Dodge Chal­len­ger Sha­ker 2014, nos­tal­gie!

L'Informateur - - L'ESSAI DU MOIS -

Je ne vou­drais pas trahir mon âge, mais sa­chez que si je suis trop jeune pour avoir conduit le Dodge Chal­len­ger dans sa pre­mière mou­ture, je ne le suis pas pour l'avoir ap­pré­cié à l'époque. En fait, la ver­sion Sha­ker de ce Dodge Chal­len­ger était la star de ma col­lec­tion de pe­tites au­tos avec la­quelle je pas­sais des heures à jouer dans le car­ré de sable (ou j'en ai d'ailleurs éga­ré quelques-unes à mon grand déses­poir). Ima­gi­nez donc ma joie en me re­trou­vant face à face avec la vé­ri­table ver­sion de ce Chal­len­ger Sha­ker, tout droit sor­ti de mes sou­ve­nirs d'en­fance. Car il faut le rap­pe­ler, c'est en 1970 que le Sha­ker a fait sa der­nière ap­pa­ri­tion sur nos routes. Moi, c’est au salon de Dé­troit que j'ai re­vu cette bête, et que j'at­ten­dais avec im­pa­tience mon tour de prendre le vo­lant. Ce que j'ai fait au cours des der­niers jours, dans une ver­sion to­ta­le­ment dis­crète d'un orange étin­ce­lant. Qu'à ce­la ne tienne, le Dodge Chal­len­ger peut se per­mettre cette exu­bé­rance, car même dans sa ver­sion mo­derne, il est le plus nos­tal­gique et le plus "six­tys" des "muscle car" de nouvelle gé­né­ra­tion. Face aux Mus­tang et aux Ca­ma­ro, il est ce­lui qui a le mieux conser­vé sa sil­houette ori­gi­nale et son al­lure sé­rieu­se­ment ma­cho.

Juste as­sez puis­sant

Le Sha­ker, c'est en fait un Chal­len­ger R/T, qui, bien que puis­sant, n'est pas fait pour sou­te­nir la com­pa­rai­son contre des ver­sions plus ex­trêmes comme la SRT. Il to­ta­lise 375 che­vaux, cache, du moins en par­tie, sous le ca­pot un V8 5,7 litres moins ex­plo­sif que le 6,2, et est ju­me­lé à une très agréable boite de vi­tesses à 6 rap­ports équi­pée du non moins cé­lèbre le­vier Pis­tol grip. Conduire un Chal­len­ger, mal­gré le mo­der­nisme de la mé­ca­nique et la qua­li­té de fi­ni­tion bien pen­sée, c'est un peu un re­tour en ar­rière. Mais un re­tour fort agréable. Les ca­drans sont dé­fi­ni­ti­ve­ment ré­tro, le vo­lant donne l'im­pres­sion de conduire un au­to­bus et on res­sent une sen­sa­tion gé­né­rale d'es­pace et de muscle comme seules les voi­tures des an­nées 60 pou­vaient nous en don­ner. En ma­tière de style, le Chal­len­ger ne se dé­mode pas. La sil­houette est im­po­sante et clai­re­ment tour­née vers le pas­sé. Quand on y ajoute la tête du mo­teur qui tra­verse le ca­pot et qui vibre lit­té­ra­le­ment sous nos yeux à chaque ac­cé­lé­ra­tion, on se re­trouve au vo­lant d'une vé­ri­table pièce d'an­tho­lo­gie. En fait, quand je prends le vo­lant du Chal­len­ger Sha­ker, je n'ai qu'une seule en­vie: bais­ser ma fe­nêtre, aug­men­ter le son de la ra­dio (équi­pée d'un GPS en op­tion comme il se doit) qui joue Pa­ra­noid de Black Sab­bath à tue-tête, et rou­ler à 15 ki­lo­mètres à l'heure en face du Mar­ché Centre, his­toire de me faire re­mar­quer.

(Pho­tos Ch­rys­ler Ca­na­da)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.