Un pre­mier pas dif­fi­cile pour l’Im­pact U16 et U18

L'Informateur - - SPORTS - Au­drey Gau­thier

Les équipes de moins de 16 ans (U16) et de moins de 18 ans (U18) de l’Im­pact de Mon­tréal n’ont pas eu un dé­but fa­cile, dans le cadre de leur pre­mière pré­sence au sein de la U. S. Soccer De­ve­lop­ment Aca­de­my.

Après quatre mois de com­pé­ti­tion, les deux for­ma­tions se sont clas­sées au mi­lieu du ta­bleau. Les U16 se sont un peu mieux dé­brouillés avec une fiche de cinq vic­toires, sept dé­faites et trois matchs nuls. L’Im­pact U18 a, quant à lui, ter­mi­né la pre­mière par­tie de la sai­son avec deux vic­toires, six dé­faites et sept par­ties nulles.

« C’est com­plè­te­ment dif­fé­rent de ce qu’on a au Qué­bec, au­tant dans la vi­tesse de jeu, que dans la qua­li­té des per­for­mances, en pas­sant par l’as­pect phy­sique des ath­lètes. Nos joueurs ne sont pas ha­bi­tués à ça. On vou­lait en­trer dans cette ligue pour jouer des matchs de haut ni­veau. On est sur la bonne voie. On n’est pas loin, mais on n’est pas en­core ar­ri­vé », in­dique l’en­traî­neur-chef des U16, Ja­son Di Tul­lio.

« C’est quelque chose de nou­veau. Les joueurs ne sont pas ha­bi­tués d’avoir de la com­pé­ti­tion à long terme. Ils sont fa­mi­liers à du court terme, comme pour une se­maine de cham­pion­nat ca­na­dien. Ils ex­cel­laient pen­dant cette courte pé­riode. Là, ils doivent le faire pour 10 mois. Au­pa­ra­vant, s’ils jouaient à 50 % de leur po­ten­tiel, ils ga­gnaient. Là, s’ils ne sont pas à 100 %, ils perdent. Même à 100 %, des fois, on a de la dif­fi­cul­té », fait va­loir l’en­traî­neur- chef des U18, Wil­fried Nan­cy.

Mal­gré le haut ca­libre, les deux équipes conti­nuent de pro­gres­ser, au­tant sur qu’en de­hors du ter­rain, in­dique M. Di Tul­lio.

L’ir­ré­gu­la­ri­té

« Il y a eu une pro­gres­sion dans tous les do­maines, sur­tout dans l’at­ti­tude. Plu­sieurs joueurs étaient les meilleurs au Qué­bec. Ils sont ve­nus avec un égo as­sez grand. Quand on a com­men­cé le cham­pion­nat, ça les a ra­me­nés sur terre. Ils ont com­men­cé à tra­vailler plus fort et ils sont plus pro­fes­sion­nels » , af­firme-t-il.

L’Im­pact U16 et U18 vivent tous les deux les mêmes dif­fi­cul­tés, dont la plus coû­teuse est le manque de constance.

Ayant le ta­lent et le po­ten­tiel pour ga­gner au sein de la ligue, les er­reurs in­di­vi­duelles sont les plus no­cives et oc­ca­sionnent la plu­part du temps la dé­faite.

« On est ca­pable de faire des choses in­té­res­santes par mo­ment, mais c’est trop ir­ré­gu­lier. Si on fait les choses cor­rec­te­ment, la vic­toire va ve­nir. Les joueurs manquent de constance, car ils n’étaient pas ha­bi­tués à avoir de la com­pé­ti­tion tous les wee­kends », explique M. Nan­cy.

« On a un style par­ti­cu­lier qu’on veut mettre en place, pour­suit-il. C’est une for­ma­tion à long terme. On ne peut pas avoir des joueurs qui com­prennent le tout après seule­ment quatre mois. C’est dur en ce mo­ment, car on n’a pas les ré­sul­tats qu’on vou­drait, mais c’est for­ma­teur. On ap­prend dans l’échec. »

Même si la per­for­mance a son im­por­tance, ce n’est pas une prio­ri­té pour les deux en­traî­neurs.

« Notre prio­ri­té est de voir la pro­gres­sion de nos joueurs et que ça soit une bonne ex­pé­rience. À la base, on est tous des com­pé­ti­teurs. On veut ga­gner, mais on veut le faire de la bonne fa­çon », men­tionne M. Di Tul­lio.

Là pour res­ter

Même si les deux équipes vivent des dif­fi­cul­tés cette sai­son, les deux hommes sont ca­té­go­riques; l’Im­pact U16 et U18 ont leur place dans la ligue.

« On a le ni­veau. Il n’y a au­cun doute là­des­sus. On n’a pas été dé­clas­sé par au­cune équipe. La dif­fi­cul­té, c’est qu’on com­met beau­coup d’er­reurs in­di­vi­duelles, mais les jeunes ap­prennent », laisse sa­voir M. Nan­cy.

D’ailleurs les en­traî­neurs-chefs croient aux chances de leur for­ma­tion de prendre part aux sé­ries éli­mi­na­toires. « Si les prin­cipes de jeu sont res­pec­tés, on fe­ra les playoffs », af­firme M. Nan­cy.

« On est dans la même si­tua­tion que les pros de cette an­née. On a l’équipe pour s’y rendre. On est presque là. Tou­te­fois, si on ne les ( playoffs) fait pas cette an­née, on les fe­ra l’an­née pro­chaine », ajoute M. Di Tu­lio.

(Photo : Pa­co­pho­to.ca)

L’Im­pact U16 et U18 pro­fitent d’une pause de plu­sieurs se­maines, avant la re­prise de la ligue en mars. Ils se­ront de re­tour au com­plexe spor­tif Saint-Jean-Vian­ney, le 13 avril.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.