Des pro­duits de qua­li­té

dans une am­biance cham­pêtre

L'Informateur - - GENS DE CHEZ - NOUS -

En 35 ans d’exis­tence, la Char­cu­te­rie Noël a peu chan­gé; on y sert tou­jours des pro­duits de qua­li­té dans une am- biance cham­pêtre et in­time. « On se dis­tingue par la qua- li­té, le ser­vice, l’am­biance de notre ma­ga­sin », ex­plique Ro­ber­to Na­tale, le fils du fon­da­teur.

C’est le coeur et l’âme du com­merce du bou­le­vard Lé­ger qui le dis­tingue des grands mar­chés d’ali­men­ta­tion. Les em­ployés et les clients font par­tie de la grande fa­mille de la Char­cu­te­rie Noël. « On s’oc­cupe beau­coup de notre clien­tèle. La cha­leur, c’est ce qui fait qu’on se dis­tingue des gros mar­chés », pré­cise M. Na­tale.

La Char­cu­te­rie Noël a été fon­dée en oc- tobre 1979 par Sal­va­tore Na­tale, dé­bar­qué à Mon­tréal en 1967. Son fils, Ro­ber­to, se joint à l’or­ga­ni­sa­tion au dé­but des an­nées 1990.

Les gens du quar­tier ont ra­pi­de­ment adop­té le com­merce. Ro­ber­to Na­tale l’ex- plique par l’at­ten­tion qui est ap­por­tée aux clients. « Les gens aiment ve­nir ici parce qu’on offre un ser­vice per­son­na­li­sé ». La Char­cu­te­rie Noël s’est bâ­ti une clien­tèle ré­gu­lière à la­quelle s’est gref­fé un noyau de nou­veaux ré­si­dents cu­rieux. Les gens qui fré­quentent le com­merce aiment cui- si­ner et faire leurs em­plettes au­tre­ment.

Parce qu’il sou­haite n’of­frir que des pro­duits de qua­li­té à ses clients, Ro­ber­to Na­tale va lui-même au mar­ché au pe­tit ma­tin. « Quand je goûte à un me­lon ou une nec­ta­rine, je m’as­sure que c’est bon », ra­conte-t-il.

Pour pour­suivre la tra­di­tion eu­ro- péenne, la Char­cu­te­rie Noël offre en­core au­jourd’hui plus de 1000 pro­duits im­por­tés aux sa­veurs de la Mé­di­ter­ra­née, des huiles d’olive aux ar­ti­chauts ma­ri­nés en passant par les chocolats belges, suisses ou ita­liens. Le comp­toir de prêt-à-man­ger offre une va­rié­té de plats eu­ro­péens et ty­pi­que­ment qué­bé­cois, le tout sé­lec­tion­né se­lon les de- mandes des clients. Ce sont les char­cu­te­ries faites mai­son dans la plus pure tra­di­tion ita- lienne qui font la re­nom­mée du com­merce. Ba­gel St-Via­teur, vien­noi­se­ries et ba­guettes sont li­vrées quo­ti­dien­ne­ment à la char­cu- te­rie afin d’of­frir aux clients des pro­duits frais et sa­vou­reux. Des fro­mages d’ici et d’ailleurs sont dis­po­nibles et les conseillers se font un plai­sir de faire dé­cou­vrir de nou- velles sa­veurs. Au comp­toir bou­che­rie, les bou­chers préparent et ap­prêtent la viande se­lon les de­mandes des clients. « Si le client veut un steak épais, le bou­cher va lui faire sans pro­blème », ajoute Ro­ber­to Na­tale.

À la Char­cu­te­rie Noël, le plus im­por­tant est de voir le plai­sir de bien man­ger dans les yeux des clients qui passent la porte. « Le sou­rire des gens fait ma jour­née. C’est la plus belle ré­com­pense », lance Ro­ber­to Na­tale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.