En­tre­vue ex­press avec De­nis Co­derre

Le pe­tit gars de l’est ne chan­ge­ra pas

L'Informateur - - NEWS - Ste­pha­nie.al­ca­raz-ro­bin­son@tc.tc

De­nis Co­derre a un agen­da bien rem­pli avec ses nou­velles fonc­tions, mais il nous a ac­cor­dé une en­tre­vue afin de nous faire part de ses prio­ri­tés. En­tre­vue ex­press avec le nou­veau maire de Mon­tréal.

« Le maire, c’est tou­jours ce­lui qui ar­rive en pre­mier », lance De­nis Co­derre d’en­trée de jeu lors de notre en­tre­vue ma­ti­nale, mer­cre­di der­nier, alors que s’abat­tait la pre­mière tem­pête de neige hi­ver­nale sur Mon­tréal, la ville qu’il di­rige de­puis le 3 no­vembre. Le pe­tit gars de l’Est est au poste, peu im­porte les in­tem­pé­ries.

Le Nord-Mon­tréa­lais n’est pas en poste de­puis long­temps, mais il an­nonce d’em­blée que des « trans­for­ma­tions ma­jeures » se­ront au coeur de son man­dat. « On va tra­vailler sur ce qui compte, af­firme-t-il, on tente de s’as­su­rer que les ci­toyens re­çoivent les meilleurs ser­vices. Il y a des ré­formes ad­mi­nis­tra­tives ma­jeures, on va cou­per dans les dé­penses, au­tant au ni­veau des ar­ron­dis­se­ments qu’au ni­veau de la ville cen­trale. » « Et les taxes n’aug­men­te­ront pas au-de­là de l’in­fla­tion », in­siste-t-il.

Les en­jeux de l’Est

De­nis Co­derre est ca­té­go­rique : bien qu’il soit de Mon­tréal-Nord, il ne fa­vo­ri­se­ra pas cette ré­gion. « Je suis là pour tous les ci­toyens », argue-t-il. Il plan­che­ra ce­pen­dant sur plu­sieurs en­jeux qui touchent le ter­ri­toire.

« Le sec­teur Hen­ri-Bou­ras­sa - Pie-IX est un enjeu qui avance, ajoute Co­derre. On a hâte que ça se concré­tise. 2019, c’est loin, on va ten­ter de faire ac­cé­lé­rer les choses si on le peut. » Lors­qu’on lui parle de la co­lère que res­sentent les com­mer­çants af­fec­tés par les tra­vaux, il sym­pa­thise, pro­met­tant des jours meilleurs. « Je peux com­prendre l’exas­pé­ra­tion des ci­toyens et des com­mer­çants, mais c’est une trans­for­ma­tion ma­jeure. Ça va créer une nou­velle éco­no­mie. C’est ab­so­lu­ment né­ces­saire pour la sé­cu­ri­té des ci­toyens. »

Il rap­pelle éga­le­ment l’ar­ri­vée pro­chaine du Ser­vice ra­pide par bus Pie-IX, un ser­vice of­fert 24 heures sur 24.

« Je veux m’as­su­rer, tout d’abord, que l’est de Mon­tréal a des in­fra­struc­tures à la hau­teur. D’ailleurs, nous nous sommes do­tés d’un plan trien­nal d’im­mo­bi­li­sa­tion. »

Il ne chan­ge­ra pas

Pour le pe­tit gars de l’Est, être maire ce n’est pas que de trô­ner sur son siège. L’ac­tion l’ap­pelle. « C’est une fier­té d’avoir la confiance des ci­toyens et de pou­voir être le 44e maire de Mon­tréal. Je veux donc faire des choses plus concrètes pour les ci­toyens. Je ne vais pas chan­ger, je de­meure un gars de proxi­mi­té. Je suis un gars de ter­rain et on peut me voir faire mon épi­ce­rie, par­ler aux gens. Je tra­vaille en col­la­bo­ra­tion avec le ci­toyen. » « En 1986, j’ai par­ti­ci­pé à une si­mu­la­tion du jeune conseil de ville. Je ne croyais pas que 27 ans plus tard, j’en fe­rais par­tie. »

(Photo: ar­chives)

De­nis Co­derre de­meure « le pe­tit gars de l’Est », mal­gré son élec­tion au poste de maire de Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.