Scène po­li­cière

L'Informateur - - NEWS - Alice.braud@tc.tc

un livreur de res­tau­ra­tion ra­pide agres­sé

Un livreur de res­tau­ra­tion ra­pide a été agres­sé alors qu’il ap­por­tait sa com­mande. Un piège lui a été ten­du par trois sus­pects qui sou­hai­taient dé­ro­ber l’ar­gent du livreur.

Sur la rue Clé­ment Ader, le 2 jan­vier der­nier, vers 21 h, un livreur de re­pas livre sa com­mande. En ar­ri­vant à l’ap­par­te­ment nu­mé­ro 14, un homme l’agrippe par le cou et le pousse dans l’ap­par­te­ment. Le livreur se re­trouve au sol, pen­dant que trois sus­pects lui volent son ar­gent, son sac de li­vrai­son et son té­lé­phone cel­lu­laire. Le livreur est mo­bi­li­sé à terre par l’un des sus­pects à l’aide de son ge­nou. Le livreur n’a pu iden­ti­fier ses agres­seurs puisque qu’un ca­pu­chon a été dé­po­sé sur sa tête. Après avoir dé­ro­bé l’ar­gent, les sus­pects se sont en­fuis par une porte de sor­tie de l’im­meuble qui don­nait sur la rue Ar­mand-Bom­bar­dier. La po­lice a consta­té que l’ap­par­te­ment 14 était in­oc­cu­pé et ne dis­po­sait pas de meubles.

« Cette fa­çon de vo­ler est sou­vent réa­li­sée par des jeunes qui veulent vo­ler de l’ar­gent et des biens. Les sus­pects sa­vaient que l’ap­par­te­ment était vite, ils doivent pro­ba­ble­ment ha­bi­ter à cô­té ou connaissent bien le quar­tier. Ils ont ap­pe­lé le livreur avec un cel­lu­laire et lui ont ten­du un piège » com­mente Nor­man Se­guin, agent so­cio­com­mu­nau­taire du poste de quar­tier 45.

Suite à cette agres­sion, le livreur était sous le choc et a été ré­fé­ré au Centre d’aide aux vic­times d’acte cri­mi­nel.

Un homme traque des jeunes filles sur fa­ce­book

Le 2 jan­vier der­nier, un ci­toyen de Ri­viè­redes- Prai­ries s’est ren­du à la po­lice pour dé­non­cer le com­por­te­ment sus­pect d’un homme sur fa­ce­book qui in­ter­pelle des mi­neures.

L’homme en ques­tion iden­ti­fié par le compte fa­ce­book de Fer­di­nan­do a en­voyé une in­vi­ta­tion fa­ce­book à une jeune fille de 13 ans. Fer­di­nan­do dit être né en 1993 alors que ses pho­tos de pro­fil cor­res­pondent da­van­tage à l’ap­pa­rence d’un homme de 35 ans. Dans ses amis, Fer­di­nan­do n’a que des femmes dont plu­sieurs sont mi­neures. Le père de la jeune fille ( le ci­toyen qui s’est ren­du à la po­lice) a tout de suite aper­çu le dan­ger de la re­quête, sur­tout lorsque l’homme en ques­tion a de­man­dé à sa fille d’en­voyer des pho­tos sexy. La po­lice conti­nue son en­quête pour re­trou­ver l’iden­ti­té de cet homme.

« Le père a été vi­gi­lant par rap­port au compte fa­ce­book de sa fille. Les en­fants n’ima­ginent pas par­fois les consé­quences de ces re­quêtes. Avec les ap­pa­reils pho­tos, c’est ra­pide de se prendre en photo et de la pos­ter, mais les en­fants ne vé­ri­fient pas que leur compte est pri­vé ou pu­blic », constate M. Se­guin.

Agres­sion ar­mée

Se­lon les in­for­ma­tions du Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal, dans la nuit du 11 au 12 jan­vier der­nier, un homme de 28 ans, connu des po­li­ciers, a été vic­time d’une agres­sion ar­mée. L’évé­ne­ment s’est dé­rou­lé sur le bou­le­vard Per­ras. La vic­time a re­çu au moins un pro­jec­tile d’arme à feux à une jambe. Deux sus­pects à bord d’un VUS se se­raient ap­pro­chés de la vic­time, au­raient ra­len­ti puis pris la fuite à la vive al­lure. La vic­time ne col­la­bore pas avec les po­li­ciers et sa vie n’est pas en dan­ger. Les po­li­ciers sont à la recherche de té­moins qui pour­raient ex­pli­quer l’évé­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.