Avec le men­to­rat, tout le monde y gagne!

L'Informateur - - MOIS DOSSIER DU - So­phie Ga­gnon Source : Heb­dos Concept

D’un cô­té, il y a des tra­vailleurs âgés qui pos­sèdent un ba­gage d’ex­pé­riences et de connais­sances hors du com­mun, qu’ils sou­haitent par­ta­ger. De l’autre, il y a des jeunes adultes qui dé­butent sur le mar­ché du tra­vail et manquent de stra­té­gies pour at­teindre leurs ob­jec­tifs. À ces deux si­tua­tions, il y a une so­lu­tion com­mune : le men­to­rat! Pour le men­tor, cette forme d’échange in­ter­gé­né­ra­tion­nel est une oc­ca­sion de trans­mettre à la gé­né­ra­tion mon­tante le pré­cieux hé­ri­tage pro­fes­sion­nel ac­cu­mu­lé au fil des ans. Sou­vent, ce­la re­pré­sente une source de va­lo­ri­sa­tion et de sti­mu­la­tion qui en­so­leille ses der­nières an­nées sur le mar­ché du tra­vail, tout en per­met­tant l’ap­pren­tis­sage d’une autre vi­sion des choses, celle de la jeu­nesse.

Quant au men­to­ré, il crée ain­si un lien pri­vi­lé­gié avec quel­qu’un qui a dé­jà «pas­sé par là», qui pos­sède un pré­cieux ré­seau de contacts et peut l’ai­der à fixer ses prio­ri­tés pro­fes­sion­nelles tout en lui fai­sant évi­ter les pièges qui pour­raient nuire à son équi­libre tra­vail-fa­mille.

Après 50 ans, on pos­sède le par­fait do­sage d’ex­pé­rience, de sa­gesse et de dy­na­misme pour de­ve­nir men­tor, sur une base in­di­vi­duelle ou au sein d’un ré­seau en bonne et due forme. Il peut s’agir de cor­res­pondre par cour­riel avec un étu­diant qui sou­haite exer­cer notre pro­fes­sion, d’ap­por­ter une aide ponc­tuelle à un en­tre­pre­neur en pé­riode de tran­si­tion ou en­core de culti­ver un lien plus du­rable avec quel­qu’un, qui sou­vent se trans­forme en une ami­tié so­lide.

Avez-vous l’étoffe d’un men­tor? Ré­flé­chis­sez-y comme il faut avant de re­lé­guer aux ou­bliettes cette oc­ca­sion de de­ve­nir un mo­dèle si­gni­fi­ca­tif pour un jeune et ain­si contri­buer à bâ­tir la so­cié­té de de­main!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.