Feu vert à la ligne 9B d’en­bridge

L'Informateur - - NEWS - Sa­man­tha.ve­lan­dia@tc.tc

Excellente nou­velle pour les uns, mau­vaise sur­prise pour d’autres. Il y a quelques jours, l’Of­fice na­tio­nal de l’éner­gie (ONÉ) a ren­du pu­blique sa dé­ci­sion d’au­to­ri­ser le ren­ver­se­ment de la ligne 9B d’En­bridge. Une dé­ci­sion at­ten­due avec im­pa­tience de­puis plu­sieurs mois par les dif­fé­rents in­ter­ve­nants de l’in­dus­trie pé­tro­chi­mique de l’est de Mon­tréal.

« C’est une très bonne nou­velle que nous ac­cueillons avec beau­coup de ré­jouis­sance, ex­plique Di­mi­tri Tsin­ga­kis, di­rec­teur gé­né­ral de l’As­so­cia­tion in­dus­trielle de l’est de Mon­tréal (AIEM). Ce pro­jet va as­su­rer le main­tien de l’in­dus­trie pé­tro­chi­mique et de raf­fi­nage qui a été fra­gile pen­dant les der­nières an­nées. »

Le pro­jet qui vise à in­ver­ser un tron­çon de 639 ki­lo­mètres de la ca­na­li­sa­tion 9 entre North Wes­to­ver, en On­ta­rio, et Mon­tréal, est la se­conde et der­nière phase de l’ini­tia­tive d’ac­cès aux raf­fi­ne­ries de l’est du Canada d’En­bridge.

La com­pa­gnie pro­pose d’aug­men­ter sa ca­pa­ci­té de 240 000 à 300 000 ba­rils par jour pour ali­men­ter deux raf­fi­ne­ries au Qué­bec, celle de Sun­cor Éner­gie, à Pointe-aux-Trembles, et celle de Valero (Ul­tra­mar), à Lé­vis.

Chez Sun­cor, l’idée d’avoir ac­cès à du pétrole ca­na­dien plus abor­dable est ac­cueillie avec ef­fer­ves­cence. « Nous sommes très sa­tis­faits de cette dé­ci­sion, in­dique Dean Dus­sault, conseiller prin­ci­pal aux com­mu­ni­ca­tions de l’en­tre­prise. Ce pétrole va nous per­mettre d’être beau­coup plus com­pé­ti­tif, ce qui va avoir un im­pact di­rect sur l’éco­no­mie lo­cale de Mon­tréal-Est et de l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière- des- Prai­ries– Pointe- auxT­rembles. »

Les im­pacts éco­no­miques di­rects as­so­ciés aux em­plois à la raf­fi­ne­rie Sun­cor de Mon­tréal et au Qué­bec se chiffrent à plus de 41 M$ en sa­laires et trai­te­ments an­nuel­le­ment.

Près de 4000 em­plois en jeu dans l’Est

« Ce pro­jet va per­mettre non seule­ment de so­li­di­fier l’ave­nir de la pé­tro­chi­mie dans l’Est, mais il va as­su­rer l’em­ploi d’au moins 4000 per­sonnes de fa­çon di­recte et in­di­recte, énonce M. Tsin­ga­kis. Sun­cor se­ra l’une des prin­ci­pales com­pa­gnies à bé­né­fi­cier du pétrole de l’ouest ca­na­dien, mais elle ne se­ra pas la seule. Chi­mie Pa­rac­hem, CEP­SA Chi­mie Mon­tréal et Se­le­nis Canada en bé­né­fi­cie­ront éga­le­ment. » Il in­dique que la dé­ci­sion de l’ONÉ vien­dra prin­ci­pa­le­ment « pro­té­ger » l’em­ploi de ces per­sonnes en plus de don­ner une plus grande marge de ma­noeuvre éco­no­mique aux en­tre­prises lo­cales.

Élus et ci­toyens : sa­tis­faits, mais pru­dents

La dé­pu­tée sor­tante de Pointe-aux-Trembles Ni­cole Lé­ger a dé­cla­ré avoir tra­vaillé sur ce pro­jet dans le but de trou­ver l’équi­libre entre les fac­teurs éco­no­mique, d’em­ploi et d’en­vi­ron­ne­ment dans le sec­teur.

« Je pense à nos tra­vailleurs et à la sur­vie de cette in­dus­trie qui est es­sen­tielle pour les gens de l’est de Mon­tréal, dit-elle. Il y a beau­coup d’ef­forts qui se font au ni­veau de l’en­vi­ron­ne­ment pour que ce pro­jet soit so­cia­le­ment ac­cep­table et que les ci­toyens ne soient pas in­quiets au ni­veau de la sé­cu­ri­té. »

Rap­pe­lons que Mme Lé­ger est in­ter­ve­nue au mois de dé­cembre der­nier au­près des in­ter­ve­nants de l’Est pour qu’ils par­ti­cipent à la com­mis­sion par­le­men­taire qui étu­diait le pro­jet d’En­bridge.

« L’ave­nir de l’in­dus­trie pé­tro­chi­mique est im­por­tante à mes yeux, mais il ne faut pas oublier qu’il faut amé­lio­rer nos ma­nières de faire pour ré­pondre à toutes les ques­tions qui ont été sou­le­vées par les ci­toyens in­quiets de leur sé­cu­ri­té et pour l’en­vi­ron­ne­ment. »

Chan­tal Rou­leau, mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière-des-Prai­ries–Pointe-aux-Trembles dont le pi­pe­line tra­verse le quar­tier, s’est dit « sa­tis­faite » de la dé­ci­sion de l’ONÉ en rai­son des em­plois di­rects et in­di­rects qui ont pu être ga­ran­tis aux ci­toyens.

« Nous sommes contents, mais il faut res­ter pru­dents et s’as­su­rer qu’En­bridge res­pecte les condi­tions im­po­sées par les au­to­ri­tés. »

Elle si­gnale qu’elle est d’ac­cord avec le point de vue du maire de Mon­tréal De­nis Co­derre en ce qui concerne le pos­sible sys­tème de re­de­vances qui pour­rait être pro­po­sé à En­bridge. « Il faut que la mu­ni­ci­pa­li­té trouve son compte, alors du cô­té de l’ar­ron­dis­se­ment nous al­lons pous­ser dans ce sens-là. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.