Une ren­trée sco­laire sé­cu­ri­taire

L'Informateur - - CASHIERMISON.COM - (Source: En­fant-Re­tour Qué­bec)

Dans quelques jours à peine, des di­zaines de mil­liers d’en­fants ef­fec­tue­ront un re­tour sur les bancs d’école. Pour les pa­rents, cette pé­riode est par­ti­cu­liè­re­ment oc­cu­pée, car ils doivent faire l’achat des four­ni­tures sco­laires, pla­ni­fier les ac­ti­vi­tés et co­or­don­ner les ser­vices de garde après l’école.

De ma­nière à as­su­rer une ren­trée qui se fe­ra en toute sé­cu­ri­té, En­fant-Re­tour Qué­bec sug­gère de re­voir les consignes de sé­cu­ri­té avec ses en­fants.

Il faut s’as­su­rer que son en­fant connaisse bien son nom com­plet, son adresse et son nu­mé­ro de té­lé­phone. S’il se perd ou qu’il doit joindre ses pa­rents lors d’une ur­gence, ces ren­sei­gne­ments lui se­ront in­dis­pen­sables.

Si son en­fant se rend à l’école à pied ou à vé­lo, il faut s’as­su­rer qu’il suive les consignes de sé­cu­ri­té pour pié­tons et cy­clistes. On peut pla­ni­fier le tra­jet avec lui au préa­lable et iden­ti­fier des en­droits sûrs où il pour­ra de­man­der de l’aide en cas de be­soin (Pa­rents-Se­cours, bu­reaux, res­tau­rants, té­lé­phones où il peut si­gna­ler le 911).

Pour les en­fants qui voyagent en au­to­bus, on peut les ac­com­pa­gner à l’ar­rêt d’au­to­bus et de­meu­rer avec lui jus­qu’à ce qu’il monte à bord. Il faut s’as­su­rer qu’il connaisse le tra­jet et le nu­mé­ro de l’au­to­bus, le nom et le nu­mé­ro de té­lé­phone de la com­pa­gnie de trans­port, ain­si que le nom du chauf­feur.

Il est pré­fé­rable que l’en­fant se dé­place en groupe. Le risque d’être abor­dé par un in­di­vi­du mal in­ten­tion­né di­mi­nue lors­qu’il est ac­com­pa­gné d’un ami. On doit connaître les amis de ses en­fants, ain­si que leurs pa­rents et les autres adultes qui le cô­toient.

L’en­fant doit sa­voir qu’il doit gar­der ses dis­tances et com­prendre qu’il n’a pas à dis­cu­ter avec qui­conque qui l’aborde et qu’il doit gar­der ses dis­tances avec les étran­gers ou les per­sonnes avec qui il se sent in­con­for­table (au moins trois pas de géant).

Il est mieux d’évi­ter d’iden­ti­fier les ob­jets de votre en­fant de ma­nière très vi­sible (boîte à lunch, man­teau, sac d’école, etc.). Un en­fant se­ra da­van­tage por­té à ré­pondre sans crainte à un étran­ger qui l’ap­pelle par son nom.

On peut uti­li­ser un mot de passe fa­mi­lial pour les cas d’ur­gence. On choi­sit un mot de passe avec son en­fant. Si un im­pré­vu sur­vient et qu’on est dans l’im­pos­si­bi­li­té d’al­ler cher­cher son en­fant, la per­sonne choi­sie pour al­ler le cher­cher de­vra lui don­ner ce mot de passe.

On prend une pho­to de son en­fant. On té­lé­charge en­suite l’ap­pli­ca­tion En­fant-Alerte et on crée fa­ci­le­ment un carnet d’iden­ti­fi­ca­tion. Pour en sa­voir plus, on se rend à http://adr.tv/ en­fant-alerte.php.

(Pho­to De­po­sitP­ho­tos)

Il est im­por­tant de re­voir les consignes de sé­cu­ri­té avec son en­fant lors de la ren­trée sco­laire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.