Voyage au som­met de la terre

Un psy­cho­logue de l’Ins­ti­tut Pi­nel tra­verse la Terre de Baf­fin pour ses pa­tients

L'Informateur - - NEWS - Si­mon.bous­quet-ri­chard@tc.tc

La se­maine der­nière, un psy­cho­logue de l’Ins­ti­tut Phi­lippe-Pi­nel s’est en­vo­lé pour le Grand Nord afin de tra­ver­ser l’île de Baf­fin à pied et amas­ser des dons pour le dé­par­te­ment de pé­do­psy­chia­trie de l’hô­pi­tal psy­chia­trique de Ri­vière-des-Prai­ries.

Par cette pro­me­nade de 140 km dans le froid arc­tique, An­toine de Chan­té­rac veut sur­tout être por­teur d’un mes­sage pour ses jeunes pa­tients.

« Mal­gré toutes les épreuves dans leur vie et leur pro­blème de san­té men­tale, il y a tou­jours une pos­si­bi­li­té de se ré­adap­ter et de se ré­in­sé­rer; bref d’avoir des rêves, de se lan­cer des défis et de les at­teindres », ex­plique le psy­cho­logue.

L’aven­ture dans l’Arc­tique

Ac­com­pa­gné de trois autres per­sonnes, dont un guide, il mar­che­ra en­vi­ron 17 heures par jour dans le froid. La tra­ver­sée de l’île si­tuée dans le cercle po­laire de­vrait prendre une ving­taine de jours.

« Je suis stres­sé, mais ex­ci­té à la fois. J’ai hâte d’être là-bas », a af­fir­mé M. de Chan­té­rac alors qu’il ter­mi­nait ses pré­pa­ra­tifs à la veille de son dé­part pour Iqa­luit.

Ar­ri­vés sur la Terre de Baf­fin, les aven­tu­riers au­ront d’abord droit à une pe­tite ba­lade en mo­to­neige afin d’évi­ter une zone que la pré­sence d’ours po­laire rend ha­sar­deuse avant de se mettre en route.

Les aven­tu­riers de­vront af­fron­ter des tem­pé­ra­tures pou­vant des­cendre sous les -40 °C et dor­mir dans des tentes plan­tées di­rec­te­ment sur la ban­quise. Mal­gré l’en­thou­siasme, M. de Chan­té­rac es­time qu’il de­vra af­fron­ter des mo­ments dif­fi­ciles. Il craint par­ti­cu­liè­re­ment les der­niers jours du pé­riple. Comme un na­vi­ga­teur, le psy­cho­logue tien­dra un jour­nal de bord pour dé­crire son aven­ture et l’état d’es­prit dans le­quel il s’est trou­vé. Il as­sure qu’il pren­dra aus­si beau­coup de pho­tos et de vi­déos.

Pen­dant ce temps à l’Ins­ti­tut…

En plus de l’ex­pé­rience et du mes­sage, M. de Chan­té­rac es­père amas­ser 10 000 $ qui per­met­tront l’ins­tal­la­tion d’une chambre d’apai­se­ment et de re­laxa­tion par la sti­mu­la­tion sen­so­rielle contrô­lée pour les ado­les­cents agi­tés et an­xieux. Des jeunes de 12 à 18 ans af­fec­tés par une ma­la­die di­mi­nuant le contact avec la réa­li­té, ayant une an­xié­té lé­gère à sé­vère ou ayant une hy­per­sti­mu­la­tion qui né­ces­site un temps de re­pos bé­né­fi­cie­ront de ce ser­vice.

« De nom­breux éta­blis­se­ments psy­chia­triques à tra­vers le monde mettent en place de nou­velles ap­proches pour évi­ter le re­cours aux clas­siques chambres d’iso­le­ment. Ce pro­jet au sein de l’Ins­ti­tut s’ins­crit donc dans un mou­ve­ment contem­po­rain où la ré­édu­ca­tion et la ré­ha­bi­li­ta­tion so­ciale sont au coeur du trai­te­ment », ex­plique M. de Chan­té­rac.

Avant son dé­part, l’aven­tu­rier avait dé­jà amas­sé la moi­tié de son ob­jec­tif.

Pour en­cou­ra­ger An­toine de Chan­té­rac et faire un don à la Fon­da­tion Pi­nel, ren­dez-vous à l’adresse : http://bit.ly/1gf­jYzz

(Pho­to: gra­cieu­se­té)

Le psy­cho­logue An­toine de Chan­té­rac de l’Ins­ti­tut Phi­lippe-Pi­nel était fé­brile au mo­ment de son dé­part pour l’Arc­tique ca­na­dien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.