Fin de la li­vrai­son à do­mi­cile pour Postes Ca­na­da

L'Informateur - - LA UNE - Ar­naud.bar­bet@tc.tc

D’ici 5 ans, le fac­teur ne mon­te­ra plus chez vous. Les Mon­tréa­lais et l’en­semble de la po­pu­la­tion ca­na­dienne de­vront re­ti­rer leur cour­rier dans des boîtes col­lec­tives. C’est en sub­stance l’une des dé­ci­sions prises par Postes Ca­na­da pour as­su­rer la via­bi­li­té de l’en­tre­prise. Le tiers des mé­nages ca­na­diens qui avait en­core la pos­si­bi­li­té de re­ce­voir leur cour­rier à la porte ne se­ra plus.

Une ini­tia­tive dé­jà contes­tée par De­nis Le­me­lin, pré­sident na­tio­nal du Syn­di­cat des tra­vailleurs et tra­vailleuses des postes (STTP), qui dé­nonce un manque flagrant de pré­voyance de la part de la so­cié­té d’état: «Si cette dé­ci­sion est mise en oeuvre, ce se­ra la fin d’une époque à Postes Ca­na­da. Nous re­con­nais­sons que Postes Ca­na­da doit chan­ger, mais pas de cette fa­çon!»

«Dé­jà deux tiers de la po­pu­la­tion pro­fitent de nos ser­vices de boites com­mu­nau­taires, de nos boites pos­tales mul­tiples et ru­rales. Nos clients les ap­pré­cient…», dé­clare Anick Lo­sier, porte-pa­role de Postes Ca­na­da. Par consé­quent, la tran­si­tion en mi­lieu ur­bain dé­bu­te­ra dès mi-2014 pour être com­plé­tée cinq ans plus tard. L’en­tre­prise éco­no­mi­se­ra alors 400 à 500M$ an­nuel­le­ment.

Des postes sup­pri­més

C’est entre 6000 et 8000 em­plois qui de­vraient dis­pa­raître d’ici 2019. Poste Ca­na­da compte sur la ré­duc­tion na­tu­relle de ses ef­fec­tifs grâce aux dé­parts en re­traite, mais aus­si vo­lon­taires de cer­tains em­ployés. Cette me­sure va per­mettre à la so­cié­té d’État de di­mi­nuer ses coûts et de s’adap­ter à un mar­ché en constante évo­lu­tion.

La porte-pa­role sou­ligne une baisse si­gni­fi­ca­tive du vo­lume d’en­voi de cour­rier qui né­ces­site un ré­ajus­te­ment de sa po­li­tique de dis­tri­bu­tion: «L’heure est au nu­mé­rique, aux cour­riels, aux tran­sac­tions en ligne, aux achats sur le Web et par consé­quent à l’aug­men­ta­tion du vo­lume des co­lis au pays.» Une di­mi­nu­tion du cour­rier et une aug­men­ta­tion des co­lis qui in­cite Postes Ca­na­da à chan­ger aus­si sa po­li­tique ta­ri­faire.

Une dé­ci­sion ‘’re­gret­table’’

Comme pour beau­coup de res­pon­sables mon­tréa­lais, cette « dé­ci­sion qui risque de pé­na­li­ser une grande par­tie de la po­pu­la­tion de Ri­viere-des-Prai­rie est re­gret­table », es­time M. Gio­va­ni Ra­panà, conseiller de la ville. Se di­sant to­ta­le­ment op­po­sé cette dé­ci­sion, M. Ra­panà re­grette que Postes Ca­na­da, « au­tre­fois l’or­gueil du Ca­na­da », en vienne à dé­men­tir une telle ré­pu­ta­tion » avec une telle ini­tia­tive. Aus­si, pré­vient-il que la ville de Mon­tréal ne man­que­ra pas de ré­agir et « cla­ri­fier sa po­si­tion sur cette ques­tion à l’oc­ca­sion du pro­chain conseil.»

Le prix du timbre en hausse

Dès le 31 mars 2014, le consom­ma­teur de­vra no­tam­ment dé­bour­ser 1$ pour ache­ter un timbre à l’uni­té, et 0,85$ lors­qu’il se­ra dis­tri­bué en car­net ou en rou­leaux contre 0,63$ au­jourd’hui. Une aug­men­ta­tion sub­stan­tielle qui fait ré­agir. «La forte hausse du prix des timbres ren­dra le ser­vice postal in­ac­ces­sible à un grand nombre de per­sonnes», es­time M. Le­me­lin. Pour sa part, Anick Lo­sier, as­sure que ce plan d’ac­tion a été éla­bo­ré après une large consul­ta­tion de la clien­tèle: «Du­rant 5 mois, nous avons son­dé la po­pu­la­tion, or­ga­ni­sé des réunions ci­toyennes, vi­si­té les com­mu­nau­tés et les or­ga­nismes com­mu­nau­taires, et tous les ac­teurs de notre so­cié­té pour ré­pondre au mieux à leurs be­soins».

Cette nou­velle ap­proche ta­ri­faire concerne aus­si les en­tre­prises et de­vrait ame­ner Postes Ca­na­da à éco­no­mi­ser, là en­core, entre 160M$ et 200M$ par an. Pour que son plan d’ac­tion soit to­ta­le­ment ex­haus­tif, Postes Ca­na­da dit vou­loir ren­for­cer son réseau de vente au dé­tail et ef­fec­tuer aus­si des chan­ge­ments dans son réseau de trai­te­ment du cour­rier et des co­lis.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.