Fu­sion des PDQ : l’op­po­si­tion s’or­ga­nise

L'Informateur - - NEWS - Si­mon.bous­quet-ri­chard@ tc.tc

Deux quar­tiers dif­fé­rents Alors que la nouvelle de la fu­sion du com­man­de­ment des postes de quar­tier de Ri­vière- desP­rai­ries–Pointe-aux-Trembles a com­men­cé à cir­cu­ler, une di­zaine d’or­ga­nismes com­mu­nau­taires or­ga­nise la ré­sis­tance.

Avec à leur tête le dé­pu­té Marc Tanguay et Yo­han Per­ron du Centre lo­cal de dé­ve­lop­pe­ment de Ri­vière-des-Prai­ries, les or­ga­nismes tien­dront une se­conde ren­contre la se­maine pro­chaine afin d’or­ga­ni­ser une mo­bi­li­sa­tion ci­toyenne.

« Nous sommes tom­bés en bas de notre chaise. Nous avons plein de ques­tions qui at­tendent des ré­ponses. Je me de­mande en quoi la fer­me­ture du PDQ est la so­lu­tion idéale pour le quar­tier. En quoi ce­la per­met­tra d’of­frir un meilleur ser­vice? », se ques­tionne M. Tanguay, qui émet de sé­rieux doutes sur les ré­sul­tats de cette fu­sion. Les in­quié­tudes sont nom­breuses chez les or­ga­nismes. Ils craignent no­tam­ment que les par­ti­cu­la­ri­tés des deux quar­tiers ne soient pas prises en compte et que le quar­tier perde en ser­vices, mal­gré le main­tien des ef­fec­tifs.

Par exemple, ils s’in­quiètent que l’en­quê­teur spé­cia­li­sé dans les dos­siers jeu­nesse, qui se trouve au PDQ 45, soit dé­sor­mais par­ta­gé entre les deux quar­tiers. Cette res­source est es­sen­tielle pour Ri­vière-des-Prai­ries, se­lon eux, puisque la dé­lin­quance ju­vé­nile y est par­ti­cu­liè­re­ment éle­vée.

Dans l’en­semble, le taux de cri­mi­na­li­té est tou­te­fois plu­tôt faible dans le quar­tier. En 2013, 2025 crimes ont été com­mis contre une moyenne de 3427 à Mon­tréal.

« Il y a peut-être une rai­son pour la­quelle la cri­mi­na­li­té est si basse, af­firme M. Per­ron. Avec tout ce qu’on a fait, on a réus­si à avoir un quar­tier pai­sible. Il faut main­te­nir la proxi­mi­té et le lien des po­li­ciers avec la com­mu­nau­té pour qu’il le de­meure. »

Le re­grou­pe­ment es­time que le ser­vice de base des po­li­ciers se­ra main­te­nu mal­gré la fu­sion.

« Je suis con­vain­cu que le mode d’in­ter­ven­tion en cas de crise se­ra bien cou­vert, sou­tien M. Tanguay. Ce qui n’est pas dans les sta­tis­tiques, ce sont les ef­fets des ac­ti­vi­tés de pré­ven­tion, l’en­ga­ge­ment com­mu­nau­taire et les ac­ti­vi­tés de rap­pro­che­ment. C’est ce­la qui risque de prendre le bord. »

Proxi­mi­té et pré­ven­tion

Les or­ga­nismes craignent sur­tout une di­mi­nu­tion du sen­ti­ment de sé­cu­ri­té et de proxi­mi­té avec les ci­toyens.

« Les ac­ti­vi­tés que te­naient les po­li­ciers au poste 45, comme la mai­son han­tée qui était vi­si­tée par 2000 jeunes à l’Hal­lo­ween, per­met­taient de créer un sen­ti­ment de sé­cu­ri­té, de proxi­mi­té, mais ce­la leur per­met­tait aus­si de voir les po­li­ciers au­tre­ment », croit M. Per­ron.

Les or­ga­nismes es­timent que mal­gré les dis­cours of­fi­ciels, l’as­pect so­cio­com­mu­nau­taire n’est pas va­lo­ri­sé au sein des forces de l’ordre.

Même l’an­nonce de la fu­sion des com­man­de­ments des PDQ ne plaît pas. Les or­ga­nismes croient que le com­man­dant des deux PDQ ne pour­ra pas être aus­si pré­sent sur les nom­breuses tables de concer­ta­tion.

« Nous sommes deux quar­tiers qui ne se res­semblent pas dans le même ar­ron­dis­se­ment et l’ap­proche n’est pas la même, sou­ligne M. Per­ron. Le com­man­dant Jean O’Mal­ley est plus que sen­sible au com­mu­nau­taire et le partenariat avec la com­mu­nau­té est es­sen­tiel pour un dé­ve­lop­pe­ment adé­quat du quar­tier. »

« Il a la bonne vision et la bonne ap­proche pour le quar­tier. Comme on dit, si ce n’est pas bri­sé, n’es­saie pas de le ré­pa­rer », ajoute M. Tanguay.

Le re­grou­pe­ment tente d’or­ga­ni­ser une mo­bi­li­sa­tion ci­toyenne et tien­dra une se­conde ren­contre au cours de cette se­maine pour éla­bo­rer un plan d’ac­tion.

«Je pense que nous pou­vons ren­ver­ser la va­peur. Si c’est leur dé­ci­sion fi­nale, on se ré­ajus­te­ra, mais on ne se dé­mo­bi­li­se­ra pas», pro­met Marc Tanguay.

(Pho­to TC Mé­dia – Si­mon Bous­quet)

Le dé­pu­té Marc Tanguay et son at­ta­ché Jean-Fran­çois Co­derre étaient pré­sents à la réunion des or­ga­nismes qui s’op­posent à la fu­sion des PDQ au­quel ont éga­le­ment pris part Yo­han Per­ron et Ma­ria­na An­ki­li du CLD ain­si que Jean-Claude The­roux et Étienne Trem­blay de l’AQDR.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.