Toyo­ta Co­rol­la 2014, nou­veau plai­sir

L'Informateur - - L'ESSAI DU MOIS -

Que les scep­tiques se lèvent: je l'af­firme haut et fort, j'ai eu du plai­sir à conduire une Toyo­ta Co­rol­la! N'ap­pe­lez pas le médecin, je ne suis pas en train de me mé­ta­mor­pho­ser, mais j'ai bien eu du plai­sir der­rière le vo­lant de la toute nou­velle Toyo­ta Co­rol­la 2014.

Les ha­bi­tués des an­ciennes gé­né­ra­tions de la vé­né­rable et po­pu­laire voi­ture n'en re­vien­dront tout sim­ple­ment pas: la nou­velle Co­rol­la pro­cure de gen­tilles sen­sa­tions de conduite, a une te­nue de route dy­na­mique et a un look d'en­fer!

Pas mal pour un vé­hi­cule qui en est à sa 11e gé­né­ra­tion, et dont la ré­pu­ta­tion pas­sée tour­nait da­van­tage au­tour de la fia­bi­li­té et de la sé­cu­ri­té que de l'émo­tion au vo­lant! Un nou­veau genre Soyons francs, Toyo­ta nous avait pré­pa­ré à ce chan­ge­ment en pré­sen­tant, dans les grands sa­lons de la der­nière an­née, un pro­to­type bap­ti­sé Fu­ria dont la sil­houette fai­sait ba­ver d'en­vie les ama­teurs de voi­ture spor­tive. Et voi­là qu'ar­rive cette nou­velle gé­né­ra­tion dont les lignes ne sont, avouons-le, pas si éloi­gnées du concept.

Le ca­pot s'al­longe as­sez bas vers l'avant, lui confé­rant une pe­tite al­lure aé­ro­dy­na­mique. Les lignes la­té­rales sont soi­gnées, et même si la par­tie ar­rière ne semble pas to­ta­le­ment ori­gi­nale, c’est-à-dire qu'elle res­semble à quelques autres voi­tures spor­tives du mar­ché, elle s'in­tègre à mer­veille dans l'en­semble.

Dans l'ha­bi­tacle aus­si, la Co­rol­la prend un nou­veau dé­part. Mal­gré la pré­sence de sièges en tis­sus plu­tôt or­di­naires, tout l'en­semble est bien har­mo­ni­sé, les com­mandes plus er­go­no­miques et l'en­semble a un style net­te­ment plus contem­po­rain. Il est vrai qu'on pour­rait es­pé­rer un af­fi­chage un peu plus co­hé­rant dans l'écran cen­tral et on sou­hai­te­rait bien y voir sié­ger un sys­tème de na­vi­ga­tion, mais sans plus.

Il faut dire que l'écran sert bien lorsque vient le temps d'af­fi­cher les images de la ca­mé­ra de re­cul, une belle trou­vaille pour une voi­ture de cette taille.

Sous le ca­pot, le mo­teur 4 cy­lindres de 1,8 litre dé­ve­loppe avec une cer­taine grâce ses 140 che­vaux (8 de plus qu'en ver­sion de base). Un conduc­teur che­vron­né de Co­rol­la d'an­cienne gé­né­ra­tion, as­sis au vo­lant de la nou­velle, s'est éton­né de la vi­va­ci­té de l'ac­cé­lé­ra­tion et de la puis­sance ac­ces­sible sans ef­forts.

Il est vrai que ma ver­sion d'es­sai était mu­nie de la boite de vi­tesse au­to­ma­tique à va­ria­tion conti­nue, une trans­mis­sion qui plai­ra sans doute à la ma­jo­ri­té. Mais ce doit être l'âge, car je ne par­viens pas à m'y faire. Pour une ver­sion ma­nuelle ce­pen­dant, il faut se tour­ner vers les ver­sions CE de base ou S, mais at­ten­tion, ne le faites qu'en cas d'ex­trême be­soin, car le mo­teur est moins puis­sant, et la trans­mis­sion ne compte que 4 vi­tesses, un vé­ri­table di­no­saure dans le monde des voi­tures au­to­ma­tiques mo­dernes.

Éco­no et ri­go­lo

La Toyo­ta Co­rol­la dis­pose aus­si de plu­sieurs sys­tèmes, in­cluant la CTV, pour lui per­mettre une éco­no­mie d'es­sence exem­plaire. En fait, on nous an­nonce une consom­ma­tion moyenne de quelque 5,5 litres aux 100 km. Je n'ai pu faire mieux que 6,1, mais ce­la s'avère tout de même re­mar­quable en sa­chant que je n'ai pris au­cune pré­cau­tion spé­ci­fique, et que je ne me suis com­por­té par­fois avec une cer­taine pas­sion, his­toire de savoir ce que la voi­ture a dans le ventre.

Quant au plai­sir de conduite, il est, ma foi, tel­le­ment plus pré­sent que c'en est dé­sta­bi­li­sant. Les suspensions, plus ri­gides, ga­ran­tissent confort et sen­sa­tion, nous gar­dant connec­té avec la route. Même la di­rec­tion, bien qu'un peu lé­gère, ré­agit au doigt et à l'oeil, sans dé­lai et sans trop d'en­nui.

Un bon mot aus­si pour le dé­ga­ge­ment in­té­rieur, im­po­sant à l'avant comme à l'ar­rière, et pour le coffre, béant lit­té­ra­le­ment, et ca­pable d'en­gouf­frer un long mi­roir sur pied, en abais­sant les ban­quettes ar­rière il va de soi.

Il est vrai que la Toyo­ta Co­rol­la n'a pas en­core un tem­pé­ra­ment spor­tif, mais elle offre aux moins quelques fris­sons, ce que l'on at­ten­dait de­puis long­temps.

Je l'ad­mets, j'avais la fâ­cheuse ha­bi­tude de com­pa­rer l'an­cienne Toyo­ta Co­rol­la à mon di­van de sa­lon; elle me condui­sait du point A au point B avec au­tant de confort, et au­tant de sen­sa­tions que mon di­vin La-Z-Boy! Mais cette fois, je dois l'avouer, le fau­teuil cède la place à un peu plus d'émo­tions.

(Pho­tos: Toyo­ta Ca­na­da)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.