De­nis Co­derre : « Je suis un gars de l’Est »

Al­lo­cu­tion de­vant les membres de la CCEM

L'Informateur - - ÉLECTIONS MUNICIPALES 2013 - Na­tha­lie.si­mon-clerc@tc.tc

C’est un De­nis Co­derre en mode « sé­duc­tion » qui a ren­con­tré les dé­ci­deurs de la Chambre de com­merce de l’est de Mon­tréal, le 23 oc­tobre der­nier. En­tou­ré des can­di­dats de son équipe pour les ar­ron­dis­se­ments de l’Est, il a mar­te­lé les so­lu­tions qu’il en­tend mettre en oeuvre pour cette par­tie de la mé­tro­pole au len­de­main de son élec­tion.

L’an­cien dé­pu­té li­bé­ral de Bou­ras­sa a mis la table d’en­trée. « Je suis un gars de l’Est », a-t-il lan­cé à la cen­taine de convives, ve­nus dî­ner au Club de golf mé­tro­po­li­tain d’An­jou. Le can­di­dat a plai­dé pour que l’est de Mon­tréal re­trouve « ses lettres de no­blesse ». Se­lon lui, Mon­tréal a été né­gli­gé et il veut faire du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique l’une de ses prio­ri­tés, en créant no­tam­ment un ser­vice mu­ni­ci­pal dé­dié. Il en­tend éga­le­ment mettre l’ac­cent sur l’ac­ces­si­bi­li­té et la mo­bi­li­té pour fa­vo­ri­ser les échanges éco­no­miques. « Ça fait 35 ans que j’at­tends le mé­tro! », ex­plique-t-il, en se ré­jouis­sant du pro­lon­ge­ment de la ligne bleue. Il a ré­ité­ré son re­fus d’in­ves­tir dans « un tram­way nom­mé dé­sir », mais pré­fère mi­ser sur l’ef­fi­cience de la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal, en aug­men­tant le nombre de voix ré­ser­vées et en tra­vaillant à la réa­li­sa­tion du Ser­vice Ra­pide par Bus sur le bou­le­vard Pie- IX. « On va éga­le­ment fi­nir Notre-Dame », pro­met le can­di­dat.

Mon­tréal, plaque tour­nante de l’ac­cord entre l’Eu­rope et le Ca­na­da

In­ter­ro­gé sur le pro­jet d’in­ver­sion du pi­pe­line d’En­bridge, le can­di­dat Co­derre a ad­mis être favorable au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique des raf­fi­ne­ries de l’Est, mais a as­su­ré qu’il « ne don­ne­rait pas de chèque en blanc », et qu’il pri­vi­lé­gie­rait la sécurité face aux lob­bies. De­nis Co­derre veut res­tau­rer le rayon­ne­ment in­ter­na­tio­nal de Mon­tréal. Il am­bi­tionne même de faire de la mé­tro­pole qué­bé­coise, la plaque tour­nante du ré­cent ac­cord de libre-échange entre l’Eu­rope et le Ca­na­da. « Nous de­vons nous ser­vir de nos plus-va­lues pour at­ti­rer plus de sièges so­ciaux et plus de projets ici », a-t-il sug­gé­ré à son au­di­toire de dé­ci­deurs éco­no­miques. Gio­van­ni Ra­panà, can­di­dat au poste de conseiller de Ville pour le dis­trict Ri­vière-desP­rai­ries, re­con­nait à son chef cette ex­pé­rience po­li­tique in­ter­na­tio­nale, qui de­vrait don­ner « une voiv x forte et claire à Mon­tréal ».

Au su­jet du Stade olym­pique, le chef de par­ti a pro­mis de ren­con­trer la pre­mière mi­nistre Pau­line Ma­rois au len­de­main de son élec­tion, pour trou­ver une so­lu­tion au pro­blème ré­cur­rent du toit du fleu­ron mont­réa­lais des Jeux olym­piques. « Nous avons be­soin d’un nou­veau toit », a-t-il af­fir­mé. Il faut dire que le can­di­dat Co­derre ca­resse un pro­jet qui de­vrait ra­vir la com­mu­nau­té ita­lienne de l’est de Mon­tréal. Mi­nistre des Sports, il a si­gné une en­tente avec la FI­FA (Fé­dé­ra­tion In­ter­na­tio­nale de Foot­ball As­so­cia­tion) afin que le Ca­na­da et Mon­tréal ac­cueillent une phase fi­nale de Coupe du monde. Le can­di­dat à l’élec­tion mu­ni­ci­pale évoque dé­jà 2026, et se fait fort de faire jouer la fi­nale à Mon­tréal.

(Pho­to: pa­co­pho­to.ca)

De­nis Co­derre, can­di­dat à la mai­rie de la Ville de Mon­tréal, lors de son al­lo­cu­tion de­vant les membres de la Chambre de com­merce de l’est de Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.