LES PORTES ET FE­NÊTRES EN 5 QUES­TIONS

L'Informateur - - GENS DE CHEZ - NOUS - Pro­pos re­cueillis par Ca­the­rine Ouel­let-Cum­mings

1. Quelle est ha­bi­tuel­le­ment la du­rée de vie d’une fe­nêtre ?

La du­rée de vie va­rie en fonc­tion du type de fe­nêtre. Par exemple, une fe­nêtre en PVC dure en­vi­ron 20 ans, bien que des ré­pa­ra­tions puissent être né­ces­saires après 12 à 15 ans. Une fe­nêtre de bois a une du­rée de vie com­pa­rable, mais né­ces­site des tra­vaux d’en­tre­tien pé­rio­di­que­ment. Tous les 3 à 5 ans, il faut no­tam­ment re­nou­ve­ler le ver­nis pro­tec­teur à l’ex­té­rieur. Et, en tout temps, il faut sur­veiller l’hu­mi­di­té qui peut l’abî­mer. En­fin, une fe­nêtre d’alu­mi­nium a une du­rée de vie su­pé­rieure. Les mo­dèles de base peuvent être en place de 30 à 40 ans, alors que ceux qui sont haut de gamme peuvent du­rer au-de­là de 60 ans. Ré­ponse de Ma­rio Tous­saint, re­pré­sen­tant aux ventes, Alu­mi­lex

2. Existe-t-il des sub­ven­tions pour le rem­pla­ce­ment des fe­nêtres ?

De­puis oc­tobre der­nier, dans le cadre de son pro­gramme ÉcoRé­nov, le gou­ver­ne­ment du Qué­bec ac­corde un cré­dit d’im­pôt cor­res­pon­dant à 20 % des dé­penses ad­mis­sibles – com­prises entre 2 500 $ et 10 000 $ – pour la réa­li­sa­tion de tra­vaux de ré­no­va­tion ré­si­den­tielle éco­res­pon­sable. Par exemple, un pro­prié­taire qui dé­pense 10  000  $ en tra­vaux ad­mis­sibles re­ce­vra un cré­dit d’im­pôt de 1  500  $ (10  000  $ - 2  500  $ = 7 500  $. 20 % de 7 500  $ = 1  500  $).

Le rem­pla­ce­ment et l’ajout de portes, de fe­nêtres et de puits de lu­mière par des mo­dèles ho­mo­lo­gués ENER­GY STAR font par­tie des tra­vaux ad­mis­sibles. Ces der­niers doivent tou­te­fois être ef­fec­tués à la ré­si­dence prin­ci­pale ou se­con­daire du pro­prié­taire oc­cu­pant, par un ins­tal­la­teur pro­fes­sion­nel. No­tez éga­le­ment que ce pro­gramme est tem­po­raire. Les tra­vaux doivent être réa­li­sés avant le 1er no­vembre 2014 pour pou­voir y être ad­mis­sibles. Ré­ponse de Mé­la­nie Si­mard, res­pon­sable des pro­mo­tions et pro­grammes spé­ciaux, La­flamme

3. Qu’en­tend-on exac­te­ment par fe­nêtre ther­mos ? Et quelle est la dif­fé­rence entre un ther­mos double et un ther­mos triple ?

La fe­nêtre ther­mos double est for­mée de deux vitres entre les­quelles l’es­pace d’air a été rem­pla­cé par du gaz ar­gon, de fa­çon à amé­lio­rer l’iso­la­tion de la fe­nêtre. Tan­dis qu’une fe­nêtre stan­dard a un fac­teur d’iso­la­tion de R2 – le fac­teur R re­pré­sente la ré­sis­tance ther­mique des ma­té­riaux ; plus il est éle­vé, meilleure est la ré­sis­tance –, le ther­mos double at­teint un fac­teur d’iso­la­tion de R4.

La fe­nêtre ther­mos triple est, quant à elle, for­mée de trois vitres entre les­quelles on a rem­pla­cé l’air par du gaz ar­gon. Par consé­quent, son fac­teur d’iso­la­tion est aug­men­té à R8. C’est pour­quoi on a ten­dance à l’ins­tal­ler sur le cô­té nord de la mai­son, qui est le plus ex­po­sé au froid. Tou­te­fois, parce qu’elle est faite d’un plus grand nombre de com­po­santes, la fe­nêtre ther­mos triple est moins trans­pa­rente que les autres types de fe­nêtres et peut en­traî­ ner des dis­tor­sions vi­suelles et chro­ma­tiques. Ré­ponse de Ma­rio Tous­saint, re­pré­sen­tant aux ventes, Alu­mi­lex

4. Le vi­trage di­mi­nue-t-il l’iso­la­tion de ma porte d’en­trée ?

Oui. Une porte d’en­trée non vi­trée a un fac­teur d’iso­la­tion R16, alors qu’une fe­nêtre stan­dard a un fac­teur d’iso­la­tion R2. La por­tion vi­trée de la porte ré­siste donc moins au trans­fert de tem­pé­ra­ture entre l’ex­té­rieur et l’in­té­rieur de la mai­son, et plus la vitre est grande, plus la perte ther­mique est im­por­tante. Ce­la dit, une porte vi­trée orien­tée au sud ou à l’ouest peut éga­le­ment per­mettre cer­tains gains ther­miques, en lais­sant en­trer la cha­leur des rayons du so­leil. Ré­ponse de Syl­vain Ar­bour, di­rec­teur mar­ke­ting, Fen­plast

5. Que si­gni­fie « hy­bride » lors­qu’on parle de fe­nêtres ?

La fe­nêtre hy­bride est com­po­sée de deux ma­té­riaux dif­fé­rents. Par exemple l’in­té­rieur du cadre et du vo­let est en PVC, alors que l’ex­té­rieur de la fe­nêtre est en alu­mi­nium. Ce mé­lange de ma­té­riaux per­met de bé­né­fi­cier de leurs avan­tages res­pec­tifs, soit les pro­prié­tés iso­lantes du PVC et la du­ra­bi­li­té su­pé­rieure de l’alu­mi­nium peint ou ano­di­sé pour l’ex­té­rieur. Ré­ponse de Ma­thieu Au­dette, vice-pré­sident, ventes et mar­ke­ting, Di­men­sions Portes et Fe­nêtres

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.