Che­vro­let Volt, presque électrique

L'Informateur - - L'ESSAI DU MOIS - (Pho­tos: Toyo­ta Ca­na­da)

Gens de Ge­ne­ral Mo­tors, ré­ser­vez vos gros mots à mon égard. Je sais que mon titre ne vous plai­ra pas, vous qui vous bat­tez de­puis quelques an­nées dé­jà pour faire com­prendre que la Che­vro­let Volt EST une voi­ture électrique à part en­tière, mal­gré la pré­sence d'un mo­teur à com­bus­tion.

En terme simple, et pour le com­mun des mor­tels, il convient ici de pré­ci­ser ici de quoi il est ques­tion. La Che­vro­let Volt est mu­nie d'un mo­teur électrique de 111 kWh (149 che­vaux) ali­men­té par une bat­te­rie li­thium-ion re­char­geable. Avec un bran­che­ment de quelques heures (plu­sieurs heures si vous n'êtes pas do­té d'un char­geur haute vi­tesse), vous se­rez en me­sure de réa­li­ser une ran­don­née de quelque 60 ki­lo­mètres.

Mais une fois la charge vi­dée, vous pour­rez pour­suivre votre route sans tra­cas, grâce à un pe­tit mo­teur 1,4 litre de 74 che­vaux qui s'anime sous le ca­pot. Et c'est ici que se tient la nuance, car se­lon les dires de Ge­ne­ral Mo­tors, ce pe­tit mo­teur à es­sence n'agit que comme une gé­né­ra­trice, se conten­tant de re­char­ger les bat­te­ries sans ja­mais pro­pul­ser la voi­ture di­rec­te­ment. C'est ce que l'on ap­pelle le pro­cé­dé Vol­tec (comme dans Volt, mais je suis per­sua­dé que vous aviez com­pris…).

N'em­pêche que la Volt est une voi­ture éco­lo­gi­que­ment in­té­res­sante. Com­bi­née, la consom­ma­tion au terme de ma semaine d'es­sai n'a pas dé­pas­sé les 4,6 litres aux 100 ki­lo­mètres. Et je de­meure bien loin de la ville, ce qui m'a ame­né à vi­der l'éner­gie dis­po­nible plus sou­vent qu'à mon tour.

Une vraie voi­ture

Une fois cette tech­no­lo­gie connue, il faut re­gar­der la Che­vro­let Volt comme une vé­ri­table voi­ture. Et de ce point de vue, rien à re­dire. La Volt est con­for­table, spa­cieuse pour ses quatre pas­sa­gers (puisque la ran­gée du mi­lieu est tra­ver­sée par la bat­te­rie lo­gée dans le plan­cher) et agréable à conduire.

Il faut bien se faire au frei­nage, im­pos­sible à gé­rer de fa­çon pro­gres­sive. Il faut aus­si s'ha­bi­tuer aux ac­cé­lé­ra­tions li­néaires qui four­nissent peu de vé­ri­tables sen­sa­tions, mais qui sont tout de même ef­fi­caces. La voi­ture bien en main de­vient in­té­res­sante à conduire.

Bonne note aus­si pour le de­si­gn in­té­rieur et sa planche de bord de cou­leur, même s'il faut aus­si ap­prendre à mai­tri­ser les bou­tons tac­tiles

par­fois dif­fi­ciles à re­pé­rer. Et évi­dem­ment une très bonne note pour l'in­so­no­ri­sa­tion de l'ha­bi­tacle, même si le mo­teur à es­sence fait par­fois en­tendre un gro­gne­ment moins sub­til.

Mal­gré tout, il faut bien l'ad­mettre, si vous vou­lez une voi­ture électrique, la Volt conti­nue d'être la meilleure op­tion, ne se­rait-ce que parce le mo­teur à es­sence nous em­pêche de vivre l'an­xié­té de l'au­to­no­mie et ne vous forcera pas à cal­cu­ler la dis­tance de cha­cun de vos dé­pla­ce­ments.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.