Lutte contre la né­gli­gence faite aux en­fants de la Pointe-de-l’Île

L'Informateur - - NEWS - sa­man­tha.ve­lan­dia@tc.tc

En 2013, 464 cas de né­gli­gence faite aux en­fants ont été si­gna­lés sur le ter­ri­toire du Centre de san­té et des ser­vices so­ciaux (CSSS) de la Pointe-del’Île. Un chiffre in­quié­tant et au­quel s’at­taquent les dif­fé­rents in­ter­ve­nants du mi­lieu à l’aide du nou­veau pro­gramme Al­liance.

Pré­sen­té le 22 mai der­nier à plu­sieurs or­ga­nismes lo­caux en contact avec les jeunes, ce pro­gramme vise à mieux in­ter­ve­nir au­près des en­fants et de leurs pa­rents de ma­nière concer­tée afin de contrer la né­gli­gence.

« Le pro­gramme Al­liance est is­su de la vo­lon­té des par­te­naires tra­vaillant au­près des jeunes à Mon­tréal de dé­ve­lop­per une phi­lo­so­phie d’in­ter­ven­tion et des re­pères cli­niques com­muns. Le pro­gramme vise éga­le­ment à mieux dé­fi­nir l’offre de ser­vices et à amé­lio­rer le travail en par­te­na­riat avec tous les or­ga­nismes », ex­plique An­dré Ga­gnière, di­rec­teur gé­né­ral du CSSS de la Pointe-de-l’Île.

Ain­si, les Centres jeu­nesse de Mon­tréal, la Com­mis­sion sco­laire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ), l’Hô­pi­tal Mai­son­neuve-Ro­se­mont, la Cor­po­ra­tion de dé­ve­lop­pe­ment com­mu­nau­taire de la Pointe ain­si que de nom­breux autres or­ga­nismes com­mu­nau­taires propres à chaque quar­tier tra­vaille­ront de fa­çon concer­té afin de lut­ter contre la né­gli­gence faite aux en­fants.

« Nous sommes tous res­pon­sables de nous battre contre la né­gli­gence, si­gnale Sté­phane Rous­seau, di­rec­teur des Ser­vices gé­né­raux, à la jeu­nesse, à la fa­mille et des ser­vices mul­ti­dis­ci­pli­naires du CSSS de la Pointe-de-l’Île. Nous de­vons agir col­lec­ti­ve­ment pour nous as­su­rer que nos en­fants sont en sé­cu­ri­té et heu­reux.»

Pour sa part, Ju­lie La­marre, agente de pro­gram­ma­tion ré­gio­nale in­dique que « plus les gens sont sen­si­bi­li­sés à la né­gli­gence, plus les en­fants sont pro­té­gés. »

Un phé­no­mène grave

Le phé­no­mène de la né­gli­gence est com­plexe et les consé­quences pour les en­fants peuvent être très graves.

« La né­gli­gence re­pré­sente une ca­rence si­gni­fi­ca­tive, voire une ab­sence de ré­ponse aux be­soins fon­da­men­taux des en­fants. Ces en­fants sont pri­vés des sti­mu­la­tions in­dis­pen­sables à leur dé­ve­lop­pe­ment, ex­plique M. Rous­seau. On parle d’un manque au ni­veau du dé­ve­lop­pe­ment af­fec­tif, du dé­ve­lop­pe­ment in­tel­lec­tuel et du dé­ve­lop­pe­ment so­cial. »

Des 464 si­gna­le­ments en­re­gis­trés sur le ter­ri­toire de la Pointe-de-l’Île, 38 % touchent des en­fants de 6 à 11 ans.

À Ri­vière-des-Prai­ries 105 cas ont été si­gna­lés pen­dant la pé­riode dé­si­gnée, soit 22 % de tous les cas.

« Il s’agit de la deuxième pro­blé­ma­tique en im­por­tance en pro­tec­tion de la jeu­nesse après les abus phy­siques à Mon­tréal, dévoile M. Rous­seau. La plu­part des en­fants que l’on croise dans la rue sont ai­més et leur fa­mille en prend soin, mais il y en a d’autres ou ce n’est pas le cas et c’est la rai­son pour la­quelle ce pro­gramme existe, parce qu’un seul en­fant né­gli­gé est de trop. »

Un seul en­fant né­gli­gé est de trop

Sté­phane Rous­seau

Le pro­gramme Al­liance a été lan­cé le 22 mai der­nier. Ce pro­gramme in­cite les or­ga­nismes com­mu­nau­taires lo­caux à lut­ter de fa­çon concer­tée contre la né­gli­gence faite aux en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.