Rê­ver...

L'Informateur - - VIE & SANTÉ -

De­puis quelque temps dé­jà, je re­marque que le mot « RÊ­VER » est uti­li­sé à dif­fé­rents en­droits et pour maintes oc­ca­sions, par exemple, sur les pan­neaux pu­bli­ci­taires, à la té­lé, dans les chan­sons et chez les agences de voyages. Je me suis lais­sé em­por­ter par la cu­rio­si­té et j’ai vé­ri­fié dans le dic­tion­naire des sy­no­nymes pour voir ce que si­gni­fiait le mot « RÊ­VER » et voi­là ce que j’ai dé­cou­vert : RÊ­VER : Faire des rêves, as­pi­rer à, dé­si­rer, ima­gi­ner, mé­di­ter, etc., mais je m’ar­rête ici afin de ten­ter d’élu­ci­der ce que ces sy­no­nymes veulent bien vou­loir dire. Faire des rêves : la nuit nous rê­vons tous. Mais sa­vons-nous ti­rer pro­fit de ces ima­gines oni­riques qui viennent nous in­for­mer, nous conseiller, nous pro­té­ger, nous gui­der dans nos choix ? Leur don­nons-nous l’im­por­tance qu’elles mé­ritent? N’y ver­rait-on pas un moyen de don­ner un sens à notre vie lorsque nous fran­chis­sons le cap de la re­traite ? D’après moi le mot re­traite si­gni­fie un temps d’ar­rêt, prendre du re­cul, faire le point sur notre vie, ce que nous ai­me­rions ac­com­plir pour amor­cer un nou­veau dé­part. Les rêves peuvent nous ai­der à dé­cou­vrir une nou­velle pas­sion qui nous per­met­trait de vivre en har­mo­nie et dans l’es­time de soi et des autres. DÉ­SI­RER : Un dé­sir est un in­té­rêt pour quelque chose, un but. Avez-vous un but dans la vie ? Un ob­jec­tif ? Ou vous lais­sez-vous al­ler au gré du vent en pen­sant comme ce­ci : « ce­la ne vaut pas la peine pour les an­nées qui res­tent, et j’ai as­sez tra­vaillé ». Avoir un but ne veut pas né­ces­sai­re­ment dire tra­vailler, ce­la veut peu­têtre plu­tôt dire : « dé­ci­der de s’in­té­res­ser à ses rêves ré­gu­liè­re­ment ». Un autre ob­jec­tif pour­rait être de suivre un ou plu­sieurs cours, réa­li­ser un rêve de jeu­nesse mis au ran­cart de­puis nombre d’an­nées. Ou en­fin pou­voir s’ac­cor­der le voyage qu'on rê­vait de faire de­puis long­temps. Je laisse à votre ima­gi­na­tion le soin de trou­ver ce qui vous pas­sion­ne­rait. IMA­GI­NER : L’ima­gi­na­tion est un ou­til ef­fi­cace pour trou­ver les moyens d’at­teindre un ob­jec­tif. Pou­voir ima­gi­ner le ré­sul­tat fi­nal nous ouvre la voie pour faire des choix ju­di­cieux et ren­con­trer les per­sonnes qui pour­raient nous ai­der à réa­li­ser notre rêve. MÉ­DI­TER : Mé­di­ter c’est prier. C’est se re­trou­ver in­té­rieu­re­ment avec la par­tie di­vine de notre être, et c’est écou­ter ce que Dieu veut nous dire. J’ai lu quelque part cette belle phrase : « Quand je prie, je parle à Dieu, et quand je mé­dite, Dieu me parle ». Je vous sou­haite une re­traite à la hau­teur de vos as­pi­ra­tions. De­nise Car­di­nal Au­teure, confé­ren­cière, en­sei­gnante cer­ti­fiée École In­ter­na­tio­nale de Rêves Ni­cole Grat­ton www.De­ni­seCar­di­nal.ca | in­fo@de­ni­secar­di­nal.ca Leurs jambes ne sont peut-être plus aus­si alertes que du­rant leur prime jeu­nesse, mais bien des aî­nés sont tout aus­si en forme qu’à 20 ans! On ne peut pas en dire au­tant de toutes les gé­né­ra­tions... Les ba­by-boo­mers sont de plus en plus nom­breux à en­va­hir les centres d’en­traî­ne­ment phy­sique, sou­cieux d’ajou­ter des an­nées à leur vie, mais sur­tout de la vie à leurs an­nées. Zum­ba, Spin­ning, exer­cices mus­cu­laires, Pi­lates et autres ac­ti­vi­tés phy­siques sont très po­pu­laires au­près de cette clien­tèle, éga­le­ment fer­vente de marche, de na­ta­tion, de ran­don­née en mon­tagne, de vé­lo, de ra­quette... alouette! Les plus jeunes re­gardent sou­vent ces aî­nés ac­tifs avec un brin d’ad­mi­ra­tion, tout en se de­man­dant quelle mouche a pi­qué ces spor- tifs af­fi­chant quelques rides, mais qui semblent au­tre­ment se mo­quer des sté­réo­types liés à l’âge. Eh bien, c’est peut-être la mouche de la san­té, celle de l’éva­sion des tra­cas du quo­ti­dien, celle du bien-être in­com­pa­rable que pro­cure l’ac­ti­vi­té phy­sique ou, de fa­çon plus sûre, toutes ces ré­ponses à la fois. Vous con­nais­sez quel­qu’un de 50 ans et plus qui se dis­tingue par sa bonne forme et fait de l’ac­ti­vi­té phy­sique plu­sieurs fois par se­maine? Pour­quoi ne pas en faire votre men­tor san­té ou, mieux en­core, votre com­pa­gnon de sport? Votre dif­fé­rence d’âge fa­vo­ri­se­ra une saine ému­la­tion et vous ai­de­ra à at­teindre vos ob­jec­tifs. Vous pro­fi­te­rez aus­si de ses conseils de spor­tif de longue date pour de­meu­rer motivé, évi­ter les bles­sures, vous vê­tir, man­ger et boire adé­qua­te­ment. Vous ver­rez, vous en vien­drez à voir l’avan­cée en âge comme une par­tie de plai­sir!

Source : Heb­do Concept

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.