L'ES­SAI DU MOIS

L'Informateur - - L'EST -

Au cours des der­nières se­maines, j'ai eu la chance de conduire la BMW 335 GT. Et quand je dis chance, je le pense, car bien que la sé­rie 3 tra­di­tion­nelle du construc­teur al­le­mand soit consi­dé­rée comme l'une des meilleures voi­tures de sa ca­té­go­rie, la ver­sion GT ajoute un pe­tit quelque chose de fa­mi­lial, tout en ne com­pro­met­tant pas toute la per­son­na­li­té spor­tive. En fait, la BMW, pas si pe­tite mal­gré tout, a tel­le­ment plu à cer­tains membres de la fa­mille (lire ici Ché­rie qui n'en est pas en­core re­mise) qu'il a presque fal­lu lui or­ga­ni­ser une cé­ré­mo­nie de dé­part quand est ve­nu le temps de rap­por­ter la voi­ture après plus de 4000 km d'es­sai.

Un look différent

Ex­pli­quons la chose tout de suite: le GT de l'ap­pel­la­tion fait ré­fé­rence à Gran Tu­ris­mo, une forme de voi­ture ba­sée sur la plate-forme de la sé­rie 3, mais pos­sé­dant un hayon al­lon­gé et une al­lure de qua­si cou­pé à quatre portes. Phy­si­que­ment, de l'avant, elle af­fiche le charme et l'as­su­rance de la sé­rie 3. Seule la par­tie ar­rière laisse par­fois pan­tois: le long toit s'étire et se re­courbe pour al­lon­ger la sil­houette et don­ner une al­lure de fes­sier un peu trop re­bon­di. Cette sil­houette per­met un es­pace in­té­rieur spec­ta­cu­lai­re­ment bien amé­na­gé. Le hayon s'ouvre sur un coffre re­la­ti­ve­ment fa­cile d'ac­cès, et per­met­tant ai­sé­ment de lo­ger ba­gages et équi­pe­ment de sport. Si ja­mais l'es­pace of­fert est in­suf­fi­sant, les ban­quettes se re­plient en trois sec­tions pour at­teindre 1600 litres de char­ge­ment, si on uti­lise la no­tion de 40-40-20 (c’est-à-dire que l'on peut lit­té­ra­le­ment di­vi­ser la ban­quette ar­rière en trois sec­tions dis­tinctes, de tailles dif­fé­rentes).

Mé­ca­nique com­plexe

Évi­dem­ment, parce que c'est la ver­sion 335 de BMW, la GT re­çoit un mo­teur 6 cy­lindres en ligne de quelque 300 che­vaux, bien as­sez pour se mou­voir avec ai­sance. On peut aus­si, sur simple pres­sion d'un bou­ton, chan­ger les ré­glages pour les rendre qui plus spor­tifs, qui plus confor­tables. Notre mo­dèle d'es­sai était aus­si do­té du X Drive. La trac­tion in­té­grale du construc­teur, s'est avé­ré par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­cace sur les chaus­sées gla­cées de la pé­riode des Fêtes. Et pour com­bler les be­soins de tous, elle dis­pose de toute la pa­no­plie de gad­gets em­bar­qués, al­lant des sys­tèmes de sé­cu­ri­té à la connec­ti­vi­té Internet (oui oui, on peut vrai­ment sur­fer sur Internet, si le vé­hi­cule est à l'ar­rêt évi­dem­ment), du sys­tème de na­vi­ga­tion au châs­sis ré­glable. Après tout ce­la, dif­fi­cile de s'en sé­pa­rer. Moi j'ai ap­pré­cié la so­phis­ti­ca­tion de l'en­semble. Ché­rie, elle, est to­ta­le­ment sous le charme... et m'en veut tou­jours de ne pas lui avoir ache­té la voi­ture à la fin de notre es­sai.

(Pho­tos: Toyo­ta Ca­na­da)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.