To­lé­rance zé­ro pour les graf­fi­tis

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Amé­li Pi­ne­da

Fi­ni les graf­fi­tis sur les murs des éta­blis­se­ments du ter­ri­toire prai­ri­vois et poin­te­lier. Un rè­gle­ment est dé­sor­mais en vi­gueur et exige que toute pro­prié­té en soit gar­dée exempte.

« C’est une po­li­tique qui s’ap­pli­quait dé­jà aux bâ­ti­ments ad­mi­nis­tra­tifs de l’ar­ron­dis­se­ment. Main­te­nant, le rè­gle­ment per­met­tra de l’étendre à l’en­semble des pro­prié­tés » , ex­plique la mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière- des- Prai­ries— Pointe- aux- Trembles, Chantal Rou­leau.

Elle men­tionne que l’ap­pa­ri­tion d’un graf­fi­ti est un pro­blème pour la pro­pre­té des lieux et pour le sen­ti­ment d’in­sé­cu­ri­té qu’il peut sus­ci­ter. Le rè­gle­ment n’in­ter­dit pas seule­ment son ap­po­si­tion, mais aus­si son main­tien sur une pro­prié­té pri­vée.

« Avant, lors­qu’un acte de van­da­lisme se fai­sait sur le mur d’un com­merce, le pro­prié­taire n’avait pas l’obli­ga­tion de l’en­le­ver. Avec ce rè­gle­ment, il doit le faire. Ça per­met d’en li­mi­ter la pro­li­fé­ra­tion », dé­clare la mai­resse. Elle ajoute qu’il est im­por­tant de faire une dif­fé­rence avec l’art pu­blic qui, as­sure-t-elle, a sa place.

La porte-pa­role de l’ar­ron­dis­se­ment, Ju­lie Fa­vreau, ex­plique qu’ad­ve­nant qu’il y ait un acte de van­da­lisme sur leur bâ­ti­ment, les pe­tits pro­prié­taires et les or­ga­nismes à but non lu­cra­tif pour­ront com­mu­ni­quer avec l’ar­ron­dis­se­ment qui se char­ge­ra de faire ef­fa­cer les graf­fi­tis sans frais, grâce à un ré­gime pré­vu à cet ef­fet.

Pour ce qui est des autres pro­prié­taires, il est de leur de­voir de s’as­su­rer que le graf­fi­ti soit en­le­vé dans un dé­lai rai­son­nable.

Les contre­ve­nants s’ex­posent à des contra­ven­tions qui peuvent va­rier de 350 à 2000 $ pour une per­sonne phy­sique ou de 700 à 4000 $ pour une per­sonne mo­rale.

(Pho­to : de­po­sit­pho­to)

Un rè­gle­ment in­ter­di­sant les graf­fi­tis et exi­geant que tout bâ­ti­ment en soit exempt a été adop­té par les élus, lors de la séance du con­seil du mois de mars.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.