RDP-PAT ré­colte moins de plaintes cette an­née

Rap­port 2012 de l’Om­bud­sman

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Amé­li Pi­ne­da ame­li.pi­ne­da@tc.tc

Le nombre de plaintes for­mu­lées en lien avec l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière- des- Prai­ries— Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) est en baisse com­pa­ra­ti­ve­ment à la moyenne Mon­tréa­laise. Une nou­velle qui ré­jouit la mai­resse Chantal Rou­leau qui es­time que ce­la peut être at­tri­buable à la ré­ponse de son ad­mi­nis­tra­tion aux pré­oc­cu­pa­tions des ci­toyens.

En 2012, l’Om­bud­sman a re­çu 24 plaintes émanent des ci­toyens de l’ar­ron­dis­se­ment. Les su­jets li­ti­gieux concer­naient prin­ci­pa­le­ment l’émis­sion de per­mis (5), la voirie et les tra­vaux pu­blics (4), le zo­nage, l’ur­ba­nisme et les dé­ro­ga­tions (2) ain­si que le com­por­te­ment d’un em­ployé (2). De 2009 à 2011, l’Om­bud­sman a re­çu res­pec­ti­ve­ment 33, 28 et 29 plaintes concer­nant RDP-PAT.

Pour la mai­resse, cette ins­tance est un par­te­naire avec qui l’ad­mi­nis­tra­tion lo­cale n’hé­site pas à col­la­bo­rer.

« Il y a des ci­toyens qui s’adressent à nous pour une si­tua­tion bien par­ti­cu­lière. Ils ai­me­raient qu’on règle ça ra­pi­de­ment, mais par­fois on ne peut pas, parce qu’on se­rait juge et par­tie. Les ré­si­dents ont alors l’Om­bud­sman qui agi­ra comme conci­lia­teur », men­tionne-t-elle.

Se­lon la mai­resse, l’Om­bud­sman peut par­fois consti­tuer le der­nier re­cours des ci­toyens qui ne trouvent pas de ré­ponse à leur si­tua­tion.

« L’an der­nier, près de 106 000 ap­pels ont été ef­fec­tués aux bu­reaux ac­cès Mon­tréal de RDP et PAT. Ce ne sont pas tous des ap­pels pour des plaintes, mais on voit que les gens n’hé­sitent pas à nous contac­ter lors­qu’ils ont une in­ter­ro­ga­tion », fait-elle sa­voir.

« Quand on dit que ce sont 24 plaintes qui ont été por­tées à l’Om­bud­sman, on se dit qu’on a réus­si à ré­gler bien des dos­siers », sou­tient Mme Rou­leau.

Elle in­dique que lors­qu’elle a été élue mai­resse une de ses prio­ri­tés était de ré­ta­blir la com­mu­ni­ca­tion entre les ci­toyens et les élus afin de ré­pondre à leurs be­soins. Se­lon elle, ces chiffres té­moignent du sou­ci de l’ar­ron­dis­se­ment d’of­frir aux ci­toyens tous les ou­tils pour ré­gler cer­taines pro­blé­ma­tiques.

« On ne manque pas de moyens pour de­meu­rer en com­mu­ni­ca­tion avec les ré­si­dents. Nous avons la ligne 311. Il y a la pé­riode de ques­tions et de com­men­taires au dé­but de chaque séance du con­seil », sou­ligne la mai- resse, qui rap­pelle que l’ar­ron­dis­se­ment est éga­le­ment ac­tif sur les mé­dias so­ciaux.

(Pho­to : archives)

La mai­resse Chantal Rou­leau fait sa­voir que l’Om­bud­sman et l’ar­ron­dis­se­ment sont des par­te­naires qui col­la­borent pour trou­ver des so­lu­tions aux pro­blé­ma­tiques des ci­toyens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.