30 ans.

Étant don­né que l’éco­no­mie ca­na­dienne dé­pend beau­coup de celle des Amé­ri­cains, sur­tout au ni­veau des ex­por­ta­tions, il se pour­rait que des « signes d’es­souf­fle­ment » se fassent res­sen­tir tout au long de l’an­née. « On sent aus­si que la de­mande mon­diale est moins forte », ajoute M. Du­puis.

Tou­te­fois, le Ca­na­da de­vrait vivre une pé­riode où sa crois­sance éco­no­mique se­ra su­pé­rieure à celle de ses voi­sins amé­ri­cains en 2013-2014, se­lon M. La­voie. De plus, ce­lui-ci sou­ligne que beau­coup d’em­plois ont été créés à la fin de 2012.

Par ailleurs, le taux d’en­det­te­ment des mé­nages de­meure pré­oc­cu­pant. « C’est en hausse constante de­puis plu­sieurs an­nées, mais il y a bon es­poir que le seuil re­des­cende d’ici la fin de 2014 », es­time M. La­voie.

Fa­vo­ri­ser les in­dus­tries d’ici

Les me­sures d’im­po­si­tion du gou­ver­ne­ment en­vers les pe­tites et moyennes en­tre­prises (PME) sont trop agres­sives, consi­dère M. Ma­rion. « Elles sont les plus re­pré­sen­tées au Qué­bec. L’État de­vrait être plus di­li­gent », pré­cise-t-il.

Ce der­nier a pro­fi­té de l’oc­ca­sion pour par­ler du pro­jet de la com­pa­gnie En­bridge, qui vise à trans­por­ter du pé­trole des sables bi­tu­mi­neux de l’Ouest ca­na­dien jus­qu’à Montréal, pour ali­men­ter la raf­fi­ne­rie Sun­cor. « Nous de­vons pro­fi­ter de nos ri­chesses na­tu­relles. On ne peut pas pas­ser à cô­té de cette op­por­tu­ni­té », conclut-il.

(pho­to: pa­co­pho­to.ca)

Fran­çois Du­puis, éco­no­miste en chef du Mou­ve­ment Des­jar­dins.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.