La re­nouée ja­po­naise me­nace les berges

L'Informateur - - LA UNE - Si­mon.bous­quet-ri­chard@ tc.tc

Une plante sour­noise gagne du terrain dans l’est de Mon­tréal. La re­nouée pour­rait éven­tuel­le­ment blo­quer l’ac­cès aux berges et cau­ser de sé­rieux pro­blèmes aux ré­si­dents du sec­teur, se­lon les ex­perts.

Aus­si connue sous le nom de fal­lo­pia, cette plante fait par­tie des douze es­pèces les plus pré­oc­cu­pantes pour le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment. In­tro­duite au Ca­na­da en 1901 pour ses pro­prié­tés or­ne­men­tales, on la re­trouve prin­ci­pa­le­ment sur les côtes est et ouest du pays.

Avec le phrag­mite qui pousse aus­si dans les mi­lieux hu­mides, la re­nouée se­rait la plante en­va­his­sante la plus pré­sente dans l’est de Mon­tréal, se­lon Va­lé­rie Au­bin. La bio­lo­giste de la Zip Jacques-Car­tier a été char­gée par le mi­nis­tère d’étu­dier et de trou­ver une fa­çon de l’éra­di­quer.

Au cours des deux der­nières an­nées, la cher­cheuse a ob­ser­vé une aug­men­ta­tion de la pré­sence de la re­nouée dans l’est de Mon­tréal.

« Dans la plu­part des mi­lieux où elle se trouve, elle prend de l’am­pleur. C’est alar­mant! », s’in­quiète Mme Au­bin. La re­nouée est très pré­sente sur les ter­rains pri­vés, mais éga­le­ment dans les parcs. Il y en a beau­coup au bord des rives. Nous avons es­sayé de mettre notre in­ven­taire à jour, mais c’est dif­fi­cile. Il y en a cer­tai­ne­ment plus qu’on n’a pas vus sur les ter­rains pri­vés. »

Une plante mons­trueuse

Cette plante à crois­sance ra­pide se re­trouve dé­jà à plu­sieurs en­droits à Ri­vière-des-Prai­ries. Elle est pré­sente dans sa va­rié­té géante au parc de la Cou­lée-Grou où elle s’étend du bord de l’eau jus­qu’au-de­là du bou­le­vard Gouin.

La re­nouée ja­po­naise a éga­le­ment été re­pé­rée près du pont de l’A-25 ain­si que sur des ter­rains ré­si­den­tiels, no­tam­ment au fau­bourg aux Prai­ries et à l’ex­tré­mi­té est de la rue Sherbrooke.

Elle a aus­si été ob­ser­vée à Pointe-auxT­rembles et Mer­cier.

Près de Mon­tréal, dans la ré­gion de La­nau­dière, la re­nouée a même dé­jà blo­qué l’ac­cès au fleuve sur plu­sieurs berges.

« Il y a un exemple concret à Saint-Sul­pice. Les ci­toyens ne peuvent plus voir l’eau parce que les plantes font jus­qu’à 4,3 mètres. Ils n’ont même plus ac­cès au fleuve parce qu’on ne peut pas mar­cher entre les tiges. Quand nous al­lons étu­dier cette grosse co­lo­nie, nous de­vons nous frayer un pas­sage avec des sé­ca­teurs », as­sure Mme Au­bin.

C’est en An­gle­terre que cette plante cause le plus de pro­blèmes. Elle y est d’ailleurs consi­dé­rée comme la plante la plus nui­sible du pays.

Mme Au­bin ra­conte que c’est là qu’elle a vu le cas le plus im­pres­sion­nant : une mai­son a dû être aban­don­née après que la plante ait créé une fo­rêt in­fran­chis­sable de plu­sieurs mètres.

Dans son pays d’ori­gine, la re­nouée est consi­dé­rée comme une plante pion­nière qui pousse à proxi­mi­té des vol­cans, là où les condi­tions de sol sont ex­trêmes. Elle peut ré­gner pen­dant un de­mi-siècle avant d’être rem­pla­cée par d’autres plantes. Pas éton­nant que lors­qu’elle s’im­plante dans les terres fer­tiles de la val­lée du Saint-Laurent, rien ne semble l’ar­rê­ter.

« Elle est très ri­gide lors­qu’elle pousse. Elle peut per­cer l’as­phalte, les toiles de pis­cine et faire des dom­mages aux in­fra­struc­tures », ex­plique Mme Au­bin.

La pré­sence de re­nouée peut d’ailleurs rendre la vente d’une mai­son dif­fi­cile pour­suit-elle.

La plante n’a pas que des ef­fets né­fastes pour les hu­mains, elle fa­vo­rise éga­le­ment l’éro­sion des berges et ap­pau­vrit la bio­di­ver­si­té.

« Dans ses ra­cines, il y a des toxines qui sont sé­cré­tées et qui causent une né­crose des ra­cines des autres plantes » , ex­plique Mme Au­bin qui a aus­si ob­ser­vé une di­mi­nu­tion du nombre d’in­sectes dans les co­lo­nies de re­nouée.

(Pho­to TC Mé­dia –Si­mon Bous­quet)

La bio­lo­giste Va­lé­rie Au­bin de la Zip Jac­quesCar­tier se trouve au mi­lieu de la co­lo­nie de re­nouée ja­po­naise qui pousse dans la cou­lée Grou.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.