La ve­nue du centre de com­pos­tage sus­cite de vives ré­ac­tions

L'Informateur - - LA UNE - Daph­nee.tran­che­mon­tagne@tc.tc

L’an­nonce de l’ar­ri­vée pro­chaine d’un centre de com­pos­tage à Ri­vière-des-Prai­ries – Pointe-aux-Trembles fait beau­coup ré­agir. Si plu­sieurs se ré­jouissent de l’im­pact éco­no­mique qu’au­ra ce nou­veau ve­nu dans l’est de Mon­tréal, d’autres s’in­quiètent des ré­per­cus­sions que ce­la pour­rait avoir sur la qua­li­té de vie dans le secteur.

Par­mi les dé­fen­seurs de l’usine de trans­for­ma­tion des ré­si­dus ali­men­taires, on compte la mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment, Chan­tal Rou­leau. Dans une en­tre­vue ac­cor­dée à l’In­for­ma­teur, dans l’édi­tion du 15 juillet, elle sou­tient que ce pro­jet consti­tue une « op­por­tu­ni­té en­vi­ron­ne­men­tale et éco­no­mique ». Une opi­nion par­ta­gée par la Chambre de com­merce de l’est de Mon­tréal .

« L’ar­ri­vée du nou­veau site de com­pos­tage au­ra une in­fluence po­si­tive sur la res­pon­sa­bi­li­té sociale des en­tre­prises, en plus d’em­boî­ter le pas quant aux différents pro­jets d’éco­lo­gie verte et de ré­ha­bi­li­ta­tion des sols », fait va­loir sa di­rec­trice gé­né­rale, Isa­belle Foi­sy, par voie de com­mu­ni­qué.

À l’op­po­sé, le Col­lec­tif en en­vi­ron­ne­ment Mer­cier-Est (CEM-E) se dit dé­çu du choix de la Ville-centre.

« L’est de l’île de Mon­tréal a vu le développement in­dus­triel lour­de­ment hy­po­thé­quer son ter­ri­toire. En ef­fet, les in­dus­tries du secteur pé­tro­chi­mique, en par­ti­cu­lier les raf­fi­ne­ries de pé­trole et l’in­dus­trie lourde, ont contri­bué lar­ge­ment à la conta­mi­na­tion des sols, de l’air et de l’eau.

« Ce ni­veau éle­vé de pol­lu­tion et de conta­mi­na­tion a des ef­fets sur la san­té pu­blique. Ce n’est sû­re­ment pas par ac­ci­dent que l’in­ci­dence des ma­la­dies res­pi­ra­toires par­mi la po­pu­la­tion y soit plus éle­vée que dans le reste de l’île, par­ti­cu­liè­re­ment chez les jeunes en­fants. L’es­pé­rance de vie y est, en gé­né­ral, plus courte que dans la plu­part des autres sec­teurs de Mon­tréal », plaide Jean-La­pointe, pré­sident du CEM-E, qui se de­mande pour­quoi « les ar­gu­ments in­vo­qués par la Ville pour an­nu­ler le choix du site de Saint-Mi­chel ne tiennent-ils pas pour l’Est ».

Ré­si­dents mé­con­tents

L’ar­ri­vée pro­chaine d’un centre de com­pos­tage au nord-est du bou­le­vard Saint-Jean-Bap­tiste et de l’au­to­route 40 sus­cite éga­le­ment de vives ré­ac­tions au sein de la po­pu­la­tion. D’ailleurs, plu­sieurs lec­teurs de l’In­for­ma­teur ont com­men­té cette an­nonce sur notre site In­ter­net.

« Pour­quoi RDP hé­rite tou­jours des pro­jets qui rendent notre quar­tier moins at­trayant? Nous, les ré­si­dents, sommes tan­nés que des in­dus­tries nous soient im­po­sées. RDP est dé­jà sur­nom­mé Ri­vière-des-Pour­ris. C’est as­sez! Ce pro­jet ne doit pas voir le jour dans notre secteur. Nos taxes aug­mentent sans cesse et qu’estce qu’on re­çoit en re­tour? Un centre de com­pos­tage », argue An­na Mon­ta­na­ro, qui ha­bite le secteur de­puis 40 ans.

« Pas en­core des or­dures dans l’Est!! La Ville de Mon­tréal pos­sède aus­si des ter­rains, près de l’usine d’épu­ra­tion, si­tués à l’ex­trême Est. Ce se­rait l’en­droit idéal pour ce centre de com­pos­tage. Après les raf­fi­ne­ries et les or­dures, les dé­chets nu­cléaires?!!! » , s’in­surge J-P Cham­pagne, un in­ter­naute.

« À RDP, nous avons as­sez de Sa­ni­max, de l’usine d’épu­ra­tion et d’une bouche d’égout au coin de la 71e Ave­nue et du bou­le­vard Per­ras. Leurs odeurs sont très NAU­SÉA­BONDES, au point de fer­mer les fe­nêtres et le cli­ma­ti­seur, alors nous mettre une usine de com­pos­tage, NON MER­CI », ren­ché­rit une pré­nom­mée Val.

« Ap­pa­rem­ment dans l’Est, nous sommes as­sez bons pour ac­cueillir les re­bus, mais pas as­sez pour [avoir du] trans­port en com­mun! », iro­nise Martine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.