Une car­rière en vente au­to­mo­bile?

L'Informateur - - AUTOMOBILE - Mi­chel Des­lau­riers, Autogo.ca

Vous croyez pos­sé­der le ta­lent pour vendre des vé­hi­cules au­to­mo­biles? Il existe dif­fé­rents par­cours à prendre pour y par­ve­nir, et si vous pos­sé­dez les qua­li­tés d'un bon conseiller, vous pour­rez connaître une longue et heu­reuse car­rière.

Mais d'abord, sa­chez que les heures d'ou­ver­ture des mar­chands de vé­hi­cules s'étendent de 9 h à 21 h. Dans le cas des mar­chands de vé­hi­cules d'oc­ca­sion et d'un nombre gran­dis­sant de conces­sion­naires de vé­hi­cules neufs, on ouvre les portes sa­me­di et di­manche aus­si. Il faut donc pré­voir un ho­raire de tra­vail par­fois va­riable.

Une for­ma­tion très com­plète s'offre au Cégep Ma­rie-Vic­to­rin (www.col­le­gemv.qc.ca). On y pro­pose un pro­gramme de 450 heures, in­cluant un stage en en­tre­prise, qui couvre l'ap­proche client et la vente, jus­qu'aux as­pects fi­nan­ciers et lé­gaux. En com­plé­tant ce pro­gramme, on ob­tient une At­tes­ta­tion d'études col­lé­giales (AEC) en tant que conseiller en vente au­to­mo­bile ain­si que des connais­sances ap­pro­fon­dies sur l'in­dus­trie au­to­mo­bile.

Une foule d'en­tre­prises pri­vées pro­posent une for­ma­tion beau­coup moins ex­haus­tive, mais beau­coup plus ra­pide. La du­rée de la for­ma­tion va­rie gé­né­ra­le­ment d'une à trois se­maines, se­lon l'école, et ces der­nières offrent un ser­vice de pla­ce­ment gra­tuit ain­si que des pro­grammes de mises à jour et/ou du coa­ching en mi­lieu de tra­vail. Évi­dem­ment, on doit payer pour ces for­ma­tions pri­vées, qui coûtent gé­né­ra­le­ment plus de 1 000 $.

Dans cer­tains cas, les conces­sion­naires au­to­mo­biles ou les mar­chands de l'oc­ca­sion em­bauchent des can­di­dats sans ex­pé­rience. Se­lon la Cor­po­ra­tion des conces­sion­naires d'au­to­mo­biles du Qué­bec (CCAQ), cer­tains éta­blis­se­ments pré­fèrent for­mer leurs em­ployés eux-mêmes. Tou­te­fois, une norme pro­fes­sion­nelle a été mise sur pied par le Co­mi­té sec­to­riel de main-d'oeuvre des ser­vices au­to­mo­biles, et de­puis deux ans, il offre un pro­gramme de cer­ti­fi­ca­tion vi­sant à re­con­naître les com­pé­tences de la main-d'oeuvre. Cette cer­ti­fi­ca­tion est ou­verte à tous les conseillers en vente au­to­mo­bile, et l'on peut com­plé­ter le pro­gramme sur les lieux de tra­vail.

Se­lon le Co­mi­té sec­to­riel (www.csmo-au­to.com), en­vi­ron 13 % des conseillers et conseillères en vente au Qué­bec ont ob­te­nu leur cer­ti­fi­ca­tion et le nombre aug­mente sans cesse. Tou­jours se­lon CSMO-Au­to, le sa­laire moyen est d'en­vi­ron 50 000 $ in­cluant les com­mis­sions, alors que les pers­pec­tives d'em­ploi sont ac­tuel­le­ment très fa­vo­rables.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.