RDP-PAT au­ra-t-il son dû?

Vente d’un ter­rain pour l’agran­dis­se­ment du poste du Bout-de-l’île

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Amé­li Pi­ne­da

Quand est- ce que la Ville de Montréal fe­ra en sorte que l’ad­mi­nis­tra­tion lo­cale re­coive le bé­né­fice net de 4,2 M$ de la vente d’un ter­rain à Hy­dro-Qué­bec, se ques­tionne la mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière-des-Prai­ries—Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT), Chan­tal Rou­leau.

Lors de la séance du conseil mu­ni­ci­pal, le 18 mars der­nier, les élus ont ap­prou­vé le pro­jet de vente de 6 465 957 $, dans le cadre de l’agran­dis­se­ment du poste du Bout-de-l’Île.

La mai­resse dé­plore tou­te­fois le « flou » exis­tant quant à la part de 4,2 M$ en bé­né­fices nets qui re­vien­dra à son ad­mi­nis­tra­tion lo­cale.

« En juin 2012, l’ac­tuel maire de Montréal, Mi­chael Ap­ple­baum, alors pré­sident du co­mi­té exé­cu­tif, avait an­non­cé, dans le cadre de la ré­vi­sion de la dotation aux ar­ron­dis­se­ments, que ceux-ci pour­raient do­ré­na­vant bé­né­fi­cier de 100 % des ventes d’ac­tifs sur leur ter­ri­toire », sou­ligne Mme Rou­leau.

La mai­resse ra­conte que le Ser­vice des fi­nances de la Ville avait confir­mé que cette nou­velle po­li­tique en­trait en vi­gueur en date de la pré­sen­ta­tion, soit le 7 juin der­nier.

« Tous les ar­ron­dis­se­ments se sont ré­jouis de cette nou­velle, car c’était une amé­lio­ra­tion si­gni­fi­ca­tive. Jusque-là, c’était seule­ment 20 % de la vente d’ac­tifs qui nous était ver­sée », fait va­loir Ca­ro­line Bour­geois, conseillère de Ville dans le dis­trict de Pointe-aux-Prai­ries.

À l’époque, un ter­rain dans RDP-PAT était convoi­té par Hy­dro-Qué­bec et des dis­cus­sions étaient en cours pour que la so­cié­té d’État puisse en faire l’ac­qui­si­tion. Se­lon la nou­velle dotation, les gains de la vente se­raient en­tiè­re­ment des­ti­nés à l’ar­ron­dis­se­ment. Tou­te­fois, dans le do­cu­ment pré­sen­té par M. Ap­ple­baum, il était spé­ci­fié que les re­ve­nus de ventes se­raient ver­sés à 100 % aux ar­ron­dis­se­ments, sous ré­serve de cri­tères et de pa­ra­mètres à être éla­bo­rés en 2013.

Une crainte se des­sine

« À l’au­tomne, lorsque qu’on voyait que la vente se concré­ti­sait, on a vou­lu s’as­su­rer que la nou­velle po­li­tique al­lait s’ap­pli­quer. Le Ser­vice des fi­nances nous a dit «ne vous in­quié­tez pas». Mais neuf mois plus tard, ces mo­da­li­tés ne sont tou­jours pas connues. On nous dit qu’il y a des gens qui tra­vaillent là­des­sus, mais là on com­mence à craindre », si­gnale Mme Rou­leau.

Elle ex­plique que son ad­mi­nis­tra­tion n’a pas vou­lu blo­quer le pro­jet, car elle est en ac­cord avec l’amé­lio­ra­tion du site et est consciente que ce­la au­ra un impact sur l’ap­pro­vi­sion­ne­ment de l’Île.

« RDP-PAT est un ar­ron­dis­se­ment qui est en dé­ve­lop­pe­ment. Ç’a été dit et en­ten­du. Chaque fois qu’on dé­ve­loppe, ça nous coûte. On a be­soin de ces ar­gents. Nous avons près de 500 km de rues à dé­blayer et à cou­vrir pour les col­lectes. Jus­qu’ici, tout s’est fait en col­la­bo­ra­tion, mais là, on le veut notre 4 M$ », fait sa­voir la mai­resse.

Lors de la séance du conseil d’ar­ron­dis­se­ment, le 2 avril, la mai­resse a fait al­lu­sion à son in­quié­tude. Elle a ex­pli­qué aux ci­toyens pré­sents qu’elle veille­rait à ce que cette at­tes­ta­tion soit main­te­nue.

(Pho­to : ar­chives)

La mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment RDP-PAT se dit in­sa­tis­faite de la ré­ponse des Ser­vices des fi­nances de la Ville de Montréal. Elle sou­haite que les mo­da­li­tés en­tou­rant la nou­velle po­li­tique sur la ces­sion de la vente d’ac­tifs soient éta­blies au plus vite.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.