Cam­pagne de sé­cu­ri­té rou­tière des pié­tons « 100 % vi­gi­lant »

Dans le cadre de la cam­pagne de sé­cu­ri­té rou­tière « 100 % vi­gi­lant », le Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal (SPVM) mè­ne­ra des in­ter­ven­tions pré­ven­tives et de contrôle en vue d’amé­lio­rer la sé­cu­ri­té des pié­tons sur l’en­semble du ter­ri­toire de l’ag­gl

L'Informateur - - CLUB DE LA MÉDAILLE D’OR -

Jus­qu’au 24 no­vembre 2013, les in­ter­ven­tions du SPVM vi­se­ront plus par­ti­cu­liè­re­ment à di­mi­nuer le nombre de vic­times à pied du troi­sième âge im­pli­quées dans des col­li­sions. Le SPVM en­tend éga­le­ment in­ci­ter les pié­tons à être plus vi­sibles à la noir­ceur, car à l’au­tomne, il fait sombre plus tard le ma­tin et plus tôt le soir.

Des ac­tions de pré­ven­tion

Les agents des postes de quar­tier du SPVM conti­nue­ront leur tour­née des ré­si­dences pour per­sonnes âgées afin de don­ner des conseils de pré­ven­tion. Lors de ces vi­sites, ils dis­tri­bue­ront des si­gnets sur les feux pour pié­tons. Ils re­met­tront aus­si gra­tui­te­ment des bras­sards ré­flé­chis­sants afin d’en­cou­ra­ger les per­sonnes âgées à être plus vi­sibles à la noir­ceur.

Des opé­ra­tions de contrôle

Au-de­là de ces ac­tions de sen­si­bi­li­sa­tion, le SPVM réa­li­se­ra des opé­ra­tions de contrôle au­près des pié­tons, des cy­clistes et des au­to­mo­bi­listes qui ne res­pectent pas le Code de la sé­cu­ri­té rou­tière ou qui ont un com­por­te­ment dé­lin­quant sur le réseau rou­tier.

La cam­pagne « 100 % vi­gi­lant » ne cible pas les usa­gers eux-mêmes, mais les com­por­te­ments qu’ils doivent mo­di­fier pour leur sé­cu­ri­té et celle des autres usa­gers sur le réseau rou­tier. Son but est d’amé­lio­rer le bi­lan rou­tier tout en en­cou­ra­geant les dif­fé­rents usa­gers à se par­ta­ger la route de fa­çon har­mo­nieuse et res­pec­tueuse.

Les mes­sages « 100 % vi­gi­lant » sont simples. Que je sois pié­ton, cy­cliste ou conduc­teur : « Je m’as­sure de voir, d’en­tendre et d’être vu », et ce, plus par­ti­cu­liè­re­ment à la noir­ceur. À pied, « je tra­verse aux in­ter­sec­tions. Je res­pecte les feux de si­gna­li­sa­tion ». À vé­lo, « j’en­lève mes écou­teurs. Je res­pecte la si­gna­li­sa­tion ». En au­to, « j’évite les dis­trac­tions. Je vé­ri­fie si un vé­lo ar­rive avant d’ou­vrir ma por­tière », entre autres.

Comme les pié­tons et les cy­clistes sont beau­coup plus vul­né­rables lors d’une col­li­sion, le SPVM fait de leur sé­cu­ri­té une prio­ri­té. D’avril à no­vembre, chaque an­née, le SPVM in­ten­si­fie ses ef­forts pour amé­lio­rer la sé­cu­ri­té rou­tière des pié­tons et des cy­clistes. Le SPVM pour­suit ses opé­ra­tions au­près des au­to­mo­bi­listes en conti­nu.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.