TOUT COMME UNE NOU­VELLE UN COUR­TIER IM­MO­BI­LIER, ÇA

L'Informateur - - CAHIERMISION.COM -

Vous vou­lez vendre votre mai­son? En man­da­tant un cour­tier im­mo­bi­lier, vous pour­rez ca­na­li­ser votre éner­gie à va­quer à vos oc­cu­pa­tions quo­ti­diennes, l’es­prit tran­quille, en sa­chant que ce­lui-ci fe­ra tout le travail pour vous. Pour trou­ver un pro­fes­sion­nel de confiance, adres­sez-vous d’abord à votre en­tou­rage — le bouche à oreille s’avère souvent la meilleure forme de pu­bli­ci­té qui soit. Re­mar­quez aus­si le nombre de pan­cartes qu’un cour­tier af­fiche dans votre sec­teur : de cou­tume, être plus pré­sent — donc plus sol­li­ci­té — peut être un gage d’ef­fi­ca­ci­té. Ren­con­trez deux ou trois cour­tiers et po­sez­leur des ques­tions sur leur ex­pé­rience, leur clien­tèle, leurs stra­té­gies de mise en mar­ché pour ac­croître la vi­si­bi­li­té de votre pro­prié­té, leur ré­mu­né­ra­tion, etc. As­su­rez-vous qu’ils pos­sèdent un cer­ti­fi­cat d’exer­cice va­lide et por­tez at­ten­tion à l’at­ti­tude qu’ils ont en­vers vous. Sont-ils à votre écoute? Prennent-ils le temps de bien vous expliquer vos op­tions? Vous re­pré­sen­te­ront-ils adé­qua­te­ment au­près des ache­teurs po­ten­tiels? Vé­ri­fiez aus­si quel type de contrat de cour­tage ils pro­posent : exclusif (qui vous lie pour une pé­riode dé­ter­mi­née) ou non exclusif (qui vous donne la la­ti­tude de vendre vous-même votre de­meure ou de chan­ger de cour­tier, au be­soin). Et qu’en est-il si vous dé­ci­dez de re­ti­rer votre mai­son du mar­ché? Si vous ne vou­lez pas que le contrat soit « ir­ré­vo­cable » , as­su­rez- vous que votre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.