Ra­don : une seule école tou­chée, mais sans dan­ger

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Jo­sianne Desjardins

Après avoir ef­fec­tué des tests pour dé­tec­ter la pré­sence de ra­don dans 17 de ses éta­blis­se­ments, dont trois de Ri­vière- desP­rai­ries, la Com­mis­sion sco­laire de la Poin­tede-l’Île (CSPÎ) a dé­cou­vert qu’une seule de ses écoles pré­sen­tait un taux lé­gè­re­ment su­pé­rieur à la norme fixée par San­té Ca­na­da.

Les écoles Marc-Aurèle For­tin, Fer­nandGau­thier ain­si que le pa­villon Gouin de l’école Si­mone- Desjardins n’ont pas ré­vé­lé de pré­sence du ra­don, un gaz ra­dio­ac­tif dans la terre, qui se pro­duit de la dé­com­po­si­tion na­tu­relle de l’ura­nium. Il peut s’in­fil­trer dans les bâ­ti­ments par les fis­sures de la fon­da­tion. In­co­lore et in­odore, il a ten­dance à s’ac­cu­mu­ler dans les pièces d’un sous-sol ou d’un rez-de­chaus­sée mal aé­rées.

Les ana­lyses ef­fec­tuées en 2012 à l’école Wil­frid- Bas­tien dans l’ar­ron­dis­se­ment de Saint-Léo­nard ont per­mis de dé­ce­ler une faible pré­sence de ra­don dans deux lo­caux des­ti­nés au ser­vice de garde. « Il n’y a pas lieu d’ar­rê­ter les ac­ti­vi­tés parce que le taux qui a été ré­vé­lé est très bas. Les pa­rents et le per­son­nel ont été aver­tis », explique la di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions de la CSPÎ, Ch­ris­tiane St-Onge.

En ef­fet, l’échan­tillon in­di­quait un taux de 217 bec­que­rels par mètre cube (Bq/m3), alors que San­té Ca­na­da a fixé sa norme à 200 Bq/m3, c’est-à-dire, 200 dés­in­té­gra­tions ra­dio­ac­tives par se­conde dans un vo­lume d’un mètre cube.

Mme St-Onge as­sure tou­te­fois que des tra­vaux se­ront en­tre­pris dès cet été pour faire di­mi­nuer le taux d’ex­po­si­tion au ra­don dans ces deux lo­caux. « Nous en­ta­me­rons un pro­ces­sus de la pu­ri­fi­ca­tion de l’air et de ven­ti­la­tion des lieux », pré­cise-t-elle. Celle-ci ajoute qu’il ne s’agit pas de tra­vaux ur­gents et que la CSPÎ au­rait pu at­tendre plus long­temps avant d’exé­cu­ter les tra­vaux.

L’ex­po­si­tion pro­lon­gée au ra­don est consi­dé­rée comme la deuxième cause de can­cer du pou­mon au Qué­bec, après le ta­ba­gisme.

D’autres écoles à dé­pis­ter

Au mois d’août 2011, le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion a lan­cé une opé­ra­tion de dé­pis­tage du ra­don dans toutes les écoles pri­maires et se­con­daires du Qué­bec. Les com­mis­sions sco­laires sont obli­gées de pro­cé­der à la me­sure du ra­don dans leurs éta­blis­se­ments d’ici le 1er juillet 2014.

La CSPÎ de­vra donc ef­fec­tuer des tests dans 40 autres éta­blis­se­ments au cours des deux pro­chaines an­nées. Elle compte 44 écoles pri­maires, sept écoles se­con­daires et six écoles spé­cia­li­sées en adap­ta­tion sco­laire.

En 2010, un pro­jet-pi­lote de dé­pis­tage de cette sub­stance dans 65 écoles avait per­mis de trou­ver des me­sures su­pé­rieures au taux ac­cep­table dans 11 écoles.

Le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion a donc dé­ci­dé d’étendre les tests à toutes les écoles pri­maires et se­con­daires du Qué­bec.

Les ana­lyses ef­fec­tuées à l’école Wil­frid-Bas­tien de Saint-Léo­nard en 2012 ont per­mis de dé­ce­ler une faible pré­sence de ra­don dans deux lo­caux des­ti­nés au ser­vice de garde

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.